Published On: mar, Avr 11th, 2017

HISTOIRE ET CHRONOLOGIE DE LA CHRÉTIENTÉ AVANT J-C

Déluge

Vers -3000 avant JC

Un cataclysme est relaté par de nombreuses civilisations du bassin méditerranéen. Se pourrait-il que ce soit l’ouverture brutale du détroit de la Mer Noire? Des civilisations disparaissent… Le mythe du déluge naît chez les Sumériens, repris par les Babyloniens : Dieu prévient Utnapishtim et lui conseille de construire un bateau pour sauver un certain nombre d’animaux. Puis vient une pluie torrentielle pendant sept jours, puis le bateau débarque sur le mont Nishir. Utnapishtim lâche une colombe et, peu après, une hirondelle mais les oiseaux reviennent. Finalement il lâche un corbeau qui ne revient plus.  Le Veda indien reprend le mythe, puis les Grecs et les chrétiens qui recopient cette légende dans la bible. Sources www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis« , « Au cœur des mythologies » La carrière, « Panthéisme » François Bouvier, « L’imaginaire religieux et le fonctionnement cérébral: Place et signification » François Le Boiteux.

L’arche des sumériens

Vers -2800 avant JC
Les sumériens laissent quantités de pièces d’argile gravées en écriture cunéiforme. La Bible a emprunté de nombreux passages aux sumériens comme le paradis terrestre décrit dans le poème « Enki et Ninhursag »où l’Eden hébraïque et le Dilmun sumérien ne font qu’un: mêmes fleuve, même endroit, même souffrance, même péché originel. Ce poème explique d’ailleurs le mystère de la côte d’Adam: c’est là où est le mal d’Enki, la côte vient du jeu de mot sumérien « ti » (« côte » ou « faire vivre »). Ce sont les sumériens qui ont écrit les premiers le mythe du déluge avec Ziusudra (le Noé sumérien), repris par les babyloniens.  Sources www.bible.chez-alice.fr: S.N Kramer « L’histoire commence à Sumer », University museum Philadelphie, Musée du Louvre, Les collections de l’Histoire N°22 janvier mars 2004

Le récit sumérien de Gilgamesh

Vers -2500 avant JC
Culte de Horus (KRST) en Égypte :
* Il est né de la vierge (Isis) le 25 décembre (Tybi) (la fin du solstice d’hiver) dans une grotte ou une crèche, sa naissance a été annoncée par une étoile à l’Est et attendue par trois hommes sages (Mintaka, Anilam, Alnitak).

Zodiac circulaire du plafond du temple de Het-Hert (Hathor) connu comme le temple de Denderah à Qena en Egypte. L’original est au musée du Louvre. L’hippopotame est au centre, symbole de la constellation de naissance de Heru (Horus) fils de Aset (Isis):

* Son père s’appelait Joseph (Seb, Geb, Deb, Qeb ou Keb), il était de lignée royale
* Il est né de la vierge Isis-Meri le 25 décembre
* Les Egyptiens adoraient Isis la vierge mère montrant l’effigie de son nouveau-né gisant dans une mangeoire ou une crèche
* Il a eu 12 disciples
* Il enseignait à des enfants au Temple et fut baptisé à l’âge de trente ans par Jean le Baptiseur (Anup) dans le fleuve Eridanus (Jourdain)
* Il a eu 12 disciples.
* Il effectua des miracles et ressuscite la momie El-Azar-us (une allégorie du soleil) (‘El-Osiris ou El-Osirus’),, d’entre les morts. (ce qui donne Lazare en langue hébraique dans la bible)
* Il marcha sur l’eau et délivra un sermon sur la montagne
* Il fut transfiguré sur la Montagne
* Il a été crucifié entre deux brigands
* Il a été enterré dans un tombeau et a été ressuscité.
* Il était aussi « la Voie, la Vérité, la Lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le Fils de l’Homme, le Bon Berger, l’Agneau de Dieu, le Mot ».
* Il était « le Pêcheur » et était associé à l’agneau, au Lion, au Poisson.
* Isis, déesse égyptienne de la Lune, vierge, est enveloppée dans un manteau bleu constellé d’étoiles et tient serré dans ses bras un enfant emmailloté.
 Horus a été baptisé par « Anup le baptiseur » qui engendrera « Jean le baptiste ». Citons l’astronome arabe Abulmazar: »On voit, dit-il, dans le premier Décan du signe de la vierge, une jeune fille Kzam, c’est à dire vierge, chaste, pure, immaculée,…, assise sur un trône nourrissant et allaitant un jeune enfant que quelques uns nomment Jésus et que, en grec, nous appelons le Christ.  Sources www.bible.chez-alice.fr: « Le livre Égyptien des morts » Massey, « Livre des morts des anciens égyptiens » Kolpaktchy, « Au cœur des mythologies » Lacarrière, « Désillusions et mythes de la Bible » Lloyd Graham,« Encyclopædia Universalis », « le livre que Votre Église ne veut pas que vous lisiez » Churchward, « Ancient Egyptian Myths and Legends » Lewis Spence, « The light and islamic review october-december 2004, « L’imaginaire religieux et le fonctionnement cérébral: Place et signification » François Le Boiteux, « Panthéisme » François Bouvier, « Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme » Jacques Giri, « The Ancient Books of India » Elizabeth A. Reed, « Judeo Christianisme Le Mythe Des Mythes? » Nas. E Boutammina.

 

La résurrection d’Osiris

-2500 avant JC
Presque 2000 ans avant la rédaction de l’Ancien Testament, naissance des légendes sumériennes recopiées à l’identique par les chrétiens dans la Bible:
– L’origine du mal dépend de la première femme qui, induite par un serpent à désobéir au dieu créateur, convainc son compagnon de manger le fruit de l’arbre interdit (légende recopiée telle que dans la Bible.
– La mort de Mardouk était célébrée entre le quinze et le vingt mars. Sa passion était racontée dans son évangile: capturé par ses ennemis, il était conduit sur une montagne et après avoir mis sur sa tête une couronne de feuille d’acanthe on lui faisait un procès qui se terminait par sa condamnation à mort. Ses ennemis, pour être sûr qu’il était vraiment mort, le perçaient avec une lance.
Sources www.bible.chez-alice.fr: « Cylindre de la tentation » British Museum Londres, Encyclopædia Universalis, 
http://cdli.ucla.edu/

-2371 avant JC
Celui qui deviendra le grand roi mésopotamien Sargon 1er qui fonda le royaume d’Akkad est retrouvé à sa naissance abandonné dans un panier flottant sur l’Euphrate et sera élevé par le jardinier Akkis puis sera l’échanson du roi Kis. Cette histoire sera reprise dans l’Ancien Testament pour Moïse : C’est une légende comme les plaies Égypte, la mer qui s’ouvre et autres éléments tout à fait surnaturels… « Sargon d’Akkad : Abandonné par sa mère dans une corbeille de roseaux qui est confiée au fleuve, le nouveau-né est recueilli et adopté par un jardinier. La faveur de la déesse Ishtar fait plus de lui un échanson à la cour de Kish puis un prince. » Sources www.bible.chez-alice.fr: Encyclopædia Universalis, Jean Bottéro, Les collections de l’Histoire N°22 janvier mars 2004

 

Le roi Sargon 1er

vers -2000 avant JC
D’après la Bible, Abraham reçoit de Dieu l’ordre de rejoindre le pays de Canaan avec les siens, puis de sacrifier son fils Isaac qui sera épargné et qui va fonder la nation d’Israël. L’archéologie prouve de façon indubitable qu’aucun mouvement de population ne s’est produit à cette époque malgré les efforts de nombreux biblistes et historiens. C’est une pieuse histoire inventée par les rédacteurs de la Bible pour souder la nation. Le premier mensonge d’une longue série dans l’Ancien et le Nouveau Testament. L’histoire des tablettes divines rapportées de la montagne a été empruntée au dieu babylonien Nemo, Les dix commandements au code babylonien d’Hammourabi, la naissance dans le panier au roi akkadien Sargon 1er. L’Esther du livre d’Esther vient de ldéesse égyptienne Ishtar. Sources www.bible.chez-alice.fr: « La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein (directeur de l’institut d’archéologie de l’université de Tel-Aviv) et Neil Asher Silberman (directeur historique au Enasme Center for Public Archeology and Heritage Presentation de Belgique) Bayard Éditions, Les collections de l’Histoire N°22 janvier mars 2004

vers  -1550 avant JC
Rédaction du papyrus égyptien « Amen-em-ope »dans lequel les auteurs de l’Ancien Testament se sont inspirés ou ont recopié des passages entiers comme dans: Gen XVII.5, XLII.23, XIX.14, XXV.25, Deut, Juges, Samuel, Rois, Job, Psaumes, Prov, Eccl, Jérém,… Source www.bible.chez-alice.fr: « The wisdom of Egypt & the Old Testament » W.O.E. Œsterley D.D. professeur d’hébreux université de Londres.

vers -1500 avant JC 
Les égyptiens inventent le monothéisme: Le Dieu Soleil est élu comme Dieu unique, il traverse les douze constellations du ciel, nombre qui deviendra symbolique. On invente le sacrement du baptême: en immergeant le disciple dans de l’eau, on le lave de ses fautes et on lui permet de ressusciter en une seconde vie. En mangeant les entrailles de l’ennemi tué et en buvant son sang, on assimile ses vertus. Ces propriétés ont été étendues aux animaux qui ont été divinisés. Ensuite le sang a été recueilli dans des coupes passées aux fidèles puis remplacé par du vin rouge par les prêtres de la déesse Isis. Le prêtre effectuait la consécration en disant « Tu es vin mais tu n’es pas vin car tu es les entrailles d’Isis ». Puis il faisait passer le calice aux fidèles présents agenouillés. Plus tard, les prêtres de Dionysos (Dieu de la fertilité symbolisé par un grain de blé) introduisirent le pain dans le sacrement eucharistique. Cette pratique de l’Eucharistie amena la question: « Comment une divinité peut transmettre à l’homme la vertu de la résurrection si elle-même ne la possède pas, puisqu’elle est éternelle et donc jamais morte?’ Cette grave question induit les théologiens à faire descendre les dieux sur Terre pour mourir, ressusciter et transmettre la vertu de la résurrection aux hommes qui pourront donc accéder à une vie éternelle dans un paradis après leur mort. Les religions firent donc descendre leurs dieux du ciel vers la Terre: le « Sôtêr » c’est-à-dire le sauveur. Celui-ci était à chaque fois tué par les hommes après avoir subi une Passion. Trois jours après sa mort, il descendait aux enfers pour montrer qu’il était le maître de la mort puis il ressuscitait pour retourner dans le monde des dieux. Chaque secte établit un évangile qui racontait la vie et les sermons du sauveur. La mort de Mardouk, dieu suméro-babylonien, était célébrée entre le 15 et le 20 mars. Idem pour Adonis, Ishtar, Sérapis, Cybèle, Démeter, Mithra, Ahura Mazda… On donna à ces dieux sauveurs le titre de Kirios (seigneur). Les gouvernements comprirent vite l’intérêt d’un tel système qui visait à convaincre les masses populaires de supporter le poids de la dictature impérialiste en promettant aux classes sociales insatisfaites une récompense après la mort si seulement elles avaient supporté avec humilité et résignation les injustices sociales. Le système se diffuse rapidement en Iran, en Perse, en Syrie, dans tout le Moyen Orient et surtout en Grèce où il est encouragé par Alexandre le Grand. Source www.bible.chez-alice.fr « La fable de Christ » Luigi Cascioli.

-1440 avant JC
C’est la date à laquelle on situe « l’Exode »: Le récit de la sortie d’Égypte des hébreux conduits par Moïse. A l’époque, les frontières égyptiennes étaient étroitement contrôlées, l’Égypte était au faîte de son pouvoir; pourtant nulle trace écrite des 600 000 familles (les 2/3 de la population de l’Égypte de l’époque) qui les auraient traversées ! Le papyrus Anastasi V rapporte que deux esclaves qui s’étaient enfuis furent recherchés. Et les égyptiens dont l’administration notait tout n’auraient pas enregistré la fuite de plus de un million de personnes! Ces 600 000 familles auraient effectué un interminable périple dans le Sinaï pendant quarante ans sans laisser la moindre trace! Pas le moindre tesson de poterie, pas la moindre sépulture! Ce n’est pourtant pas faute de les avoir cherchés: tous les coins et recoins ont été fouillés. De plus, selon la tradition biblique, il se serait écoulé 480 ans entre la sortie de Misraïm et la construction du Temple de Shelomo (Salomon) (cf. 1 R 6,1), ce qui situe l’Exode entre 1450 et 1430. Mais la plupart des historiens identifient le roi d’Egypte (le pharaon comme l’appelle la bible) qui asservit les Hébreux avec Ramsès II (1301-1234)! La Bible affirme que Pharaon et tous les siens ont péri en mer: aucun pharaon n’a jamais péri en mer! Enfin, le royaume d’Edom que Moïse et les siens auraient contourné n’existait tout simplement pas (encore) à cette époque! En fait l’archéologie a prouvé que le récit de l’Exode a été écrit vers -630 et a été complètement inventé. Yaïr Zakovitch, spécialiste de littérature biblique à l’université hébraïque de Jérusalem explique: « Même la sortie Égypte, sous la conduite de Moïse, ne doit plus être envisagée sous l’angle historique, mais comme une fiction littéraire constitutive d’une idéologie politique et religieuse… » . En octobre 2002, le Vatican a reconnu, (entre autre) que les dix commandements n’ont jamais été dictés par Dieu à Moïse. Source  www.bible.chez-alice.fr: »La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman. Bayard Éditions, La Bible d’André Chouraqui, « Encyclopædia Universalis, « Sciences et Avenir » N° 671 janvier 2003, « Moïse – Le prophète fondateur » Gérald Messadié {JC Lattès}, « Ancient Near Eastern Texts Relating to the Old Testament » James B. Pritchard, France 5 « La Bible dévoilée » 9-10-11-12/01/2006. 
http://www.cyberpresse.ca/reseau/arts/0210/art_102100149661.htmlLes efforts désespérés de nombreux écrivains ou historiens chrétiens comme G. Messadié pour tenter de donner une réalité historique à l’Exode sont pathétiques.

vers  -1400 avant JC
Culte de Krishna ou Christna, huitième incarnation de Visnu : (Krishnaïsme) des Védas hindous qui donnera son nom à Jésus-Christ (Jezeus Krishna):
* Son épithète personnelle était, » « le fils éternel », » le « Père »., « KRST », « Krishna », « Christna »
* Sa naissance était attendue par des sages, des hommes sages et des bergers
* Il est né de la vierge Dévaki le 25 décembre
* Son père était charpentier
* Sa naissance a été annoncée par une étoile
* Il se présenta avec de l’or, de l’encens et de la myrrhe
* Il s’appelle dieu des bergers
* Il fut persécuté par un tyran (Kamsa) qui ordonna le meurtre de milliers d’enfants en bas âge.
* Il était de naissance royale
* Il fut baptisé dans un fleuve (le Gange).
* Il effectua miracles et merveilles.
* Il ressuscitait les morts et guérissait les lépreux, les sourds et les aveugles.
* Il utilisait des paraboles pour enseigner au peuple la charité et l’amour.
* Il fut transfiguré devant ses disciples (L’un s’appelait Arjuna: Jean)
* Dans certaines traditions, il fut crucifié entre deux voleurs (cloué d’un coup de flèche sur un arbre, cloué sur une croix et une couronne d’épines sur la tête chez les siamois) et le ciel s’obscurcit à sa mort
* Il ressuscita d’entre les morts et monta au ciel
* Il est appelé « le Dieu-Berger » et le « Seigneur des Seigneurs », et était considéré comme « le rédempteur, le premier-né, le Libérateur, le Mot Universel ».
* Il est la seconde personne de la trinité et s’est proclamé lui-même « la résurrection » et « la voie vers le Père ». * Ses disciples lui donnèrent le nom de « Jezeus » qui signifie « pure essence »
Sources www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis », « La Bible dans l’Inde » Jacolliot, « The light and islamic review october-december 2004, The Argument from the Bible (1996) By Theodore M. Drange,
 « Panthéisme » François Bouvier

XIVe siècle avant JC
Culte de Yahoo qui deviendra Yahvé. Source www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis »

 -1230 à -1220 avant JC
Conquête de Canaan d’après la Bible. A cette époque, le pays de Canaan était une province égyptienne. Pourtant nulle trace d’égyptiens dans le récit biblique. Les forteresses décrites par Josué n’existaient pas encore! Aucune trace de batailles dans les (nombreuses) archives égyptiennes de l’époque. Quant à la ville de Jéricho, dont les murailles d’enceinte se seraient écroulées au son des trompettes de guerre, elle n’était pas encore fortifiée!

 -1200 avant JC
Les Philistins s’établissent le long de la plaine littorale de Canaan. Pourtant, dans la Bible, 1000 ans plus tôt, Isaac est censé rencontrer Abimelek, roi des Philistins (Gn 26,10). C’est à peu près la même chose pour les Araméens censés intervenir, dans la Bible, dans l’histoire du mariage de Jacob avec Léa et Rachel. Source www.bible.chez-alice.fr: « La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein & Neil Asher Silberman. Bayard Édition

-1200 avant JC
Naissance officielle de Xaka  ou Xékia  ‘une variante du Bouddha, adoré au Japon d’une mère vierge. A l’âge de trente ans, il commence à éclairer les hommes: un seul dieu en trois personnes. Source:  
« Panthéisme » François Bouvier

 -1000 avant JC
-1005 à -970: règne du roi David. -970 à -931: règne du roi Salomon. Jusque dans les années 1980, la monarchie unifiée de David et Salomon ainsi que sa rupture brutale étaient considérés comme des faits historiques avérés. Pourtant l’existence de ces deux rois légendaires cités dans la Bible n’est pas certaine. L’archéologie a récemment montré que leurs règnes étaient très différents de l’histoire contée dans l’Ancien Testament. Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à cette époque qui était un modeste village. Quant aux édifices monumentaux attribués jadis à Salomon, les rapporter à d’autres rois parait aujourd’hui beaucoup plus raisonnable. S’il n’y a pas eu de patriarches, ni d’Exode, ni de conquête de Canaan, ni de monarchie unifiée et prospère sous David et Salomon, nous devons en conclure que l’Israël biblique tel que nous le décrivent les cinq livres de Moïse, et les livres de Josué, des Juges et de Samuel, n’a jamais existé. Sources  www.bible.chez-alice.fr »La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein & Neil Asher Silberman. Bayard Édition

 -900 avant JC
Le dromadaire commence progressivement à être domestiqué et utilisé comme bête de somme. Ce qui prouve que les innombrables histoires de chameaux ou de dromadaires citées dans la bible comme le récit des patriarches (1Samuel 15:3)… censé se passer vers -1500 ou -2000 n’ont pas existé et ne sont que le produit de l’imagination des auteurs qui les ont écrits beaucoup plus tard…Source www.bible.chez-alice.fr: Bible Segond 1910

-640 à -609 avant JC
Émergence du royaume de Juda (royaume israélite du sud) sous le roi Josias. C’est la naissance de l’Ancien Testament de la Bible: les textes bibliques sont élaborés et deviennent l’instrument d’une religion nouvelle: un seul peuple (juif), un seul roi, un seul Dieu. La Bible décrit un Dieu vindicatif, impitoyable et assoiffé de sang qui fait erreurs sur erreurs et qui passe son temps à tout recommencer. Lors des travaux du temple, on trouve opportunément des textes censés être très anciens qui seront le fondement de l’Ancien Testament (en fait ces textes venaient d’être rédigés ce qui explique les incongruités citées précédemment). Un appel puissant à l’unité du peuple juif pour faire face aux menaces des empires voisins. Ce sont des récits qui ont été cousus ensemble à partir des souvenirs, des débris d’anciennes coutumes, de légendes sur la naissance des différents peuples de la région et de préoccupations suscitées par les conflits contemporains. La légende Moïse est créée mais l’histoire d’Abraham sera ajoutée plus tard pour donner un « véritable père » au peuple d’Israël. Ainsi, les recherches archéologiques récentes montrent que les textes de la Bible comme la grande saga des patriarches, d’Abraham, Isaac aux fils de Jacob, la conquête de Canaan, n’ont aucun fondement historique. L’histoire de la naissance de Moïse a été directement recopiée de la légende du roi Mésopotamien Sargon 1er d’akkad. Les auteurs de l’Ancien Testament se sont fait prendre, là, « les doigts dans la confiture »: ils ont recopié la légende du roi Sargon en détail en précisant que le berceau était calfaté par du bitume pour le rendre étanche. Le bitume (pétrole brut) est un matériau très courant en Mésopotamie dans le pays du roi Sargon. Il est totalement inconnu en Egypte: un bel exemple de plagiat. Sans parler des crocodiles qui pullulaient dans le Nil et qui n’aurait fait qu’une bouchée du supposé nouveau-né…  . Le récit de la sortie Égypte est tout aussi fictif. Compte tenu du rapport des forces à l’époque présumée de l’événement (XIIIe avant JC), il est impossible d’imaginer la fuite d’Égypte de 600 000 familles d’esclaves hébreux qui auraient franchi des frontières alors puissamment gardées. A cette époque, l’état hébreux n’existait pas encore. Toutes les recherches archéologiques le prouvent. Des sites bibliques aussi célèbres que Beersheba et Edom n’existaient pas à l’époque de l’Exode. Les murailles de la forteresse de Jéricho n’ont pas été abattues par les trompettes de Josué qui n’ont jamais existé; Jéricho dont les murailles se sont lentement érodées au fil des siècles. Bref, toute la religion du peuple juif, des chrétiens et même de l’Islam (à travers Isaac) est construite sur de pieux mensonges. L’affirmer est tabou, les chrétiens mais surtout les juifs orthodoxes luttent contre la réalité historique. Mais celle-ci finit par lentement s’imposer sous l’impulsion des archéologues. Doucement mais sûrement. Sources www.bible.chez-alice.fr: Zeev Herzog, « La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein (directeur de l’Institut d’Archéologie de l’Université de Tel-Aviv) et Neil Asher Silberman. Bayard Éditions, « Le Monde » 06/06/02, « Le Nouvel Obs » 28 au 25 juillet 2002, « Encyclopædia Universalis », 
« Au cœur des mythologies » Lacarrière, Sydney Aufrère égyptologue au centre Albert-février (Université Aix-Marseille).

VIie siècle avant JC
Zarathoustra ou Zoroastre, réformateur de la religion de Ahura-Mazda vit en Iran. Un seul dieu, le bien et le mal: c’est le premier monothéisme éthique et universel: enfer et paradis. Il aura une influence majeure sur le judaïsme et les chrétiens. Zoroastre prédit à ses disciples que dans les derniers temps, « une vierge deviendrait enceinte et qu’il paraîtrait alors au ciel une étoile brillante dont le milieu représenterait une vierge ».  Source www.bible.chez-alice.fr: « Sciences et Avenir » janvier 2003, 
« Panthéisme » François Bouvier

 -600 avant JC
Le culte de Mithra, Dieu-Soleil de Perse bat son plein en Perse. Les prêtres célébraient l’office par le pain et le vin « Celui qui avale ma chair et avale mon sang demeure en moi et je demeure en lui (Zarduhst) ». Le prêtre de Mithra plaçait du miel sur la langue de l’adepte. Son culte comprend un repas et un baptême.
* Il est né d’une vierge le 25 décembre (natalis solis invicti) dans une grotte.
* Sa naissance était attendue par des sages, des hommes sages et des bergers (qui lui apportèrent  des agneaux et une part des récoltes)
* Il était considéré comme un grand professeur et un maître itinérant.
* Il était appelé « le Bon Berger. »
* Il était considéré comme « la Voie, la Vérité et la Lumière. »
* Il était encore considéré comme « le Rédempteur, » « le Sauveur, » « le Messie. »
* Il était identifié à la fois au Lion et à l’Agneau.
* Son jour sacré était le dimanche, le « jour du Seigneur »
* Il avait sa fête principale à la date qui allait ensuite devenir Pâques, correspondant à sa résurrection.
* Il avait 12 compagnons ou disciples.
* Il effectuait des miracles.
* Il a été enterré dans un tombeau.
* Après trois jours, il s’est relevé.
* Sa résurrection était célébrée chaque année.
* Sa religion comportait une eucharistie, ou « dîner du Seigneur » le prêtre célébrait l’office par le pain et le vin qui était pris en communion: le mage déclare: « Celui qui avale ma chair et absorbe mon sang demeure en moi et je demeure en lui »
Les paroles de la Cène sont empruntées à celle des sectateurs de Mithra. Sources www.bible.chez-alice.fr: S. Acharya, « Les mystères de Mithra » Cumont Franz, « The light and islamic review » october-december 2004, « Le Paganisme » Porchia, université de Neuchatel, M.Vermaseren, Mithra, ce dieu mystérieux, Ed. Sequoia, Paris-Bruxelles (1960) p. 63-64, The Argument from the Bible (1996) By Theodore M. Drange, « Judeo Christianisme Le Mythe Des Mythes? » Nas. E Boutammina.

VIe siècle avant JC
Naissance de Siddharta Gôtama Bouddha à Kapilavastu dans le Nord de l’Inde, fils d’aristocrate militaire. Une enfance de riche, il se marie et a un fils. Puis la crise : à 29 ans, il quitte sa demeure, sa femme, son fils, sa fortune et ses riches habits pour s’en aller vers la méditation vêtu comme un mendiant. Il se perd en méditation, jeune et macération pour aiguiser ses facultés intellectuelles. Enfin, le mystère du Nirvâna se découvre à lui : Il est devenu un Bouddha. Il commence alors ses prédications et rassemble des disciples. Pendant cinquante années, il répandra la bonne parole de la délivrance avec un immense succès. Bouddha est invité par un prêcheur et sa femme qui a fait quelques gâteaux. Le prêcheur lui fait remarquer que ce sera insuffisant pour nourrir les 500 moines qui les accompagnent. Ils mettent les gâteaux dans un bol et le bol fournit des gâteaux sans fin, assez pour nourrir tout le monde et il en reste encore. Alors, il jettent le bol dans le Jetavana. De même les disciples de Bouddha, ne trouvant pas de bateau pour traverser une rivière, sont entrés en transe méditative et ont marché sur les eaux. Bouddha a été crucifié, il a souffert 3 jours en enfer et il a ressuscité.SOn oncle Christna, roi du pays, massacra tous les enfants mâles de son âge à sa naissance.  Il meurt à quatre vingt ans. Ses prédications seront les piliers fondateur du bouddhisme qui connaîtra et connaît toujours un vaste succès à travers le monde. Dans la biographie légendaire de Bouddha (Lalita Vistara) il est né de sa mère: la reine Maya, restée vierge.
* Il est né d’une vierge
* Il était considéré comme un grand professeur et un maître itinérant.
* Il était considéré comme « la Voie, la Vérité et la Lumière. »
* Il était encore considéré comme « le Rédempteur, » « le Sauveur, » « le Messie. »
* Il avait 12 compagnons ou disciples.
* Il effectuait des miracles.
* Il a été crucifié.
* Après trois jours, il s’est relevé.
* Sa résurrection était célébrée chaque année.
* Sa religion comportait une eucharistie ou « dîner du Seigneur ».
Sources www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis », « Suns of god, Krishna, Bouddha and Christ Unveiled » S Acharya, « Pagan christ » John M. Robertson, « The life of Buddha as legend and history » Edward J Thomas p246, « Narrativity in Biblical and relative texts » L. Martin C.Scott p92, « Bouddhisme et Nouveau Testament » R. Stehly, « Les vierges mères et les naissances miraculeuses » P. SaintYves. The Argument from the Bible (1996) By Theodore M. Drange, 
« Panthéisme » François Bouvier

586 avant JC
Nabuchodonosor, roi de Babylone assiège et saccage Jérusalem : Exil de l’élite en Mésopotamie. Puis retour un an plus tard et naissance du judaïsme. Source www.bible.chez-alice.fr: Encyclopædia Universalis, « La Bible dévoilée. Les nouvelles révélations de l’archéologie » Israël Finkelstein

384 avant JC
Naissance d’Aristote en Grèce, fondateur de la logique, il sera le précepteur d’Alexandre. Le système aristotélicien deviendra, au Moyen-âge, l’armature de toutes les scolastiques chrétiennes et musulmanes et figera le progrès de la pensée. Source www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis »

-356 à -323 avant JC
Règne d’Alexandre le Grand : De la conquête macédonienne de l’Orient naîtra un vaste courant de religions à mystères né du brassage culturel. L’empire va jusqu’en Inde. L’unification et l’hellénisation de l’Orient y ont permis les progrès et le succès rapide du christianisme et des religions à mystère. Source www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis »

-vers 250 avant JC
C’est la date de début de la rédaction des évangiles, bien avant la venue de Jésus Christ: Rédaction du livre d’Enoch (de l’égyptien Sut-Anush).  Ces histoires d’anges descendus sur Terre pour ensemencer les femmes ont toujours gêné l’Eglise. Il a donc été écarté du canon en 364 et l’Eglise a méticuleusement détruit tous les exemplaires. Mais en 1773, une version a été récupérée en Ethiopie puis d’autres versions complètes. Etant donné que le livre d’Enoch contient une bonne partie des évangiles, l’Eglise a d’abord été obligée d’admettre que la date officielle de sa rédaction datait d’avant 300 ans APRES JC. Pourtant, en 1960, le « Livre d’Enoch » a été retrouvé dans les manuscrits de Qumran et a pu être daté sans ambiguïté d’environ 300 ans AVANT JC ce qui prouve d’ailleurs que l’histoire officielle de JC n’est qu’un mythe. Depuis, l’Eglise évite d’aborder le sujet… Le livre d’Enoch parle du « Christ », « Messie », « c’est mon fils: l’élu », le « fils de l’homme »: Enoch: un messie avant l’heure. Certains passages du livre d’Enoch ont même permis de corriger des « erreurs » (volontaires) de traduction du Nouveau Testament comme Luc 9.35. Sourceswww.bible.chez-alice.fr: « Noncanonical Writings and New Testament Interpretation » Craig A. Evans, « The book of Enoch » Massey.

Fragments du livre d’Enoch dans les manuscrits de Qumran:

-200 avant JC
Rédaction du livre de l’Ecclésiaste prétendument écrit sous Salomon en -970. Source www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis »

IIe siècle avant JC
« Natale » qui donnera « Noël » en français est le nom latin de la fête du solstice d’hiver: le 25 décembre le soleil semble reprendre vie quand les jours s’allongent à nouveau. Plus tard, les chrétiens feront naître JC à cette date pour court-circuiter la fête païenne. Source www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis »

IIe siècle avant JC
Fondation de la secte des Esséniens (résultat de l’éclatement de la congrégation des Assidéens), prés de la Mer Morte, qui considèrent que leur foi est la seule vraie. Ils mentionnent la crucifixion, les « pauvres en esprit », ils attendent la venue d’un Messie, la Rédemption et la survenue du « Royaume » : La fin des temps est proche où viendra un monde parfait. Ils se désignent « fils de lumière », croient au « Saint-Esprit ». Les Évangiles ont beaucoup emprunté aux écrits des Esséniens : « Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ». ‘ »Il sera le Fils de Dieu et Fils du Très-Haut on l’appellera. Son royaume est un royaume éternel ».
De même les Béatitudes : « Heureux l’homme qui a atteint la sagesse / qui marche dans la loi du Très-Haut / Heureux celui qui dit la vérité avec un cœur pur et ne calomnie pas avec sa langue… » Pour les sectateurs, le mauvais penchant, la prédisposition au péché existent en chaque homme : C’est la « chair » Lors de la persécution du roi grec Antiochus Epiphane est né le concept de la mort rédemptrice de Jésus. Le mot hébreu « Neser » (branche, rejeton) donne « nazîr » (« Saint consacré à Dieu ») puis « naziraios » en grec qui donnera « nazoreén » puis « nazaréen » d’où Jésus le Nazaréen qui engendrera le mythe du village de Nazareth, en réalité fondé par les croisés au XIIIe siècle. Les Esséniens citent la résurrection (4Q521). Sources www.bible.chez-alice.fr: Encyclopædia Universalis, « Le monde de la Bible » N°107 novembre décembre 1997, 
« Corpus Christi » Arte:

-164 avant JC
Rédaction du « Livre de Daniel » : cette littérature apocalyptique a trouvé un écho considérable dans les populations et a engendré des prophètes et des messies qui entraînent les foules derrière eux comme : Judas le galiléen, Simon, Anthrogès, Thaddée et bien d’autres. Source www.bible.chez-alice.fr: Maurice Sartre

-150 avant JC
Rédaction du rouleau 4Q525 (un exemple parmi d’autres chez les Qumraniens/Esséniens) qui présente des ressemblances frappantes avec l’évangile de Matthieu qui relate l’histoire de Jésus christ qui n’est pas encore né! « Heureux l’homme qui a atteint la sagesse – qui marche dans la loi du très haut – Heureux celui qui dit la vérité avec un cœur pur – et ne calomnie pas avec sa langue… Heureux ceux qui la cherchent [la sagesse] avec des mains pures – et qui ne la recherchent pas avec un cœur fourbe… » manuscrit 4Q525 recopié presque à l’identique dans Matthieu 5, 3-12. A noter que les manuscrits de Qumran qui datent grosso modo de -200 à +63 /JC et qui ont été découverts à 4 ou 5 km de l’endroit supposé du baptême du Christ, ne citent jamais Jésus, le Christ ou Nazareth… A long terme, les manuscrits de Qumran qui montrent que l’histoire de Jésus est le résultat d’une évolution continue midrashique et pourraient bien porter un coup sévère à la chrétienté. Source www.bible.chez-alice.fr: « Le monde de la Bible » N°107 novembre décembre 1997

-126 avant JC
Naissance officielle de La ‘une variante du Bouddha, adoré au Tibet. Deuxième personne de la trinité, (entre Lama Konioc et Choconioc)après avoir été percé de clous et étendu sur une croix, il a répandus on sang pour le gendre humain. Il officie avec du pain et du vin dont il se sert et distribue le reste aux Lamas présents. Source:  
« Panthéisme » François Bouvier

Vers -100 avant JC
Les nazoréens travaillent sur la Bible Hébraïque et arrivent à en extraire un midrash chrétien. Leur production de textes est copieuse et circule partout. Ils sont les chrétiens primitifs (hors christianisme ). Ces écrits seront les fondations lors de la rédaction des évangiles.

-100 avant JC
La rédaction des livres de l’Ancien Testament (et de la Thora) est achevée. Par les Esséniens ?

Ier siècle avant JC
Bifurcation : Des Esséniens migrent vers le quasi-christianisme. « Je sais que nul homme n’est justifié sans Toi », « Seul par ta bonté l’homme sera justifié » deviendront, plus tard, chez Paul le Christ et la grâce de Dieu. La foi de Jésus se transformera en foi en Jésus. A Qumran, un repas était pris en commun au cours duquel un prêtre bénissait le pain et le vin. Source www.bible.chez-alice.fr: Herschel Shanks « L’énigme des manuscrits de la Mer Morte »

-72 avant JC
Le Messie prévu et attendu par les Esséniens de Qumran n’arrive pas… Source www.bible.chez-alice.fr: »Le Monde de la Bible » N°107 novembre-décembre 1997.

-65 avant JC
Le Maître de justice de la secte des Esséniens a douze disciples, il passe pour le Messie descendant de David, est persécuté, torturé et exécuté comme martyr de la foi et devait ressusciter. Il fonda une Église dont les fidèles attendent son retour. Sources www.bible.chez-alice.fr: A. Dupont-Sommer « Aperçus préliminaires sur les manuscrits de la Mer Morte », Encyclopædia Universalis, « Le monde de la Bible » N°107 novembre décembre 1997

Ier siècle avant JC
Aux environs de Bethléem, des païens faisaient naître Tammuz (Tammouz ou Adonis ou Dumu-zi chez les Sumériens), dieu des céréales, dans une grotte. (Hermés, Dyonisos, Mithra, Zeus sont nés aussi dans une grotte)

-44 avant JC
Hérode s’empare du trône de Jérusalem, en -37, il est confirmé par Rome.

-25 avant JC
Naissance de Philon D’Alexandrie (-20 à 65)
Il fut un homme docte qui s’occupa spécialement de religion et de philosophie. Il s’efforça d’unir le judaïsme et l’hellénisme. Ainsi il constitua une doctrine platonicienne du « Verbe » ou « Logos », qui a beaucoup d’affinité avec celle de l’évangile dit de Jean. Il a écrit cinquante volumes où il cite tous les événements, tous les grands personnages de son temps et de son pays, sans même oublier Pilate. Il connaît et décrit avec force détails la secte des Esséniens, qui vivait aux environs de Jérusalem et sur les rives du Jourdain.
Philon n’a jamais rien écrit sur Jésus Christ dans aucun de ses ouvrages… Ni d’ailleurs aucun des contemporains : Valerius Maximus (-14 à 37), Pline L’Ancien (23 à 79), Silius Italicus (25 à 100), Perse (34 à 62), Lucain (39 à 65), Dion Chrysostome (40 à 120), Stace (40 à 95), Martial (40 à 104), Sénèque (-4 à 65), Juvénal (65 à 128), Tacite (55 à 120), Pline le Jeune (61 à 114), Suétone (70 à 140), Valerius Flaccus (70 à 100), Plutarque de Chéronée (45 à 125), Pétrone (mort en 65), Quintilien (30 à 96), Apulée (125 à 180), Don Cassius, Pausanias, Juste de Tibériade etc. .. et même les manuscrits de la Mer Morte (-365 à 68)… Le seul historien de l’époque à avoir écrit sur Jésus de Nazareth (Flavius Josèphe) n’en consacre que dix lignes sur 30 volumes qui s’avéreront être un faux grossier. Les historiens ont démontré que le pseudo témoignage de Tacite était une interpolation. Suétone parle d’un Crestos qui signifie « oint » et non pas Christos et l’action se passe à Rome en 50, 17 ans après la mort supposée de JC. Sources www.bible.chez-alice.fr: 
« Les « preuves » de l’existence de Jésus Christ », « Encyclopædia Universalis », « Jésus anatomie d’un mythe » Patrick Boistier

-4 avant JC
D’après les écrits de Qumran, le messie Ménahem, rejeté par les pharisiens, est rejeté et mis à mort par les romains puis aurait été considéré comme ressuscité par ses disciples. Cette histoire inspirera, plus d’un siècle plus tard, les auteurs du Nouveau Testament. Sources www.bible.chez-alice.fr: « L’Autre Messie », Israël Knohl  Directeur du département biblique à l’Université hébraïque de Jérusalem: (Albin Michel). « Il met notamment en évidence, pour la première fois, des correspondances extrêmement troublantes entre la biographie de Jésus et celle du leader messianique qui l’a précédé d’une génération : Ménahem l’Essénien » et pour cause… , « Le Monde » 25 décembre 2001

-4 avant JC
Mort du roi des juifs Hérode le Grand. (Censé régner à la naissance de JC selon Matthieu 2-1). L’incompatibilité des dates, dans la Bible, entre la mort d’Hérode et la nomination de Quirinius est due à la méconnaissance de l’histoire de la part des moines qui ont écrit les évangiles plusieurs siècles plus tard. Sources www.bible.chez-alice.fr: « Encyclopædia Universalis », « Dossiers d’Archéologie » N°279-Dec 02 – Jan 03.

SOURCE: http://www.bible.chez-alice.fr/

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Articles du site

CHATROOM

[chatroom]

Recherchez et achetez un produit!

Méta