Published On: mar, Mai 16th, 2017

UNIVERSALITÉ DE LA SPIRITUALITÉ ÉGYPTO-NUBIENNE

UNIVERSALITÉ DE LA SPIRITUALITÉ ÉGYPTO-NUBIENNE   

 

Introduction.

 

Dans le domaine de l’anthropologie religieuse, on a coutume de dire que ce n’est que par prosélytisme que les Religions (dites « Révélées ») DEVIENNENT « universelles ».

 

Les égyptologues ont largement écrit sur la vision « raciste » et racialiste des textes Abrahamiques (ie. ethnogénèse), mais comment appréhendait-on cette notion de « type » chez nos ancêtres égypto-Nubiens ?

 

1. Iakounaatouna (Ȝḫ n Jtn) contre le « racisme » et la « xénophobie » : extract

 

[…] – « Les couleurs de peaux sont distinctes, car tu différencies les peuples étrangers. Tu crées un Nil (jtrw) dans le monde inférieur et tu le fais surgir selon ton désir, pour faire vivre les hommes d’Égypte selon le mode de vie conçu pour eux, ô Maître de toutes terres.

 

Tu te lèves pour elles, ô Disque-Solaire du jour, grand de majesté ! Tous les pays étrangers, tu fais qu’ils vivent, car tu as placé un Nil dans le ciel pour qu’il descende pour eux et forme des vagues sur les montagnes, comme la mer, pour irriguer leurs champs dans leurs territoires.

 

Qu’ils sont efficaces, tes plans, ô Maître de l’Eternité ! Le Nil dans le ciel, c’est un DON DE TOI AUX PEUPLES ÉTRANGERS et aux bêtes sauvages de chaque désert qui marchent sur leurs pattes.

 

Quant au Nil terrestre, il vient du monde souterrain pour Ta-Mry.

Tes rayons allaitent chaque prairie. Lorsque tu te lèves, elles vivent et prospèrent pour toi. Tu produis les saisons pour que viennent à l’existence toutes les créatures ».

 

–> Itouna (Jtn), contrairement aux vieilles idées xénophobes, fait briller sa lumière et accorde la pluie du ciel pour TOUS LES HOMMES, y compris pour les étrangers.

 

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et vice-versa ».

 

Le chercheur Pierre Nillon propose une traduction de ce passage selon le paradigme Kémite

(en tenant compte de la linguistique diachronique africaine) :

 

[…] »L’étranger, le Karou, Kous, la terre du Noir, tu donnes à chaque enfant sa place.

Tu crées leurs besoins tout seul, la nourriture pour son manger, mesurant son temps, les langues sont écartées dans la position de leurs paroles aussi.

Leurs couleurs sont différentes, tu différencies les étrangers, tu crées l’humidité dans le trou, tu l’apportes vers ta culture pour faire vivre l’humanité, comme tu les as crée avec toi, leur Maître est infatigable à travers eux, le Maître de toute la Terre s’allume avec eux.

Le Cercle avec le jour est un énorme miracle, tous les étrangers éloignés tu crées leur vie. Tu as donné l’humidité dans le ciel, il descend vers eux.

 

Elle crée des vagues sur le dessus comme un océan pour arroser leur surface dans leurs plantations, les faisant inébranlables tes conseils, le Maître à jamais.

L’humidité dans le ciel, c’est ton cadeau pour les étrangers avec toutes les bêtes étrangères marchant sur les jambes. L’humidité elle vient dans le trou de la terre cultivable, tes rayons sont sur les mamelles de toute la Terre. Tu allumes : ils vivent, ils poussent avec toi. Tu crées les saisons pour transformer toute ta création[…] ».

 

2. Voyage de Râ dans la Barque Solaire (Amdouat) : extract

 

La 1ère heure du périple de Râ de l’Amdouat est précédée d’une courte introduction – ou titre – écrite en colonnes verticales. Elle énumère brièvement, comme une sorte de résumé, de ce que contient l’Amdouat, les êtres qui peuplent ce monde inférieur et ses limites géographiques.

 

Cette énumération, toutefois, s’opère en insistant sur la CONNAISSANCE (Sjȝ): la connaissance est en effet indispensable à la survie du souverain défunt. Connaissance de l’Au-delà, connaissance des rituels, connaissance des noms (Rn/rina).

 

À la 5ème heure du périple quadripolaire de Râ, apparaissent les représentants des « QUATRE RACES », les Égyptiens, les Asiatiques, les Nubiens, et les Lybiens, ceux-là mêmes qui constituent « le troupeau de Râ ». Au matin, Râ rajeuni leur apporte à TOUS la lumière (jȝḫw) et l’énergie de la vie (Anga).

 

Conclusion.

 

« Il est bien plus beau de SAVOIR (Rḫ) quelque-chose de Tout (Tm(w)) que de savoir tout d’une chose; cette UNIVERSALITÉ EST LA PLUS BELLE » (Blaise Pascal).

 ECRIT PAR Tony Jeki La Njambe 

________________________________

Sources :

 

a. Le Livre de l’Amdouat – François Schuler, Youri Volokhine – Editeur : José Corti Editions (25 février 2005), 309 pages.

 

autre possibilité => @ télécharger ici :http://achoris.free.fr/Livres%20funeraires/livre%20de%20l%27amdouat/amdouat.pdf

 

b. Le grand hymne à Itouna en 4 langues: hiéroglyphes, français, anglais, arabe. Ed. Samir Mégally (2000). 

 

autre possibilité => @ télécharger ici : http://www.tj-revelation.org/IMG/_article_PDF/Hymne-a-Aton.pdf

 

c. La Véritable Bible de Moïse, p.95-96

 

Selon son titre égyptien, cet ensemble de textes et d'images s'intitule " Document écrit de la région cachée ". Ce texte consiste, pour une bonne partie, en un répertoire, un véritable guide de voyage. Il s'agit de connaître le monde de l'au-delà : dénombrer et nommer les êtres qui s'y trouvent, connaître ses portes et ses chemins, connaître les activités qui s'y déroulent, et les paroles que l'on y prononce. Fidèle à ce programme clairement énoncé, le texte déploie une litanie de neuf cent huit noms divins, égraine la nomenclature des étranges paysages qu'on y rencontre, détaille heure par heure le périple de la barque transportant le dieu solaire. Une plongée dans une théonymie et une topographie qui pourrait déconcerter le lecteur non averti. Mais le décourager certes non, espérons-le, car cet inévitable dépaysement est la condition pour entrer sans trucage et sans maquillage dans le monde imaginaire des anciens Egyptiens. François Schuler a bien compris qu'une adaptation à la sauce moderne d'un tel texte le conduirait à le vicier de sa substance. Il nous propose une traduction proche du texte égyptien, et donc respectueuse de ce dernier. Il faut par conséquent suivre, et accepter, pas à pas, cette langue liturgique, répétitive, dans laquelle les mêmes formules sont constamment égrainées ; une langue qui aime l'euphémisme, le mode allusif, les formules de style. Et surtout une langue qui énonce une théologie complexe. Le monde que nous dévoile l'Amdouat, et que nous évoque l'ensemble de la documentation funéraire analogue, est un univers qui demande un prudent et long travail pour celui qui veut le connaître, et tenter de mieux le comprendre, tout en sachant fort bien que nombre de ses aspects demeureront obscurs. Lire l'Amdouat aujourd'hui est une façon d'entrer dans l'univers symbolique des anciens Egyptiens, et dans leur vision de l'éternité. Car le fin mot est bien l'idée de renaissance, laquelle inévitablement associée à la connaissance : savoir nommer les dieux et l'espace, connaître le monde de l'au-delà pour l'arpenter sans crainte et pour en vaincre les périls. Un voyage magique dans les méandres de l'au-delà, un thème dont les filiations iront jusqu'à La Flûte Enchantée.

Selon son titre égyptien, cet ensemble de textes et d’images s’intitule  » Document écrit de la région cachée « . Ce texte consiste, pour une bonne partie, en un répertoire, un véritable guide de voyage. Il s’agit de connaître le monde de l’au-delà : dénombrer et nommer les êtres qui s’y trouvent, connaître ses portes et ses chemins, connaître les activités qui s’y déroulent, et les paroles que l’on y prononce. Fidèle à ce programme clairement énoncé, le texte déploie une litanie de neuf cent huit noms divins, égraine la nomenclature des étranges paysages qu’on y rencontre, détaille heure par heure le périple de la barque transportant le dieu solaire. Une plongée dans une théonymie et une topographie qui pourrait déconcerter le lecteur non averti. Mais le décourager certes non, espérons-le, car cet inévitable dépaysement est la condition pour entrer sans trucage et sans maquillage dans le monde imaginaire des anciens Egyptiens. François Schuler a bien compris qu’une adaptation à la sauce moderne d’un tel texte le conduirait à le vicier de sa substance. Il nous propose une traduction proche du texte égyptien, et donc respectueuse de ce dernier. Il faut par conséquent suivre, et accepter, pas à pas, cette langue liturgique, répétitive, dans laquelle les mêmes formules sont constamment égrainées ; une langue qui aime l’euphémisme, le mode allusif, les formules de style. Et surtout une langue qui énonce une théologie complexe. Le monde que nous dévoile l’Amdouat, et que nous évoque l’ensemble de la documentation funéraire analogue, est un univers qui demande un prudent et long travail pour celui qui veut le connaître, et tenter de mieux le comprendre, tout en sachant fort bien que nombre de ses aspects demeureront obscurs. Lire l’Amdouat aujourd’hui est une façon d’entrer dans l’univers symbolique des anciens Egyptiens, et dans leur vision de l’éternité. Car le fin mot est bien l’idée de renaissance, laquelle inévitablement associée à la connaissance : savoir nommer les dieux et l’espace, connaître le monde de l’au-delà pour l’arpenter sans crainte et pour en vaincre les périls. Un voyage magique dans les méandres de l’au-delà, un thème dont les filiations iront jusqu’à La Flûte Enchantée.

 

Le grand hymne à Aton en 4 langues: hiéroglyphes, français, anglais, arabe de Collectif (2000)

Le grand hymne à Aton en 4 langues: hiéroglyphes, français, anglais, arabe de Collectif (2000)

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A propos d’Afrikhepri

AFRIKHEPRI est un réseau socio-culturel qui permet à ses utilisateurs de publier des articles, de faire des commentaires mais aussi d'échanger des messages...

Membres récents

Illustration du profil de MBAMBA SEPPOU
Illustration du profil de Walter

Articles du site

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

CHATROOM

New to chatroom?
Not a member? Please sign up.
Please login to chat
Please login to chat
Please login to chat

Membres récemment actifs

Illustration du profil de MBAMBA SEPPOU
Illustration du profil de Walter

Recherchez et achetez un produit!

Méta