CAMEROUN: Post – élection présidentielle : Des déclarations de fraudes dénoncées

Photo: Cabral LIBII dans son quartier général
0
(0)

Des déclarations de fraudes électorales dénoncées par des leaders politiques, religieux, envahissent les réseaux sociaux mais aussi les villes camerounaises, suite à l’élection présidentielle du sept octobre deux mille dix-huit.

Elles ces déclarations nous l’avons dit plus haut s’inscrivent dans la suite du déroulement de la présidentielle de dimanche passé au Cameroun, et montent en intensité chaque jour un peu plus.

La Conférence épiscopale nationale du Cameroun dans un communiqué du neuf octobre deux mille dix-huit,  relève parmi les cas de fraudes électorales observées par ses deux cents trente et un observateurs déployés dans le triangle national, qu’ «  à Ekalli II [ village situé sur la nationale qui mène dans la Région du Sud Cameroun] dans le département de la MEFOU et AFAMBA, les noms des personnes physiques absentes ont été cochés comme ayant voté ».

Sur la même nationale, à quelques kilomètres, dans le département du Nyong et So’o, plusieurs cas de violence physique ont été infligé  aux partisans d’un parti politique par un autre, qui s’opposaient à des actes de fraudes électorales, dans certains bureaux de vote.

Photo: Cabral LIBII dans son quartier général

 » Dans l’arrondissement de Metet, Département du Nyong  et  So’o  nos représentants dont certains sont présents, ont été violentés physiquement « , Cabral LIBII, dans sa déclaration du neuf octobre deux mille dix-huit.

La sortie du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa FAKI MAHAMAT, invitant les candidats à l’élection présidentielle du sept octobre deux mille dix-huit de « s’abstenir de toute déclaration ou action susceptible de générer des tensions » est tombée dans les oreilles des sourds, à la lumière des déclarations prononcées lors des conférences de presses organisées hier dix octobre et aujourd’hui onze par les leaders politiques et la guerre verbale qui a lieu dans les réseaux sociaux.

Raison pour laquelle, si la Conférence épiscopale nationale du Cameroun reconnait que l’élection du sept octobre deux mille dix-huit se déroule dans le calme, elle invite les juges de la Cour constitutionnelle à faire preuve d’un « sens élevé de responsabilité en vue de traduire et de respecter le choix du peuple camerounais tel que librement exprimé dans les urnes ».

Le thermomètre monte d’un degré pour le candidat Cabral LIBII qui n’arrive pas à cacher son amertume tout en restant serein au cas où les résultats proclamés ne soient pas cohérents « et si au bout de cette opération objective de collecte et de vérification, notre victoire est établie, je ne laisserai en aucun cas celle-ci être volée par quiconque ».

Le même candidat de conclure « cette victoire serait celle du peuple camerounais assoiffé de changement ».

Face aux déclarations tribales et ethniques, la conférence épiscopale nationale du Cameroun dans le même communiqué insiste sur le fait que « la paix dans notre pays est un don précieux qui vient de Dieu ».

https://christophenyemeck.blogspot.com/2018/10/cameroun-post-election-presidentielle.html

Quelle est votre réaction ?
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
You have reacted on "CAMEROUN: Post – élection présidentielle ..." A few seconds ago

Vous avez aimé cette publication ?

Résultats des votes 0 / 5. Nombre de votes 0

Soyez le premier à voter

Comme vous aimez...

Suivez nous sur les réseaux sociaux!

Send this to a friend