UN HOMME D’AFFAIRES NIGÉRIAN VA CREER 10 000 ENTREPRISES EN AFRIQUE

Tony Elumelu, the Nigerian entrepreneur and chairman of Heirs Holdings, speaks to AFP in an interview on October 11, 2013 in Washington, DC. Elumelu has promised to invest $2.5 billion in the "Power Africa" initiative of US President Barack Obama which aims to expand energy in sub-Saharan Africa, where some two-thirds of people lack regular power. But a complementary effort in the US Congress has hit a snag in a dispute over requirements that certain US-backed projects be low in carbon emissions blamed for climate change. AFP PHOTO SHAUN TANDON        (Photo credit should read SHAUN TANDON/AFP/Getty Images)
Tony Elumelu, the Nigerian entrepreneur and chairman of Heirs Holdings, speaks to AFP in an interview on October 11, 2013 in Washington, DC. Elumelu has promised to invest $2.5 billion in the « Power Africa » initiative of US President Barack Obama which aims to expand energy in sub-Saharan Africa, where some two-thirds of people lack regular power. But a complementary effort in the US Congress has hit a snag in a dispute over requirements that certain US-backed projects be low in carbon emissions blamed for climate change. AFP PHOTO SHAUN TANDON (Photo credit should read SHAUN TANDON/AFP/Getty Images)

L’investisseur milliardaire et philanthrope nigérian Tony Elumelu va consacrer 100 millions de dollars à la création de 10 000 entreprises à travers l’Afrique au cours des 10 prochaines années.

 
L’homme d’affaires nigérian a annoncé son engagement  lors d’une conférence de presse organisée ce lundi à Lagos à l’occasion du lancement de la Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Programme (TEEP).
 
Ce programme est  une initiative entrepreneuriale panafricaine  de la Fondation Tony Elumelu, qui s’étend sur plusieurs années et comprend des formations, des financements et des mentorats, pour booster la prochaine génération d’entrepreneurs africains. Le programme permettra d’identifier et d’aider à développer 10 000 start-ups et jeunes entreprises africaines au cours des 10 prochaines années avec l’objectif de créer 1 million de nouveaux emplois et 10 milliards de dollars de revenus annuels.
 
Les sélections pour le TEEP débuteront le 1er janvier  et s’achèveront deux mois plus tard . Elles se feront entièrement en ligne via le site de la fondation dans trois langues : anglais, français et portugais.
Le programme est  ouvert aux entrepreneurs des 54 pays de l’Afrique, mais pas à ceux qui ont des entreprises consacrées à l’Afrique basées à l’étranger.  « Vous devez travailler, respirer, croître en Afrique », a insisté Parminder Vir, directrice du TEEP, à l’occasion du lancement officiel. Les entreprises doivent avoir moins de trois ans d’existence et tous les secteurs d’activité sont concernés à l’exception des institutions de recherche, des organisations religieuses, des négociants, des sous-traitants auprès de gouvernements.
 
Le comité de sélection est composé de Tony Elumelu, Ory Okolloh (directrice des investissements d’Omidyar Network en Afrique), Ayodeji Adewunmi (co-fondateur du site d’emploi Jobberman), Vera Songwe (directrice pour le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Mauritanie à la Banque mondiale), Opunimi Akinkugbe, dirigeante de la société panafricaine de jeux Bestman Games.
 
Les 1 000 entreprises choisies bénéficieront ensuite de formations et tutorats en ligne pendant 12 semaines. Par la suite un bootcamp ainsi qu’un grand forum (le Elumelu Entrepreneurship Forum) sera organisé en juillet et août 2015. Les startups devront compléter leurs business plans vers la fin de l’année 2015 et celles qui auront fini le programme avec succès  bénéficieront de deux Rounds de financements : un premier investissement au capital de 5000 dollars puis, selon les cas, un second (dette ou capital) du même montant en cas de progrès suffisant dans la réalisation des business plans.
 
L’ancien directeur associé de la Fondation Rockefeller en Afrique, Wiebe Boer est désormais dirigeant de la Fondation Tony Elumelu : « Je suis diplômé d’histoire africaine et je peux vous dire que ceux qui étudieront ce même sujet verront ce moment comme historique. C’est l’initiative du genre la plus importante en Afrique et le plus grand investissement fait par un philanthrope africain », a-t-il déclaré.
  • 19
    Partages
fr Français
X
Afrikhepri

GRATUIT
VOIR