Published On: mar, Jan 9th, 2018

LE PARDON, LE BOLIMBISI

0296Ba ndeko (sœurs et frères), ne vous êtes-vous jamais demandés pourquoi tous les maitres spirituels – qui ont arpenté le monde – enseignaient le pardon ? Était-ce par naïveté ou bien alors un manque de discernement pour ces hommes qui ne parlaient que le langage du cœur ? 
De prime abord le pardon peut être perçu, par quelques hommes prisonniers de l’Ego, comme une marque d’infériorité, une faiblesse d’esprit ou bien encore une manque de personnalité.
Mais qu’en est-il réellement ? Quelle est la nature intrinsèque du Pardon ?  
Voici ce que nous enseigne la tradition ngala (un peuple de la République Démocratique Congo) :
 
BOLIMBISI (le pardon)
 
Dans BOLIMBISI, nous avons BO (le collectif), LI (absorption), MBISI (poisson). Poisson indique ici, une notion d’abondance. Par BOLIMBISI (le pardon), nous pouvons comprendre : l’absorption de tout l’être, dans l’entièreté. Une faute amène la culpabilité. La culpabilité nous empêche d’être entièrement nous-mêmes. Ne pouvant pas être entiers, nous sommes amoindris. Etre entier est signe d’abondance. Être amoindri est signe de manque. Se pardonner, c’est donc recouvrer notre état entier, notre abondance.                                             
Pardonner l’autre, c’est lui rendre son entièreté, son abondance » (1) 
(1)   Elima, LONGO, la danse d’ancrage africaine.
 
En résumé, pardonner  son prochain c’est revenir dans le cœur, le siège de l’abondance, de l’entièreté, mais également du Divin.
C’est la raison pour laquelle Ieussou, Joshua (Jésus), Bouddha, Gandhi, Martin luther King, et d’autres maitres exhortaient  aux hommes, non seulement de pardonner leurs ennemis mais également de les aimer : car le Pardon nous libère de l’emprise de l’Ego, mais surtout nous reconnecte  à notre divinité. C’est ce que l’on appelle également le Ho’oponopono : Je t’aime, Pardonne-moi, Je suis désolé, Merci.
 
Conclusion : En ces temps de changement, l’être humain doit ascensionner et accéder à une conscience spirituelle. Mais cette ascension est malheureusement obstruée par notre Ego qui voit dans le pardon une marque de faiblesse ?                                    
Nous devons délaisser  le royaume de l’Ego avec toute sa richesse impermanente, et pardonner à ceux qui nous ont offensés, de près ou de loin. En les pardonnant, nous  redonnons à ceux-ci leur entièreté ; en nous pardonnant, nous retrouvons notre abondance, notre entièreté, notre véritable identité : le Muntu.
 
 

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Membres récents

Articles du site

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

CHATROOM

New to chatroom?
Not a member? Please sign up.
Please login to chat
Please login to chat
Please login to chat

Membres récemment actifs

Recherchez et achetez un produit!

Méta