Published On: sam, Nov 26th, 2016

SOCIÉTÉ- ETAT : UNE VISION APPUYÉE PAR LE FILM « MATRIX »

lapin-blanc-matrixUne fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vais approfondir la philosophie de l’Aventure en exposant une des approches que peut avoir le PhilodélA (pour « philosophe de l’Aventure ») de la Société et de l’Etat. Pour ce faire je vais m’appuyer sur le film Matrix, essentiellement sur le premier volet. ATTENTION : cet article n’est pas une analyse du film, je me sers simplement du film pour illustrer mon propre propos car je suis sûr que certaines scènes parleront à mes lecteurs

Qu’est-ce que l’Etat ?

L’Etat est, au départ, une création de l’homme vouée à lui rendre la vie plus facile. L’homme lui confie la charge de sa sécurité et de son confort, il le charge d’édicter et d’assurer l’exécution de lois qui organisent la vie en société. Ce faisant, l’homme cède une partie de sa liberté en échange d’une promesse de sécurité.

A l’origine, on peut, comme Jean-Jacques Rousseau, décrire cet acte comme un acte volontaire, un « contrat social ». Cette théorie valait sans doute à une époque où l’on pouvait encore échapper à l’emprise des Etats. Aujourd’hui c’est beaucoup plus difficile : on naît sous le joug de l’Etat. Les Etats sont partout, ils se sont partagés le monde. Les Etats contrôlent les territoires et les personnes, ils ont des agents (police, armée, administration) qui les représentent en tout lieu (ça n’a pas toujours été comme ça) et ils peuvent s’incarner au travers de n’importe quel citoyen en le mettant face à ses devoirs, en le contraignant par la force des lois.

Dans Matrix, le film, les machines crées pour servir les humains finissent par les dominer. Cela fait, elles décident de les réduire en esclavage car les humains produisent l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.
Avec les Etats c’est pareil : une fois créés, une fois que les humains ont chargé leur Etat d’une mission, celui-ci devient une sorte de créature indépendante (un juriste dirait « personne morale ») dont l’objectif est de fonctionner. Comme les créatures vivantes, un Etat a pour but de survivre.

Pour assurer cet objectif, l’Etat veille à sa propre santé. Comme elle dépend des citoyens dont il tire sa force, qui constituent son « corps », c’est à travers eux que l’Etat s’assure de sa bonne santé. Par exemple, l’Etat interdit le suicide, le meurtre et l’euthanasie car il a besoin de l’énergie et des richesses que produisent ses citoyens pour vivre et éventuellement se défendre contre d’autres Etats. Il a donc tendance à encourager les naissances (à moins que celles-ci puissent lui nuire d’une manière ou d’une autre).

L’Etat essaie de trouver le meilleur moyen pour que son « corps », la société de ses citoyens, soit en meilleure santé possible. Il tente de faire en sorte que les citoyens soient heureux, de manière à ce qu’ils soient le plus productifs possible. Si l’un de ses citoyens n’est pas suffisamment productif ou nuit à la productivité des autres, l’Etat le supprime (hôpitaux, prison, peine de mort, etc)

stockage-d-humainsDans Matrix, le film, les humains sont tous stockés dans de gigantesques couveuses et plongés dans une sorte de coma. Les machines tirent l’électricité dont elles ont besoin pour vivre de leurs corps léthargiques. Afin d’occuper leurs esprits cependant, les machines ont codé un programme, une sorte de jeu vidéo qu’on appelle la « matrice » (= le titre du film) et qui représente notre quotidien.
Les Etats font la même chose. Ils produisent une grande partie des loisirs que proposent une société et tentent de les contrôler tous. Ils interdisent ceux qui leur semblent aller contre leurs propres intérêts et soutiennent les autres.

EXEMPLE : en France, la marijuana est considérée comme une drogue alors qu’on peut tout naturellement acheter un bouteille de vin et servir l’économie française. Au contraire, les Pays-Bas boostent leur économie en autorisant la vente de marijuana lorsqu’elle est prohibée partout chez leurs voisins. Je ne veux pas faire l’apologie de la marijuana (je n’en consomme pas personnellement), mais ce n’est pas un produit plus dangereux que la vodka pourvu qu’on sache s’en servir. Evidemment, fumer trois joints en une demi-heure peut avoir des conséquences néfastes sur le cerveau, mais boire trois bouteilles de vodka dans le même laps de temps est dévastateur… Pourtant la vodka est en vente libre (l’eau de javel aussi).

Dans Matrix, le film, il arrive que certains humains se réveillent et s’échappent de leur couveuse. Ils deviennent improductifs : leur corps n’est plus connecté aux capteurs des machines qu’ils ne nourrissent plus de leur électricité corporelle. A partir de ce moment là, ces humains voient le monde tel qu’il est : laid. Surtout, ils voient leur propre prison de l’extérieur.
Tous n’ont pas délibérément choisis de se réveiller. Certain se réveillent par hasard, sur une prise de conscience, d’autres sont réveillés par un guide venu leur révéler la vérité sur la matrice. Dans ce cas là, c’est que l’humain concerné a suivi le lapin blanc (de Lewis Caroll, cf : Alice au pays des merveilles). Il a découvert quelque chose (qui s’apparente très fortement à ce que j’appelle le « pouvoir absolu », cf l’article sur la philosophie de l’Aventure) mais a le choix d’oublier cette découverte, en avalant une pilule bleue, ou de ne plus jamais revenir de cette découverte, en avalant une pilule rouge. C’est en avalant cette dernière pilule qu’il sort de la matrice et quitte sa couveuse… Le parallèle avec la vie en société me saute aux yeux.
L’Etat pourvoie a nos besoins, il achemine des vaches coupées en morceaux et mélangés avec d’autres trucs (et que nous appelons « steak ») jusque dans nos frigidaires pour nous nourrir, régule notre temps de travail et nos libertés, fixe les prix, censure les œuvres d’art, interdit telle pratique sexuelle, interdit de choisir la façon dont nous voulons mourir, fixe l’impôt, contrôle les déplacements et l’activité de chacun, etc. De la même manière que les machines mettent les humains dans des boîtes pour leur voleur leur énergie.

matrx-lignes-de-codesLa contrepartie c’est la matrice, le quotidien, une activité qui permet de s’occuper l’esprit. En travaillant toute la semaine le citoyen nourrit l’Etat de son énergie, en échange de quoi il peut s’acheter de la nourriture qu’il mangera devant sa télé en regardant les programmes autorisés. Du pain et des jeux !

Bien sûr, c’est grâce à l’Etat qu’il y a des routes, des hôpitaux et des écoles… Et alors ? Que se passerait-il s’il n’y avait pas de routes ? On marcherait sur des chemins, ou dans l’herbe, ou bien on se taillerait un passage avec une machette. Pas d’hôpitaux ? On mourrait de maladie… Ce que nous faisons déjà, peut-être plus tard, mais quand on a la conviction qu’une longue vie n’est pas une bonne vie ce critère n’entre pas vraiment en compte. Alexandre le Grand et Jésus sont morts à trente trois ans. Deux millénaires après on parle encore de leurs exploits. Quant à Monsieur Dupont qui a travaillé 50 ans dans une entreprise, en pointant chaque jour pour accomplir son devoir de citoyen, il a bien mérité de la patrie mais s’il doit se souvenir, au jour de sa mort, des 19.000 jours qui l’ont précédée il s’aperçoit que, à peu de choses près, ce sont tous les mêmes.

Alors à quoi sert l’Etat ?

L’Etat sert à se servir lui-même.

Dans Matrix, le film, lorsqu’un humain se réveille et sort de sa condition de « pile vivante », il devient l’ennemi des machines. Elles le traquent partout avec d’autant plus de facilité qu’au sein de la matrice, leur territoire, elles peuvent s’incarner au travers de n’importe qui… De même que l’Etat peut faire croire à n’importe lequel de ses citoyens/composants que tel individu est l’ennemi public numéro 1. Si demain un présentateur télé vous montre la photo d’un monsieur que vous ne connaissez pas mais qu’on vous encourage à dénoncer si vous l’apercevez, il y a de grandes chances pour que vous vous transformiez à votre tour en agent de l’Etat. De même que dans Matrix, le film, n’importe quel individu est susceptible de se transformer en « agent Smith ».

The-Agents-Brown-Smith-and-Jones-the-matrix-6856160-640-262

Les éveillés

Il y a plusieurs sortes de personnes qui se réveillent et quittent les couveuses de l’Etat.

1- Il y a celles qui se réveillent par accident et qui tentent à tout prix de se rendormir, avec ou sans succès (dans ce dernier cas elles se rendront probablement malheureuses).
2- Il y a celles qui sont curieuses de découvrir une nouvelle perception du monde, ou qui ont travaillé sur elles-mêmes pour en arriver là ou encore qui ont la conviction personnelle que la vérité vaut toujours mieux que le mensonge (celles-là acceptent leur situation d’éveillés)

Cette deuxième catégorie de personne ne se refondra plus jamais dans la matrice/la société. Elle est, par nature, considérée comme « ennemie » des machines / des Etats.

Trois solutions s’offrent à ces éveillés, ils peuvent devenir :

1- Révolutionnaires (c’est ce que font les héros du film qui tentent de renverser l’ordre établi par les machines)
2- Pirates (ce qui consiste à ne pas remettre le système en cause mais à le parasiter en l’infiltrant sans en suivre toutes les règles. Beaucoup de gens sont pirates, à des degrés de conscience plus ou moins élevés)
3- Ermites (ceux-là ne cherchent pas l’affrontement avec les machines / l’Etat, ils aspirent à vivre autrement là où ils peuvent encore trouver la possibilité de le faire)

Encore une fois, comme décrit dans le film, le monde de la vérité n’est pas forcément paradisiaque. On doit sérieusement se poser la question de savoir si ça vaut vraiment la peine de faire partie des « éveillés »… quand on a le choix. Et cette étape passée, à quelle sous-catégorie d’éveillés on souhaite appartenir.

Toujours est-il que si les machines / l’Etat ont besoin des humains pour vivre, la réciproque n’est pas vraie.

Pour conclure, je m’autorise une citation de Benjamin Franklin, sortie de son contexte mais qui me parle néanmoins : « Celi qui sacrifie la liberté pour la sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre et finit par perdre les deux. »

Néobol




Ecouter la radio Ki-Muntu: 

 http://afrikhepri.org/radio-ki-muntu/

Acheter et vendre sur le site ecommerce: http://www.isowo.co

Inscrivez-vous sur le réseau social africain: https://www.afrikhepri.com


Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Articles du site

CHATROOM

[chatroom]

Facebook Recent Comments

Recherchez et achetez un produit!

Méta