On doit les fables de la Fontaine à un Africain

  • 21
    Partages

La semaine dernière, ma petite soeur s’est rendue au théâtre pour assister à la lecture des fables de La Fontaine. Je profite donc de ce prétexte pour écrire cet article . Nous connaissons tous au moins une fable de La Fontaine que nous avions appris à l’école primaire : le corbeau et le renard, la cigale et la fourmis, le loup et l’agneau etc. Mais peu de gens savent que La Fontaine n’est pas l’auteur des fables dits de La Fontaine. Ce dernier s’inspira d’un auteur grec nommé Ésope.  » Je chante les héros dont Ésope est le père, Troupe de qui l’histoire, encore que mensongère, Contient des vérités qui servent de leçons.  » La Fontaine (1)

C’est à lui, Ésope, que l’on attribue la paternité de la fable comme genre littéraire.« Une fable est un court récit en vers ou occasionnellement en prose qui vise à donner de façon plaisante une leçon de vie. Elle se caractérise souvent par la mise en scène d’animaux qui parlent mais peut également mettre en scène d’autres entités ou des êtres humains. Une morale est généralement exprimée à la fin ou au début de la fable quand elle n’est pas implicite, le lecteur devant la dégager lui-même. « 

Qui était Ésope ?

Ésope est né en Nubie entre VII et VI siècle avant  notre ère, il fut emmené en Phrygie où il sera vendu comme esclave puis une fois libre, prendra la citoyenneté grecque. Autrement dit, Ésope était un Africain.

Voici ce que nous apprend le Chevalier Lestrange à son sujet :

«  Il en faut croire Planude, Camerarius, et quelques autres, Esope naquit à Ammorius Ville de la Grande Phrygie. Il y en a qui le font Thracin, d’autres Samien. Il était Esclave et le plus difforme de tous les hommes. Il avait la tête en pointe, le nez plat, les lèvres grosses; Il était bossu par devant et par derrière. Il avait le ventre d’une grosseur prodigieuse, les jambes tortues et le teint si basané qu’il donna lieu a son nom, car Esope et Éthiopien c’est la même chose« . (2)

Le terme Éthiopien signifie en grec « visage brulé par le soleil« , c’est ainsi que les Grecs nommaient dans l’antiquité toutes les personnes ayant la peau « noire ». 

Plusieurs Éthiopiens ( Noirs) ont joué un rôle important dans la mythologie grecque  :

  • Céphée et Cassiopée, roi et reine d’Éthiopie ;
  • Andromède, de parents éthiopiens (Persée, originaire de Chemmis, Égypte)  ;
  • Memnon, prince éthiopien combattant dans la guerre de Troie. » Homère le décrit comme le plus bel homme de Troie » (3)
  • Circée (4) 
  • Delphos, fondateur de Delphes (5)

C’est sur le fronton d’un temple de Delphes que fut gravé la maxime « connais-toi toi même« . Je comprends mieux pourquoi dans la trilogie Matrix, le rôle de l’oracle est interprété successivement par deux actrices afro-américaines. En fait, c’est une référence aux deux prêtresses égyptiennes enlevées par les phéniciens dont une deviendra oracle en Grèce.

 » Deux colombes noires envolées de la Thèbes des Egyptiens gagnèrent, l’une la Lybie, l’autre leur pays ( Dodone) ; celle-ci se posa sur un chêne et parlant avec une voix humaine, déclara qu’il fallait établir en cet endroit un oracle de Zeus […] Le nom de colombe leur fut donné, je pense, par les Dodonéens parce qu’elles étaient étrangères et que leur langage était pour eux semblables au ramage des oiseaux. Enfin en disant que cette colombe était noire, ils veulent faire entendre que la femme était égyptienne « . Hérodote (6)

De l’origine africaine d’Ésope, on n’en parle peu : c’est une information que l’on ne mentionne pas dans les cours de Français et de Littérature; une information que même les professeurs ignorent… 

Dans son ouvrage Du pays, de la condition, de la figure et de la vivacité d’esprit D’ Esope, Maxime Planude, grammairien et philologue du XIII ème siècle,  écrit à propos D’Ésope :

 » Plusieurs grands hommes se sont appliqués à examiner la nature des choses humaines , et les causes des révolutions, pour en instruire la postérité. Il semble, quand on considère la sagesse et le bon sens qui brillent dans les ouvrages d’Esope , qu’il ait été divinement inspiré , pour donner aux hommes tant de préceptes de morale, si beaux et si utiles , et qui surpassent infiniment tous ceux que les plus grands philosophes avaient donné jusqu’alors « . (7)

Alors que beaucoup des jeunes  Africains et Afro-descendants souffrent d’un complexe d’infériorité, croient que les Blancs sont plus intelligents que les « noirs », le fait d’enseigner que La Fontaine, un poète de renommée mondiale, s’inspira des fables d’Ésope -un Africain-, rehausserait leur estime de soi, et changerait l’image qu’ils ont des Africains.  Et ceux-ci comprendront que la littérature n’est pas une terre étrangère et interdite aux Noirs.

 » Les noirs ne lisent pas et resteront toujours nos esclaves  » Dee Lee

Outre Ésope, nous pouvons citer un autre Noir qui a fortement contribué à l’essor de la pensée occidentale : Zenon de Cittium.  

L’apport de Zenon est considérable et non négligeable en ce sens qu’il est le fondateur de l’école philosophique stoïcisme dont est issu des éminents philosophes comme Cicéron, Sénèque, Épictète ou Marc Aurèle. 

Dans son ouvrage, Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres, Diogène Laerce nous apprend ceci :

Le surnom palmier d’Égypte ou clématite égyptienne  était, selon Démétrios,  une expression pour désigner un « homme grand et noir de peau« . Il est alors étonnant que des penseurs comme Voltaire, Hume, Hegel ou Darwin qualifièrent les Noirs comme des êtres  inférieurs dénués de toute forme d’intelligence . Si tel était le cas, ni Ésope ni Zenon de Cittium , deux Noirs, auraient influencé la pensée occidentale. Tout comme pour Esope, peu de gens savent que Zenon, le fondateur du stoïcisme,  était un homme Noir. Si vous dites cela à un professeur de philosophie, il est presque certain qu’il vous rira au nez. Cela peut paraitre choquant pour certains : un Noir a fondé une école philosophique dont beaucoup des philosophes occidentaux – Blansc- se revendiquent.


« Half the story had never been told » Bob Marley


Il incombe aux parents africains d’enseigner ce pan de l’histoire à leurs enfants, leur montrer, parce que l’école ne le fera pas, que des Noirs comme eux ont influencé les plus grands penseurs de ce monde. Ils deviendront ainsi imperméable aux stéréotypes, auront une meilleure image d’eux-mêmes, et à leur tour, ils voudront peut être aussi devenir des grands hommes et de grandes f’âmes. Tout enfant a besoin d’un modèle, une étoile sur qui il peut se projeter  et s’identifier.

Dans une interview accordée au magazine Amina, la sublime Lupita Nyongo a confié que ce qu’il avait motivé à devenir actrice,  par dessus tout, était le fait de voir que des f’âmes noires comme elle étaient actrices. L’amour et l’estime de soi sont la clé de la réussite. Cela a été prouvé par les chercheurs américains. En effet, ces derniers ont constaté que les adolescents Noirs fiers de leur « race » réussissent mieux à l’école } lire l’article.

L’histoire de l’humanité a été « falsifiée » au péril de certains peuples, alors que le monde s’ébranle et se transforme, il nous faut rétablir la vérité de sorte que chaque peuple, en se réconciliant avec son passé, puisse contribuer à l’établissement d’une nouvelle demeure pour tous. Prisonniers de la matrice coloniale, coupé de son ancestralité, l’homme noir n’ a pas encore contemplé son propre reflet, sa grandeur…Sa divinité. Tout se jouera en ce siècle.


«  
Soyez autant fiers de votre race aujourd’hui que l’étaient vos pères dans le passé. Nous avons une histoire magnifique, et nous allons en créer une autre dans l’avenir qui étonnera le monde » L’honorable Marcus Garvey

Ubuntu

Béni Kongo

***********

(1) La Fontaine.net

(2) Shanaweb

(3) Jean Philippe Omotunde, Les racines africaines de la civilisation européenne, pages 181

(4) Idem, pages 179

(5) Wikipédia

(6) Hérodote, Livre II, 55

(7) Shanawab

 

Laissez un commentaire!

  • 21
    Partages