QU’EST-CE QUE LE FENG SHUI?

Le Feng Shui est depuis des millénaires en Chine un art de vivre. Les termes Feng et Shui signifient Vent et Eau.

Il y a de cela plus de 6000 ans, les civilisations anciennes seraient nées sur les rives du fleuve Lo, en Chine. Cette région était précisément dévastée par des crues destructrices qui ruinaient aussi bien les cultures que les habitations. Un jour, autour de 4000 av. J.-C. un homme du nom de Fu Hsi aménagea les rivages du fleuve et soudain les inondations se calmèrent. En méditant le long des rives du Lo, Fu Hsi vit une tortue escalader la berge et s’étonna du motif qui ornait sa carapace de points noirs et blancs. Chacun sait que la tortue dans certain pays d’Asie est un symbole de bonheur éternel, doté d’une grande valeur spirituelle. Fu Hsi remarqua alors que les points étaient disposés de sorte que leur addition, verticalement, horizontalement ou en diagonale, donnait toujours la somme de 15. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le carré magique. Il constitue le fondement de nombreuses écoles de Feng Shui.

Les Chinois considéraient le Feng Shui comme une philosophie de vie leur permettant de vivre en harmonie avec la nature. D’ailleurs, tous les architectes des grands monuments chinois, comme la Cité interdite à Pékin ou la Grande Muraille de Chine, se sont inspirés des principes du Feng Shui pour donner à leur construction le souffle harmonieux nécessaire à leur intégration dans la nature.

Pour appliquer la philosophie Feng Shui, on doit prendre en compte deux composantes essentielles : les notions de complémentarité du Yin et du Yang ainsi que les cinq éléments (Eau, Terre, Feu, Métal, Bois), souvent exprimés par le biais des matériaux, des formes et des couleurs. Notons par ailleurs que toute l’idéologie Feng Shui s’articule autour du Chi, qui est l’énergie ou la somme des mouvements énergétiques régissant l’univers.
Le Feng Shui enseigne une méthode ancestrale d’atteindre la plénitude physique, morale et intellectuelle en agissant sur l’aménagement judicieux de notre milieu de vie. Il révèle les éléments communs qui fondent l’homme à la nature et conseille des moyens adéquats afin de nous permettre d’agir sur l’environnement immédiat. Le Feng Shui enseigne également comment prendre en charge certains aspects de sa vie, comment parvenir à construire une impression de sécurité, de force et d’allégresse. L’individu y trouvera enfin l’occasion de répondre à des besoins plus vraisemblables et à se créer un univers en accord avec ses attentes. De cette façon, il conviendra d’aménager l’intérieur de son chez-soi en fonction de sa personnalité et ainsi reprendre un contact plus étroit avec soi-même. De plus, la pratique du Feng Shui exige introspection et patience. Inutile donc de tout vouloir changer en quelques jours. Prenez le temps de vous interroger. Faites-votre petit bonhomme de chemin intérieur afin de bien cerner ce que vous désirer changer. Puis allez-y en douceur. Faites-quelques modifications et observez les résultats obtenus.

Selon la philosophie Feng Shui, tout est lié, tout ce qui compose le Moi, c’est-à-dire, l’environnement intérieur, trouve son équivalent dans l’environnement extérieur. Ainsi tout autour de vous, votre santé, votre maison reflètent inéluctablement votre personnalité. Et toute modification d’une partie, votre maison par exemple, aura nécessairement un effet sur vous. Et inversement. Pensées positives et optimisme joueront un rôle majeur dans l’agencement de votre maison et dans la manière dont vous la percevrez. 

Le principe sur lequel repose le Feng Shui est que tout ce qui nous entoure relève d’une énergie universelle. Une substance subtile, immesurable et sans limite, qui compose le cosmos tout entier, circule dans le monde qui nous entoure, dans notre corps et notre esprit. On l’appelle le Chi (prononcé « tchi) en Chine, ki au Japon et Prana en Inde.

Ceci implique donc qu’il n’y a pas un remède mais une multitude de remèdes et de solutions, et celles-ci se trouvent en vous. Ainsi, si la pratique du Feng Shui débute dans les livres, elle repose avant tout sur une profonde réflexion et introspection. L’idéal étant de s’offrir un tour d’horizon complet, un voyage au cœur de son univers personnel qui obligera à explorer ces petits villages secrets, souvent effacés par les grandes villes intérieures. Car selon vos désirs, selon que souhaitiez améliorer votre santé, votre carrière, vos relations avec les autres ou prévenir les discordes, votre approche devra être différente. 

Le principe sur lequel repose le Feng Shui est que tout ce qui nous entoure relève d’une énergie universelle. Une substance subtile, immesurable et sans limite, qui compose le cosmos tout entier, circule dans le monde qui nous entoure, dans notre corps et notre esprit. On l’appelle le Chi (prononcé « tchi) en Chine, ki au Japon et Prana en Inde.

Le dessein du Feng Shui est donc de faire en sorte que ce souffle vital circule de manière optimale en nous comme à l’extérieur de nous. Car de cette bonne circulation découleront une attitude, des pensées et des sentiments positifs directement liés à notre santé, notre vie familiale et professionnelle. Il est donc essentiel de faire en sorte que le Chi circule avec fluidité et douceur à l’intérieur de votre maison. Les angles saillants, les recoins profonds et les espaces encombrés étant autant de blocages énergétiques susceptibles de générer des maux et dysfonctionnements dans votre vie.

Une autre base essentielle du Feng Shui est l’équilibre des impulsions contradictoires que sont le Yin et le Yang. Celle du Yin : féminin, obscur, froid, passif, humide, trouble, mou, négatif, ondulé, dessous, vers le bas,… et celle du Yang : masculin, lumineux, chaud, pénétrant, sec, dur, positif, géométrique, dessus, vers le haut,… Plus généralement, le Yin est celui qui détend, ouvre l’esprit, stimule l’imaginaire, il est le côté créateur, souple, facile, flexible tandis que le Yang est actif, précis, assuré, tendu, rapide.

Yin et Yang sont en quelque sorte les deux faces d’un même élément ou d’un même monde, les opposés nécessaires et complémentaires à l’harmonie d’un tout, exactement comme la terre et le ciel, l’obscurité et la lumière, la lune et le soleil, la mort et la vie.

Dans votre vie intérieure tout comme dans votre environnement extérieur, en l’occurrence dans votre maison, il est donc primordial d’atteindre cet équilibre entre le Yin et le Yang. Par exemple, les meubles et accessoires de chacune des forces doivent s’équilibrer : une armoire en bois, un miroir et des accessoires en métal (Yang) avec des rideaux, des coussins, un tapis (Yin). L’accumulation d’objets d’une même force contribuerait au déséquilibre énergétique de la pièce. Il convient donc de rétablir la balance en accentuant l’aspect dominé.

Vous l’avez certainement déjà compris, le Feng Shui est l’ennemi de tout ce qui n’est pas courbe, clarté, harmonie, propreté, lumière, etc. Le Feng Shui fait la chasse aux angles saillants, aux coins lugubres ou non fréquentés, aux vieilleries, à la poussière, aux fantômes même. Nous verrons donc comment il est possible de transformer son chez-soi en havre de paix et d’harmonie à partir de quelques modifications bien simples à exécuter et sans y investir des sommes faramineuses (ce que la plupart des conseillers en Feng Shui ne prennent pas en considération).

Tout commence avec un grand ménage de printemps, histoire de renouveler votre champ d’énergie et celui de votre maison.

1ère étape : Le nettoyage
On déplace les objets, les meubles et on dépoussière le moindre recoin. N’oubliez pas de secouer les tapis, les coussins, de laver les rideaux. Et pourquoi pas les murs si vous vous en sentez le courage. Dégraisser votre cuisine, les armoires, les ustensiles, derrière les électroménagers,… Et surtout n’oublier pas d’aérer généreusement chacune des pièces de votre maison afin qu’une énergie nouvelle emplisse votre demeure… et votre cœur. Les grands ménages ont en effet ce pouvoir de vous emplir d’une toute nouvelle énergie. Un peu comme si en chassant la poussière nous évacuions nos frustrations, comme si nous commencions quelque chose de nouveau, un renouveau en quelque sorte. Puis quand tout respire le propre, avant de tout ranger, faites un grand tri…

2ème étape : Le rangement
Car ce qui fait stagner le Chi c’est le désordre. On se défait donc des vieilleries inutiles telles que les journaux, les magazines, les vêtements usés, la vieille vaisselle, les meubles inutiles ou encore les bibelots qui n’ont pour seule utilité d’accumuler la poussière. Interrogez-vous sur l’utilité de chaque chose et profitez en pour faire une bonne action en offrant les objets dont vous ne vous servez plus à une œuvre de bienfaisance.

Et si vous hésitez, demandez-vous à quand remonte la dernière fois que vous avez utilisé l’objet en question. Au-delà d’un an, donnez-le… et surtout au diable les « on ne sait jamais… je pourrais en avoir besoin… » !!

Classez vos choses, vos papiers. Offrez-vous de jolies boites de rangement que vous étiquetterez soigneusement. Une devise : chaque chose à sa place et une place pour chaque chose. Cela va vous prendre un peu de temps mais imaginez un peu au quotidien le temps que vous allez gagner lorsque vous chercherez le rouleau de scotch, vos lunettes de soleil,… Sans compter la satisfaction de voir sa maison bien rangée !

3ème étape : Quelques aménagements généraux
Voici d’ores et déjà quelques aménagements qui amélioreront considérablement la circulation du Chi.

– Evitez les méfaits des rayonnements électromagnétiques
Gardez vos lieux de repos à distance de tout appareil électrique, prise de courant, interrupteurs afin de limiter les nuisances dues aux émissions électromagnétiques souvent à l’origine des insomnies, maux de tête et autres maladies symptomatiques. Autrement dit, pas de téléviseur dans les chambres à coucher, ni dans la salle à dîner d’ailleurs, ce qui pourrait nuire à votre digestion.

– Camouflez les coins
Tout angle saillant, d’une pièce ou d’un meuble, générera une énergie tumultueuse autour de vous. Ce qui pourrait s’avérer particulièrement gênant dans les espaces de repos. Il est donc important de les adoucir en installant par exemple une plante, un paravent, un ruban décoratif,…

A l’inverse les coins ont tendance à retenir l’énergie. Il convient donc de la stimuler avec une plante aux feuilles pointues, suspendue ou au sol, une petite lampe ou encore un objet sonore comme un haut-parleur. Mais surtout évitez les accumulations et les installations susceptibles d’alourdir l’espace.

SOURCE: http://www.le-fengshui.com/
http://afrikhepri.org/achetez-votre-equipement-ecolo-dans-…/
http://afrikhepri.org/achetez-votre-design-interieur-mode-…/

 Acheter un livre ici:



Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Articles du site

CHATROOM

[chatroom]

Recherchez et achetez un produit!

Méta