Black jews – Les juifs noirs d’Afrique et le mythe des tribus perdues

Depuis le Moyen Âge, l idée d un introuvable « royaume juif » en Afrique faisait écho au mythe des dix tribus perdues, ces tribus issues des fils de Jacob qui furent dispersées par les Assyriens, et que l on a cherchées pendant des siècles jusqu en Inde. L idée que ces tribus pouvaient se trouver en Afrique correspond, comme le montre l auteur, à la fusion des deux images de l Autre pour l Europe d alors : le Juif et le Noir.
C est à partir du XIXème siècle, par les rencontres avec les missionnaires protestants et catholiques, que quelques groupes africains commencent à prendre conscience de leur « identité juive ». Au cours des dernières décennies, et surtout après les spectaculaires opérations d exfiltration des Falashas d Ethiopie par l armée israélienne en 1980 et 1990, des groupes, sans lien géographique les uns avec les autres, ont entamé un processus d affiliation ou de conversion au judaïsme. Presque tous étaient passés d abord par le christianisme (au Ghana, en Ouganda, au Nigeria, en Afrique du Sud…), à l exception du mouvement Zakhor de Tombouctou au Mali, qui se réclame de marchands juifs convertis de force à l islam au Moyen Age. 
La pratique non orthodoxe de ces « juifs noirs », comme leur réception auprès des responsables religieux en Israël, bouleversent les préjugés et invitent à penser à nouveau l éternelle question : qui est juif ?

[amazon_link asins=’2226257020′ template=’ProductCarousel’ store=’afrikhepri-21′ marketplace=’FR’ link_id=’2ae11f18-7d12-11e8-aaae-c1338f9995b1′]

  • 4
    Partages

more recommended stories

fr Français
X
Afrikhepri

GRATUIT
VOIR