Les historiens nous disent que l’Egypte était une civilisation negro-africaine

  • 6
    Partages

Les Africains noirs ( les professeurs Diop et Obenga) ont remporté une large victoire au colloque du Caire en 1974. Pourtant l’Egyptologie européenne continue de falsifier l’Histoire !

Les Grecs et les Latins, témoins oculaires des Egyptiens anciens, confirment en permanence cette appartenance des Egyptiens à la « race » noire. Parmi les nombreux témoignages grecs et latins, citons ceux d’Hérodote, de Diodore, d’Aristote et d’Héliodore :

Hérodote, surnommé le père de l’Histoire, historien grec 480-425 av JC , est allé en Egypte. Il nous dit que les Egyptiens anciens avaient la peau noire (mélakroès) et les cheveux crépus (oulotrikhes) (Livre II, 104).

Diodore de Sicile, historien grec contemporain de César Auguste, 63 av J.C-14 ap JC nous dit que c’est l’Ethiopie qui aurait colonisé l’Egypte ( au sens athénien du terme : l ’augmentation de la densité de population a entrainé un mouvement vers le Nord). (Bibliothèque historique, livre III,3,1).

Aristote, savant, philosophe, précepteur d’Alexandre le Grand, 389-322 av JC, classe les Egyptiens et les Ethiopiens anciens dans les peuples qui ont une peau « excessivement noire »( agan melanes)(Physionomie, 6)

Le grec Héliodore écrit à propos de Chariclée, une jeune fille blanche, qui se trouve devant les Egyptiens : « De nouveau, elle leva les yeux, vit leur teint noir (Les éthiopiques, tome1)

Dans toute écriture hiéroglyphique, le verbe « kem » qui est tiré du mot noir veut dire « mener à bien, s’élever à, accomplir, payer compléter, servir à mais aussi « être noir ». Le mot kem veut dire aussi :  « complet, parfait, obligation, devoir ».

Osiris, le Dieu populaire de l’Egypte, est de couloir noire. Dans les textes des Pyramides et du livre des morts, il est appelé « Le grand Noir ». Il est originaire du sud de l’Egypte (ce qui est le cas des premiers pharaons et de l’unificateur de l’Egypte, le pharaon Narmer). Dans de nombreux textes égyptiens les déesses Isis et Hathor et les dieux Thot, Apis, Min, Horus sont qualifiés de Noirs, le titre « la grande noire » est utilisée pour des déesses dans les textes funéraires de plusieurs rois d’Egypte (PepiI, PépiII, Merenrê) alors que l’épithète « rouge » était réservée à la seule  divinité maléfique du panthéon égyptien c’est-à-dire Seth, le principe du mal et le type des méchants dans les mythes sacrés des Egyptiens. la peau de Seth est rouge et ses yeux très clairs. Il est le dieu des Hyksos, gens à peau claire qui l’associent au dieu sémitique Baal. Seth était primitivement représenté par un âne à la queue dressée, il est assimilé au serpent Apophis, le principe des ténèbres menaçant continuellement la lumière.

Le verbe « desker » signifie « être rouge, devenir rouge » mais aussi « terrifier », « kem » ( noir,être noir) est donc tout ce qui va dans le sens de la vérité-justice, l’équilibre cosmique ( c’est-à-dire Maât dans la langue égyptienne).

Le mot « kem » (noir) est aussi utilisé pour les graphies qui désignent l’œil et les cheveux des Egyptiens. Comme le disait le père de l’Egyptologie moderne J.F Champollion : « noir, tiré de la couleur des cheveux de la race égyptienne ».

http://www.menaibuc.com

[amazon_link asins=’2708706888,1556520883,2708705350,0995875901,2738405029,273849935X,2296961495,285802989X,2708703781,2738413471′ template=’ProductCarousel’ store=’afrikhepri-21′ marketplace=’FR’ link_id=’7e1bfa74-7d18-11e8-938c-27d42cde965d’]

Laissez un commentaire!

  • 6
    Partages