Crise sociopolitique en zone anglophone: Les évêques du Cameroun réitèrent une médiation pour le retour à la paix

  • 4
    Partages

La conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC renouvelle son appel à une médiation pour la sortie de crise dans une communication « sur les assassinats et la flambée des violences dans les Régions du Nord et du Sud-Ouest »  publiée le sept août deux mil dix et huit à Yaoundé par Samuel KLEDA le président en exercice.

Les évêques du Cameroun invitent les sécessionnistes et le gouvernement à  » renoncer à la violence et à la guerre comme mode de revendication politique et de résolution de la crise entre les fils et les filles de notre Nation « , ils dénoncent aussi une situation d’insécurité générale, qui n’épargne même plus les autorités religieuses.

Ils condamnent en particulier l’assassinat du curé  l’abbé Alexandre SOB NOUGI en poste à la paroisse du Sacré-Cœur de Bomaka du diocèse de Buea (territoire placé sous l’autorité d’un évêque) le vingt juillet dernier.

Les évêques du Cameroun sont solidaires et compatissant à l’égard de toutes les familles, les individus  victimes des violences de tous les cotés en rapport avec la crise dans les deux régions du Nord et du Sud-ouest.

Samuel KLEDA Archevêque métropolitain de Douala

 

 » Nous exprimons en outre notre plein solidarité et notre compassion à toutes les familles éplorées ou disloquées et à toutes les victimes des violences liées à cette crise, dans ces deux régions  » CENC.

Ce message du sept août est consécutif à celui du seize mai deux mils dix et huit dans lequel il proposait une médiation comme le moyen idéal au retour  à la paix au  dans les Régions anglophones et au Cameroun. Nous la conférence épiscopale nationale du Cameroun nous :

«  estimons qu’une médiation s’impose maintenant pour sortir de la crise, épargnons notre pays, le Cameroun d’une guerre civile inutile et sans fondement « .

La conférence épiscopale nationale du Cameroun dans un nième cris de tentative de résolution de la crise dans les régions du Nord et du Sud-ouest; exhorte les fidèles d’intensifier les prières : de supplication et d’intercession, et aussi à  la méditation du Rosaire,  au jeune et à l’adoration du Très Saint Sacrement.

Elle exige des enquêtes pour faire la lumière dans cette crise, pour identifier les auteurs des crimes et de les traduire devant la justice camerounaise.

Treize point meublent le  »  Message des Évêques du Cameroun sur les assassinats et la flambée des violences dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest« .

Des initiatives sont en pieds d’œuvre pour ramener la paix dans ces deux Régions, et ailleurs (à l’Extrême-nord, à l’Est),  parmi celles-ci la conférence du Cardinal Christian TUMI archevêque émérite de l’archidiocèse de Douala reportée prévue au départ à la fin de ce mois d’août….

Laissez un commentaire!