Published On: dim, Nov 26th, 2017

L’EMPIRE DU GHANA : LE WAGADU

ghana_empire-469x210

Dans les premières siècles de notre ère, le Wagadu, un petit royaume situé entre le Sénégal et le Niger, aux sources de l’or, et gouverné par le clan des Cissé Tounkara finit par dominé l’ensemble des Soninkés, peuple d’agriculteurs.

Le roi fondait son pouvoir sur le culte du Wagadu-Bida, le dieu serpent. Il portait le titre de « Kaya-Magan » ou « roi de l’or ».
Les problèmes de successions étaient inconnus car la tradition plaçait automatiquement sur le trône le fils aîné de la sœur aînée du roi.

Le souverain du Wagadu fit bon accueil aux marchands musulmans arrivés au IXe siècle dans cette région qu’ils avaient appelée Ghana (du nom du titre que portait les rois signifiant « chef de guerre »).
Il leur permit de s’installer à côté de sa capitale, Koumbi Saleh, pour échanger leurs produits contre de l’or, mais sous bonne surveillance, car il se réservait le secret des origines de cette matière précieuse.
Le Wagadu finit par dominer la vallée du Sénégal et la plus grande partie du delta intérieur du Niger.
C’est au sein de cet empire très décentralisé que seraient apparues les premières castes de marchands et d’artisans.

De sa capitale, l’empereur règne sur un empire divisé en provinces et royaumes avec une armée forte de 200 000 hommes. Des gouverneurs, des rois, des ministres l’aident à gouverner son peuple comportant trois couches sociales : nobles (commerçants, agriculteurs, aristocrates…), hommes de caste (artisans, griots…) et esclaves (prisonniers…).
Il s’appuie sur une économie très développée : l’agriculture prospère au Sud, l’élevage au Nord ; le commerce, notamment transsaharien, est florissant (or, peau, céréales, esclaves…) ; les mines d’or et de fer se révèlent intarissables ; les transports se développent.

L’opulence de cet empire animiste attire les convoitises de ses voisins musulmans. Dès 1042, des Berbères convertis à l’islam, les Almoravides, entreprennent la conquête du Wagadu. La ville d’Aoudagost est prise en 1057, puis Koumbi Saleh en 1076 mais reprise en 1087.
Cependant, le Wagadu se trouve très affaibli et alors débute son lent déclin par un démembrement progressif.

Les populations de l’empire hostile à l’islam, imposé par la force, émigrent vers le Sud ou l’Est. La nation se dépeuple et ses armées se trouvent donc moins puissantes. Ainsi, des royaumes tels que ceux du Mali ou du Diara prennent la liberté de se détacher de l’empire qui va devenir un petit royaume.

Simultanément, ce qui faisait sa prospérité (commerce, élevage, agriculture, mines) se trouve bien désorganisé. Certains des Etats vassaux en profitent pour ce développer. L’un d’entre eux, le Sosso du grand Soumaoro Kante s’empare même du Wagadu à l’aube du XIIIe siècle.

Leave a comment

You must be Logged in to post comment.

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Membres récents

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

CHATROOM

[chatroom]

Membres récemment actifs

Recherchez et achetez un produit!

Méta