Published On: jeu, Fév 16th, 2017

CARTHAGE : LA DOMINATION DES NOIRS SUR LA MÉDITERRANÉE

Hamical BarçaLes phéniciens étaient les peuples noirs autochtones de ce qui correspond aujourd’hui à Israël, le Liban, la Palestine et la Syrie. Djahi (la Phénicie) a joué un rôle civilisateur considérable dans tout le bassin médittéranéen et c’est elle qui a fait entrer l’Europe dans l’histoire en -1500 en introduisant l’écriture en Grèce comme le rapporte Cheikh Anta Diop. En – 814, les mêmes phéniciens fondent la colonie de Kaarta (Carthage). Il convient de s’attarder sur les institutions carthaginoises et du rôle pionnier de cet état noir dans l’élaboration de la démocratie et du mode de gouvernement le plus répendu au monde : la république.

Le savant grec Aristote a laissé à la postérité une description des institutions de Kaarta et nous montrent que la démocratie existait en Afrique noire à l’état le plus avancé à l’époque. Aristote qualifie la constitution de cet état d’« excellente » et de « supérieure » à ce qui se fait à Sparte (Grèce) et en Crète. Il dit ensuite que le peuple de Kaarta était très respectueux des institutions et les dirigeants n’étaient pas des tyrans. Les soulèvements populaires étaient rares et minimes. On peut penser que c’est la tradition noire africaine de respect de l’autorité qui a pu assurer la stabilité de cet état.

Carthage était dirigée par des chefs d’état élus par le peuple, et qui devaient gérer le pays au côté des vieux (sénateurs). 104 magistrats étaient également élues pour surveiller les institutions. Si les chefs d’état et le sénat n’arrivaient pas à s’accorder sur une loi, la décision revenait au peuple qui tranchait par référendum.

On a donc en Afrique noire en -340 au moins, un pouvoir éxécutif représenté par les chefs d’état, un pouvoir législatif représenté par le sénat, un pouvoir judiciaire représenté par les magistrats et un recours au peuple par le référendum. Il n’y avait pas de référendum ni de chefs d’état élus dans les constitutions avec lesquels Aristote a comparé Carthage.

542227_282805591820076_1004879353_nL’Afrique noire a donc été en avant-garde dans l’élaboration des institutions républicaines et de la démocratie. Nous devons nous approprier cette avancée majeure et arrêter de nous dire que les Noirs ne peuvent être dirigés que par un dictateur fouettard.

Si vous faites un tour sur Wikipedia, vous y verrez qu’on dit que Kaarta était une monarchie et le texte d’Aristote est jugé trop complexe pour infirmer cet avis. Ce texte n’est en rien complexe. On peut se demander comment et pourquoi on va jusqu’à déconsidérer les dires d’un monument comme Arsitote tout comme on a nié les dires d’Hérédote sur la négrité des égyptiens? En réalite ici encore c’est la double stratégie qui est habituellement menée contre les civilisations noires.

Premièrement, comme pour les égyptiens, on blanchi les Carthaginois comme Hannibaal. Deuxièmement, on leur enlève leurs colossaux apports à l’histoire et on les fait passer sommes toutes pour des civilisations moyennes.

CARTHAGE : LA DOMINATION DES NOIRS SUR LA MÉDITERRANÉE  

Les phéniciens étaient les peuples noirs autochtones de ce qui correspond aujourd’hui à Israël, le Liban, la Palestine et la Syrie. Djahi (la Phén
icie) a joué un rôle civilisateur considérable dans tout le bassin médittéranéen et c’est elle qui a fait entrer l’Europe dans l’histoire en -1500 en introduisant l’écriture en Grèce comme le rapporte Cheikh Anta Diop. En – 814, les mêmes phéniciens fondent la colonie de Kaarta (Carthage). Il convient de s’attarder sur les institutions carthaginoises et du rôle pionnier de cet état noir dans l’élaboration de la démocratie et du mode de gouvernement le plus répendu au monde : la république.

293827_291942674239701_642685514_nLe savant grec Aristote a laissé à la postérité une description des institutions de Kaarta et nous montrent que la démocratie existait en Afrique noire à l’état le plus avancé à l’époque. Aristote qualifie la constitution de cet état d’« excellente » et de « supérieure » à ce qui se fait à Sparte (Grèce) et en Crète. Il dit ensuite que le peuple de Kaarta était très respectueux des institutions et les dirigeants n’étaient pas des tyrans. Les soulèvements populaires étaient rares et minimes. On peut penser que c’est la tradition noire africaine de respect de l’autorité qui a pu assurer la stabilité de cet état.

Carthage était dirigée par des chefs d’état élus par le peuple, et qui devaient gérer le pays au côté des vieux (sénateurs). 104 magistrats étaient également élues pour surveiller les institutions. Si les chefs d’état et le sénat n’arrivaient pas à s’accorder sur une loi, la décision revenait au peuple qui tranchait par référendum.

On a donc en Afrique noire en -340 au moins, un pouvoir éxécutif représenté par les chefs d’état, un pouvoir législatif représenté par le sénat, un pouvoir judiciaire représenté par les magistrats et un recours au peuple par le référendum. Il n’y avait pas de référendum ni de chefs d’état élus dans les constitutions avec lesquels Aristote a comparé Carthage.

L’Afrique noire a donc été en avant-garde dans l’élaboration des institutions républicaines et de la démocratie. Nous devons nous approprier cette avancée majeure et arrêter de nous dire que les Noirs ne peuvent être dirigés que par un dictateur fouettard.

554084_289651454468823_681888359_nSi vous faites un tour sur Wikipedia, vous y verrez qu’on dit que Kaarta était une monarchie et le texte d’Aristote est jugé trop complexe pour infirmer cet avis. Ce texte n’est en rien complexe. On peut se demander comment et pourquoi on va jusqu’à déconsidérer les dires d’un monument comme Arsitote tout comme on a nié les dires d’Hérédote sur la négrité des égyptiens? En réalite ici encore c’est la double stratégie qui est habituellement menée contre les civilisations noires.

Premièrement, comme pour les égyptiens, on blanchi les Carthaginois comme Hannibaal. Deuxièmement, on leur enlève leurs colossaux apports à l’histoire et on les fait passer sommes toutes pour des civilisations moyennes.

Comme nous l’a dit Cheikh Anta Diop « armez vous de sciences jusqu’aux dents et arrachez votre patrimoine culturelle ».

Source : Université de Fordham, New York  http://www.fordham.edu/halsall/ancient/aristotle-carthage.asp
Illustration : reconstitution de Carthage par l’archéologue L.Aucler http://www.daviddarling.info/encyclopedia_of_history/C/Carthage.html

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Membres récents

Illustration du profil de katsekpele

Articles du site

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

CHATROOM

New to chatroom?
Not a member? Please sign up.
Please login to chat
Please login to chat
Please login to chat

Membres récemment actifs

Illustration du profil de katsekpele

Recherchez et achetez un produit!

Méta