Published On: lun, Mar 20th, 2017

DES FESSES PARFAITES? VOICI COMMENT…

11221947_605877272888548_310446444661435277_n-350x200Des fesses fermes avec de beaux volumes, toutes les femmes (et les hommes !) en rêvent.  S’il existe bien une base génétique dans le fait d’avoir ou non, de belles fesses, on peut toutes obtenir un magnifique postérieur avec plus ou moins d’efforts, de temps… et d’argent. 

Stéatopygie : la génétique des fesses « à l’africaine ».

 Quatre facteurs génétiques entrent en ligne de compte lorsque l’on évoque les formes callipyges des femmes africaines et afro-descendantes.

  • La structure osseuse: la configuration du rachis lombaire et du sacrum forment une courbe et non une ligne droite.  Si vous avez la chance d’avoir une jolie cambrure, vous aurez spontanément des fesses relativement belles.
  • La structure musculaire (grand, moyen et petit fessier) : la fibre musculaire serait plus présente chez les africains, ce qui permettrait un volume musculaire plus important.
  • La structure des tissus adipeux: certaines ethnies africaines (Bochimans, Hottentots, Pygmgées, Khoïsans, Hadza…) sont génétiquement caractérisées par une stéatopygie prononcée.  Cette accumulation de graisse dans les fesses et les cuisses constitue une réserve énergétique propre à leur permettre de survivre en période de famine.  Cette nature peut aussi être culturelle et certaines ethnies (au Niger notamment) pratiquent le hangandi(gavage) des femmes à des fins sociales et esthétiques.
  • La structure du derme: les peaux foncées ont un tissu dermique plus dense que les peaux caucasiennes.  Les fibroblastes de collagènes et d’élastine y sont plus nombreux.  Il en résulte une fermeté plus importante, une peau plus lisse.

La réponse de l’industrie cosmétique.

En Europe, les cosmétiques « spécial fesses » visent à réduire la cellulite (amincissants) et à améliorer la qualité de la peau (raffermissants).  Les effets des principes actifs peuvent être amplifiés par des techniques manuelles (massages) ou mécaniques (endermologie, électrostimulation).

En Afrique (mais aussi au Brésil ou aux Etats-Unis), la donne est tout autre.  On ne veut pas faire fondre ses fesses.  Au contraire, on veut les voir gonfler !  Avoir des fesses surdimensionnées tourne même à l’obsession chez certaines.  Crèmes Bora-Bora, crème Botcho (« fesses volumineuses » en argot abidjanais), Yodi pills (Afrique du Sud), suppositoires à l’huile de foie de morue associés à un régime alimentaire riche en lipides, plantes du brésil (maca), pilules contraceptives …  Autant de produits à la composition opaque supposés augmenter le volume adipeux.

Attention dangers !

En Afrique, certaines pratiques – dont l’efficacité n’est pas toujours démontrée – sont courantes mais pourtant très dangereuses pour la santé.

Certaines pilules (type contraceptives) pour grossir les fesses stimulent la glande hypophyse pour libérer des œstrogènes qui font qu’il est possible pour votre corps de stocker la graisse dans les fesses et les hanches (et/ou ailleurs!) pour les faire grossir.  Des problèmes peuvent apparaître: kystes dans les seins, dérèglement du cycle menstruel, troubles de l’humeur…

Pour faire gonfler rapidement leurs fesses, leurs seins ou leurs hanches, certaines vont jusqu’à s’injecter des doses de Deca-Durabolin, produit stéroïde anabolisant très apprécié des culturistes qui favorise le développement des muscles fessiers, combiné à une rétention d’eau dans les tissus.  Mais les effets secondaires sont nombreux : hypertension, maux de tête, saignement de nez, acné…

Autre technique complètement aberrante et dénué de tout fondement scientifique: le cube de bouillon Maggi introduit par voie anale pour une supposée accumulation des graisses au niveau des fesses. La forte teneur en sel du cube est extrêmement corrosive pour les muqueuses et entraînent des infections dont les complications peuvent mettre en jeu la vie des femmes.

Le sport : allié beauté et bien-être. 

L’option la plus saine et la moins chère est encore de se mettre au sport.  La fesse compte trois muscles : le grand, le moyen et le petit fessier.  Les muscles fessiers sont parmi les plus volumineux du corps humains.  Ils peuvent tous être ciblées de manière différente grâce au sport et prendre rapidement du volume.  A raison de 5 séances hebdomadaires de 20 minutes, en alternant cardio et musculation, vous devriez voir rapidement vos fesses se métamorphoser.  Voici quelques-uns des exercices les plus efficaces.

  • En position debout : fentes avant, squats
  • A 4 pattes : flexion et extension vers l’arrière, petit chien
  • Couché sur le dos : le pont
  • Couché latéral : élévation jambe tendue

Butt-lifting et implants : la chirurgie esthétique des fesses.

Comme indiqué dans notre article sur les grandes tendances 2016, l’Afrique est une terre de prédilection pour le tourisme esthétique low cost.  De nombreuses cliniques esthétiques permettent de jumeler opération esthétique et villégiature.  Depuis 2 ans, la plus grosse progression en termes d’opération est l’augmentation du volume des fesses (+86% par an aux USA, +780% en Afrique du Sud !).  Inspirées par des stars comme Kim Kardashian, Jennifer Lopez, Beyonce, Nicki Minaj, des milliers de femmes ont recours à cette opération.  Plus seulement une clientèle d’occidentaux mais, massivement, des femmes noires de la classe moyenne supérieure. Une pratique onéreuse (plusieurs milliers d’euros) et, comme tout acte de chirurgie, pouvant occasionner des complications post-opératoires (douleurs, rejets, cicatrisation…).

  • La lipostructure des fesses se fait en deux phases On aspire (par exemple dans les cuisses) puis on réinjecte votre propre graisse dans les fesses pour en corriger le volume et la forme.  Les traitements peuvent être répétés.
  • La pose d’implants en silicone permet une augmentation spectaculaire du volume et de la forme des fesses.

La lingerie sculptante.

Allez, pour celles qui veulent tricher un peu…  Moins invasif et pour  un résultat immédiat sans souffrir et sans effort, la lingerie sculpante est LA solution.  On optera pour des culottes remonte-fesses ou des collants avec prothèses intégrées qui permettent de gonfler le haut de la fesse.  La version moderne de la tournure (faux-cul) très en vogue en France au XIXème siècle.

Cet article et beaucoup d’autres sur www.panafricanbeauty.com

Julie LOMBE

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Articles du site

CHATROOM

[chatroom]

Recherchez et achetez un produit!

Méta