Attention aux énergies telluriques: votre lit est-il à la bonne place?

L'importance de l'emplacement de votre lit
5
(100)

Les énergies telluriques principales, à l’origine des effets nocifs les plus importants et les plus fréquemment constatés sur les êtres vivants (en particulier sur les humains, les végétaux et les animaux), tels que mal-être et maladies, sont :

– Le Réseau Hartmann,
– Les Cours d’eau souterrains,
– Les Failles,
– Le Radon.

En Chine, dans les temps anciens, il était rigoureusement interdit de bâtir une propriété au-dessus d’un cours d’eau souterrain. Les géomanciens chinois savaient que le cours d’eau, dans son mouvement, aurait pour effet d’extirper l’énergie vitale des habitants d’une telle propriété vers l’extérieur de la maison et de ce fait, les viderait rapidement de leur vitalité.

Ces géomanciens prônaient ainsi une sorte de médecine préventive, comme le faisaient également les druides à titre de grands  » sourciers  » connaisseurs des ondes et courants telluriques. Ceux-ci connaissaient parfaitement l’interrelation existant entre la lumière du soleil, les mouvements sismiques et le magnétisme terrestre.

Plus près de nous, depuis 1880, les recherches et découvertes scientifiques de Pierre et Jacques Curie sur la piézo-électricité du quartz, a permis de créer un détecteur, sensible aux ondes cosmiques, permettant de mesurer la présence de ces fameux champs d’énergie telluriques.

Par la suite, encore plus près de notre temps, l’invention du compteur Geiger fut encore davantage capable de mesurer les rayonnements d’origine tellurique.

Les astrophysiciens pour leur part ont démontré que tous les astres, incluant la terre bien sûr, sont entièrement baignés par un champ de radiations dites  » COSMIQUES  » qui leur apportent énergie et vie. Cette énergie part du cosmos en direction de la terre et la touche, comme le fait du reste le soleil, par ses rayons lumineux.

À son tour la terre, de par son pivotement sur elle-même, projette des ondes partant de son centre en direction du cosmos.

On comprendra donc que les rayons cosmiques descendants, ainsi que les rayons telluriques ascendants, agissent tous en laissant une empreinte réelle sur tout ce qui vit à la surface du globe, ayant bien sûr un effet des plus tangibles sur la physiologie de l’homme.

La combinaison de ces deux sources ascendante et descendante provoque des résonances et  interférences à la fois sur la surface du sol et aussi jusqu’aux couches les plus élevées de l’atmosphère.

Ces rayonnements, vous le devinez bien, ont la faculté de pénétrer absolument tout, bien plus facilement que l’œil ne permettrait de le déceler.

Pourquoi la présence de courants d’eau situés sous une propriété serait-elle nuisible ?

Tout d’abord, ce ne sont pas toutes les sources d’eau qui deviennent automatiquement nuisibles. Selon certaines études, et encore là tout dépend du lieu géographique de ces études, des cours d’eau orientés d’est en ouest furent considérés plus nocifs que ceux d’orientation nord-sud.

Si le courant d’eau se trouve de surcroît chargé d’une haute radioactivité, ou encore pollué de déchets chimiques ou organiques en décomposition, ce rayonnement  » pathogène  » devient alors un véritable amplificateur pouvant entraîner des répercussions sur l’équilibre ou sur la santé des habitants vivant au-dessus de celui-ci.

Qu’en est-il de l’existence de murs invisible appelés le réseau Hartmann?

Initialement, (juste avant la dernière guerre mondiale), c’est au docteur Peyre que l’on doit la découverte de l’existence de rayons telluriques distribués en bandes verticales, parallèles et perpendiculaires au méridien magnétique, formant à la surface du globe terrestre un immense damier dont l’origine part du cœur même de la terre.

Puis en 1952, ce fut au tour de M. Curry de faire la découverte de l’état d’un système analogue se référant à une structure quadrangulaire formée de murs invisibles allant de 3,50 à 16 mètres.

Finalement par la suite, l’éminent docteur Hartmann ayant la chance d’être davantage outillé en données statistiques, remarqua qu’en certains lieux bien particuliers, toute la santé d’une population se trouvait en grande partie directement influencée par le périmètre géographique de ces lieux.

Et s’ensuivit pour lui l’idée d’établir un parallèle entre la maladie d’un organe particulier d’un individu suivant le lieu spécifique où ce dernier vit, dort ou travaille.

Par exemple, il lui sauta aux yeux que si dans un immeuble à étages, différents occupants dormant dans un lit occupant exactement le MÊME positionnement sur chaque étage et, de surcroît, se trouvent atteints d’un même cancer affectant précisément le même organe, il va de soi que cette étrange similitude ne pouvait sûrement pas être le fruit d’un simple hasard.

Sa découverte se référait surtout à la présence de courants telluriques invisibles dont les croisements semblaient littéralement siphonner l’énergie des personnes occupant en permanence un lieu bien déterminé soit, par exemple, l’emplacement de leur lit.

Ce damier, couvrant entièrement toute la surface de notre planète, serait en fait composé d’innombrables murs invisibles issus du centre de la terre et tous dirigés vers le cosmos. Ceux-ci posséderaient des dimensions fixes dont les bandes verticales (murs) mesureraient 21 cm de largeur. Ces murs invisibles suivent les directions géomantiques du globe en fonction des pôles terrestres.

L’importance de l’emplacement de votre lit, de votre poste de travail ou de votre fauteuil préféré

L’homme dans la plupart des civilisations a tenté de maitriser les influences du lieu et d’en étudier les caractéristiques avant d’y bâtir son toit ou sa maison. Les compagnons, les bâtisseurs de cathédrales ont développé cela en Occident, définissant certaines orientations spécifiques des bâtiments par rapport aux points cardinaux.En Asie le Feng-shui a codifié de façon très précises de telles pratiques associées aux valeurs des cultures asiatiques et à la pensée chinoise.La recherche d’harmonie avec l’environnement naturel qui revient à la mode en Occident depuis ces dernières années mais qui n’a jamais disparue est une préoccupation très ancienne et universelle.

Les thèses pseudo-scientifiques de la géobiologie (dues à Ernst Hartmann, un médecin allemand né en 1915 et ayant été médecin militaire pendant la seconde guerre mondiale, période où son pays connut une certaine tentation pour des pratiques irrationnelles) ont connu un certain succès de mode dans les années 80, centré principalement sur les questions pratiques d’emplacement de lits.

Comme nous l’avons expliqué précédemment, ce damier est composé de multiples différents murs invisibles. Lorsque deux de ces murs se croisent, il en résulte un effet perturbateur sur TOUT ce qui se trouve sur sa trajectoire.

Ainsi, si vous vous trouvez à dormir justement en dessous de l’un de ces croisements, vous vous videz graduellement de vos énergies durant votre sommeil plutôt que de refaire le plein. Il en est de même si vous travaillez ou encore si vous regardez la télévision de longues heures, précisément à l’endroit même où se trouveraient de tels croisements appelés  » NŒUDS HARTMANN « .

Ainsi, lorsque la position d’un de ces nœuds se juxtapose à l’emplacement de votre lit, il est possible de détecter l’endroit exact où ce croisement touche votre corps. Il peut se localiser sur vos poumons, sur votre gorge, sur votre bassin ou à n’importe quel autre endroit. Il s’ensuit donc qu’un organe particulier s’en trouve directement affecté.

Nous savons tous que nous passons en moyenne le tiers de notre vie à dormir, de là l’importance évidente de choisir judicieusement l’emplacement de notre lit. Mal situé, notre positionnement allongé fera en sorte que le bombardement des rayonnements cumulés touchera un organe en particulier au point de développer une faiblesse qui graduellement pourrait se transformer en une grave maladie.

En comparaison, lorsqu’il s’agit d’emplacements fixes comme devant à la télévision, à un bureau de travail ou encore devant l’ordinateur, surtout si nous y sommes en station fixe assis de longues heures, ce sera cette fois (contrairement à la position couchée) sur tout l’organisme que nous serons affecté.

Les symptômes varient selon les individus mais l’on identifie fréquemment un état de fatigue généralisée dont on n’arrive pas à se débarrasser.

Ces symptômes, somme toute, ne semblent pas de prime abord des plus alarmants. Cependant, si  à ces nœuds telluriques se rajoutent d’autres facteurs tels que des rivières souterraines, des failles, des crevasses, des veines minérales etc., alors dans ces cas, les effets nocifs s’en trouvent considérablement plus dangereux pour votre santé.

Lorsqu’il est établi que des effets négatifs sont effectivement détectés en raison de ces nœuds, nous appelons ces conditions  » EFFETS GÉOPATHOGÈNES « . Selon des études très sérieuses, jumelées à de rigoureux suivis, il paraît que ces effets dégénèrent en maladies cancérigènes graves en moins de 3 à 5 années à peine.

Les symptômes les plus fréquents

Si vous considérez que vos nuits ne sont en rien reposantes parce que :

Vous vous réveillez très souvent, surtout entre minuit et deux heures;
Vous avez autant de difficulté à vous endormir que vous en avez à vous sortir du lit le matin;
Au réveil, vos couvertures témoignent que vous avez sûrement beaucoup bougé durant votre sommeil;
Vous manquez facilement de concentration et éprouvez quelques fois de légers étourdissements;
Vous êtes parfois soumis à des spasmes musculaires au cours de la nuit ou encore, vous êtes soudainement réveillé par une surprenante accélération de votre rythme cardiaque;
Mais plus que tout, vous ressentez une douleur plus intense à un endroit particulier de votre corps nuit après nuit.

Préventions pour ne pas subir les nocivités des énergies telluriques

 A titre de prévention ou pour éviter de subir les nocivités dues aux énergies telluriques, après analyse du lieu et repérage des énergies perturbantes présentes, 

– se positionner sur des zones neutres où ne se manifestent pas les énergies nocives, quelle que soit l’activité qui nous occupe (dormir, travailler, lire / se distraire, …), si cela est possible. Ainsi, il s’agit notamment de placer / déplacer les mobiliers que l’on utilise et nos activités hors de l’action de ces énergies.

– placer des éléments, neutralisateurs de ce type d’énergies (pierres, formes, …), à des emplacements localisés par un géobiologue de préférence, en cas de difficulté pour trouver une zone neutre et ainsi éviter les impacts de ce type d’énergies nocives.

– faire analyser le terrain d’implantation pour placer judicieusement une future maison et les pièces où l’on séjournera longtemps (chambres, salon, salle à manger, …), avant l’achat ou la construction d’une maison, afin d’éviter les nuisances dues aux énergies telluriques éventuellement présentes.

La vibration normale et conforme aux besoins humains de l’énergie tellurique est de 6’500-7’000 Angströms (ou unités Bovis).
Une vibration plus basse calme, déprime, puis crée des problèmes de santé.
Une vibration plus forte stimule, stress, survolte puis épuise.
         

Les hauts lieux cosmo-telluriques

 Sous cette dénomination générale, on regroupe tous les lieux à forte énergie cosmo-tellurique.
Ce sont des endroits qui vibrent au delà de 11 ou 13’000 uB ( Hauts-lieux tibétains), voir 18’000 ( Hauts-lieux chrétiens, Chartres), Karnac, pyramide de Gizeh et la Mecque.
Ces lieux ne sont évidemment pas destinés au train-train quotidien.
Ce sont des lieux de prières, de méditation. Où une forte vibration est bénéfique.
Ce n’est pas pour rien que ces lieux servent de lieu de culte et de prières aux religions….

SOURCE: http://norja.net/esoterisme/html/les_energies_telluriques.html

http://www.geobio-bienetre.fr/les-energies-telluriques.html

Quelle est votre réaction ?
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
You have reacted on "Attention aux énergies telluriques: votre lit e..." A few seconds ago

Vous avez aimé cette publication ?

Résultats des votes 5 / 5. Nombre de votes 100

Comme vous aimez...

Suivez nous sur les réseaux sociaux!

Send this to a friend