Published On: ven, Nov 10th, 2017

QUELLE ALIMENTATION AUJOURD’HUI POUR UNE BONNE SANTE

Que pouvons-nous encore manger pour ne pas nous empoisonner ?

Les meilleurs aliments restent encore et toujours ceux que la nature nous donne. C’est juste le contraire des aliments « dénaturés » que nous offre l’industrie agroalimentaire. Une bonne alimentation devrait être :

• abondante en crudités, légumes et fruits de saison,

• suffisamment variée,

• intégrale : la moins raffinée et traitée possible,

• avec une ration quotidienne d’acides gras insaturés, grâce aux différentes huiles vierges de première pression à froid,

• hypotoxique : peu de graisses saturées (la plupart des graises animales), chauffées et de plats industriels, de sel et de sucre,

• liée aux saisons,

• et joyeuse ! Ce n’est pas un régime mais un art de vivre…

“Nous sommes faits de ce que nous mangeons” disait Dr KOUSMINE. Chacun est responsable du choix de son carburant. Alors, prenez le super sans plomb !

 

1. Des crudités, des légumes et des fruits de saison

    C’est l’une des principales sources en vitamines, minéraux et fibres, avec une large part d’antioxydants et de micronutriments protecteurs (contre les radicaux libres). Les fruits et les légumes jouent un rôle essentiel dans la lutte contre l’obésité et le diabète (faible apport énergétique et pouvoir rassasiant) et contre l’ostéoporose (pouvoir alcalinisant). Une consommation de 500 g de fruits et légumes par jour entraîne une diminution de 30 % de la mortalité chez les hommes (Etude SUVIMAX).

     Ils sont habituellement trop peu consommés, faute de goût ou de temps pour les préparer. Il est important pour la digestion de commencer le repas par du cru. À vous les bonnes salades agrémentées de radis, avocat, champignons ou fruits comme poires, raisins, melons, fines herbes, assaisonnées aux bonnes huiles de première pression à froid et peu vinaigrées. On peut donner libre cours à sa créativité pour le bonheur de nos papilles ! Si le temps manque, prenez un fruit. Ceux-ci devraient être consommés avant ou en-dehors des repas pour une meilleure digestibilité. Si vous souhaitez un dessert, pensez aux compotes ou fruits cuits. Au goûter, les fruits de saisons remplacent avantageusement gâteaux et pâtisseries. Privilégiez les produits frais de saison : ce sont les moins chers et allez au marché, directement chez le (petit) producteur. Consommez des légumes cuits à chaque repas. Jouez avec les saveurs, les couleurs, les épices et les aromates. Vous retrouverez votre sensibilité pour le goût naturel des bons aliments et vous imprégnerez de leur énergie.

 

2. Des céréales complètes

     Ce sont les parents pauvres de notre alimentation actuelle, mis à part les corn flakes et équivalents, sans parler de tous les dérivés à base de farine blanche que nous consommons en excès. Redécouvrez le pain bis au levain, les pâtes aux céréales non blutées, le riz complet (rond ou long, Thaï ou Basmati, rouge ou noir), allez à la découverte du quinoa, du millet, du petit épeautre, du sarrasin… Ces céréales-là, cuites en potée avec des légumes et des épices, éventuellement des lentilles ou autre légumineuse pour équilibrer les protéines, sont un plat vite préparé, digeste et peu coûteux. Servi midi ou soir et précédé d’une bonne salade, ce plat est un soutien idéal pour le système nerveux. Les céréales complètes apportent une énergie lente, dispensée selon les besoins. Elles permettent de réduire le besoin de sucre et le grignotage et ainsi d’équilibrer son poids. En plus des sucres lents, elles apportent des fibres, des protéines, des vitamines du groupe B et des minéraux. Le sucre de canne complet, en remplacement du sucre blanc, par sa richesse en sels minéraux et oligo-éléments permet également de maîtriser sa consommation de sucre.

 

3. Les bons corps gras

     Il est essentiel pour la santé de consommer quotidiennement des acides gras insaturés que nous trouvons dans les huiles vierges de première pression à froid : une bonne huile d’olive bien sûr, mais aussi l’huile biologique de tournesol, riche en oméga 6, complétée par des huiles de noix ou de colza pour leur richesse en oméga 3. Ces huiles de première pression à froid non raffinées sont des huiles vivantes, fragiles. Il est nécessaire de les conserver au frais et à l’abri de la lumière, et de les consommer rapidement après ouverture. On pourra, en fonction des besoins, complémenter avec des huiles d’onagre, de bourrache, de poissons, et des graines de lin. Un bon équilibre en acides gras insaturés permet une bonne construction de notre équilibre nerveux et hormonal, mais aussi de notre immunité (important en cas d’allergies par ex.). Il est également garant de la qualité de notre peau et de nos muqueuses. Dans le même but, évitez les mauvaises graisses : les huiles raffinées, les margarines, les fritures et les cuissons à l’huile. Diminuez la consommation de viandes grasses, de charcuterie, de fromage, de beurre. Et mangez davantage de poissons, en alternant poissons maigres et poissons gras, de fromages de chèvre et de brebis, d’oeufs de ferme cuits mollets, de légumineuses, de châtaignes… Une consommation suffisante en acides gras poly-insaturés et en céréales complètes permet également de limiter les dépendances au sucre, au café, au tabac…

 

4. Hygiène intestinale et contrôle du pH : la voie de la santé

    La consommation d’oméga 3 rend la muqueuse intestinale imperméable : cela permet d’éviter le passage des toxines dans le sang. Il a été montré que beaucoup de tumeurs cancéreuses renferment des toxines de même nature que celles de l’intestin. Il est parfois nécessaire de nettoyer le côlon de ses toxines (diète et lavement) pour favoriser le travail détoxifiant du foie au profit de tout l’organisme. N’oublions pas que 70 % des cellules immunitaires sont situées dans l’intestin. Dans une publication sur les acides gras poly-insaturés de mars 2004, on lit : « On peut considérer les troubles psychiques comme un syndrome d’irritation du cerveau, cousin du syndrome d’irritation de l’intestin. » À méditer… (cf. SERVAN SCHREIBER, « Guérir ») Nous avons vu qu’une alimentation inadéquate acidifie notre organisme avec pour conséquence déminéralisation, ostéoporose, arthrose, crampes musculaires, caries dentaires mais aussi infections à répétition, agressivité… Ceci est aggravé par le stress, la sédentarité, le manque de sommeil, des problèmes affectifs, la pollution, le tabac… Seule une alimentation naturelle et variée, largement végétale et peu salée, alliée à une bonne hygiène de vie (exercice physique adapté à ses besoins et sommeil suffisant, en évitant autant que possible les sources de stress et de pollution) permet de maintenir notre pH à 7 pour un bon équilibre des fonctions organiques. Le test du pH urinaire est le moyen de contrôle le plus simple de notre état de santé et nous permet d’agir rapidement en cas de déséquilibre.

 

CONCLUSION

    Nous avons vu que changer les habitudes alimentaires des Français pour améliorer leur santé est devenue une priorité de santé publique. La plupart des conseils nutritionnels du PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTE, mis au point par les plus grands spécialistes actuels de la Nutrition, rejoignent les recommandations données par la Doctoresse Kousmine :

– adapter les apports aux dépenses énergétiques et consommer

  quotidiennement des céréales

  complètes à faible index glycémique

– diminuer la consommation de graisses saturées et augmenter les acides gras

  insaturés

– diminuer la consommation de sucres rapides (sucre blanc, céréales raffinées,

  céréales soufflées,

  confiseries, viennoiseries…)

– diminuer la consommation de protéines animales, en favorisant la

  consommation de poissons, et

  augmenter les protéines végétales

– couvrir les besoins en vitamines, minéraux et fibres avec le slogan : « 5 à 10

  fruits et légumes par jour”

– limiter la consommation des boissons alcoolisées

– augmenter l’activité physique douce quotidienne.

 

La Doctoresse C. KOUSMINE, il y a 60 ans déjà, avait établi le lien entre la modification radicale du mode alimentaire ancestral et le développement des maladies dégénératives et auto-immunes. Elle était visionnaire et pionnière.

Sa méthode thérapeutique globale reposant sur 5 piliers est plus que jamais d’actualité. Le retour à une alimentation saine est le pilier central de sa méthode.

Apprendre à bien se nourrir, maintenir ou recouvrer santé, énergie et joie de vivre est à la portée de chacun d’entre nous.

 

Danielle MAUCH

Ecoute Tomatis et Alimentation – Centre Euridice à Haguenau (67)

SOURCE: http://www.kousmine.fr/192/dossiers/alim-actuelle

Vous retrouverez ces produits sur:

http://afrikhepri.org/achetez-des-produits-bien-etre-sante…/
http://afrikhepri.org/achetez-votre-equipement-ecolo-dans-…/
http://afrikhepri.org/achetez-votre-cd-souvenir-musique-af…/
http://afrikhepri.org/achetez-votre-design-interieur-mode-…/
http://afrikhepri.org/achetez-vos-livres-dans-notre-e-libr…/

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Membres récents

Illustration du profil de Gary Nicolo

Articles du site

Qui est en ligne ?

CHATROOM

New to chatroom?
Not a member? Please sign up.
Please login to chat
Please login to chat
Please login to chat

Membres récemment actifs

Illustration du profil de Gary Nicolo

Recherchez et achetez un produit!

Méta