Crépue sans contrainte

Crépue sans contrainte
Voiced by Amazon Polly
Crépue sans contrainte
5 (100%) 3 votes

Du nouveau dans nos bibliothèques! Crépue sans contrainte… Enfin un livre en français sur l’entretien des cheveux crépus au naturel! Crépue et Re-Belle! vous propose de découvrir l’auteure et son livre à travers une petite interview…

CRB! : Une livre, une fille… Miss Grain de Poivre, qui es tu?

Miss Grain de Poivre : La dernière fois que je me suis fait défriser les cheveux, c’était en 1998. Peu de temps après, mes cheveux ont commencé à se casser. C’était impressionnant et très déprimant. Cette année là, j’ai décidé que plus jamais je ne me ferai défriser, d’autant plus que ce n’était pas la première fois que ce genre de mésaventure m’arrivait. Cela n’a pas été facile de rester fidèle à ma promesse. Je me faisais des chignons, des nattes, des vanilles, une queue de cheval, deux gros choux.
Évidemment, j’avais parfois une furieuse envie de suivre la mode, de me faire faire les coiffures que je voyais dans les magazines, à la télé. Sauf que la plupart du temps, ce sont des coiffures pour cheveux caucasiens, donc aux antipodes des miens.
Il y a trois ans, environ, j’ai commencé à surfer sur le net pour voir s’il y avait des sites consacrés au sujet après être tombée, par je ne sais plus quel hasard, sur une émission « Bworld connection » consacrée à Juliette Smeralda, une sociologue, qui avait écrit un ouvrage étonnant. Le titre était inspiré de celui du livre de Frantz Fanon, « Peau noire, masque blanc » devenu « Peau noire, cheveux crépus, l’histoire d’une aliénation ». Ça a été une sorte de révélation, une prise de conscience. Rester au naturel simplement pour ne pas abîmer mes cheveux avec un produit caustique prenait un autre sens. C’était m’accepter telle que j’étais sans essayer de me transformer pour ressembler à quelqu’un d’autre.

J’ai observé avec plus d’attention mes amies, mes tantes, mes cousines, les femmes, les filles, les petites filles de couleur dans la rue, dans le métro. J’ai observé l’état de leur cuir chevelu, de leurs cheveux, leurs perruques, leurs extensions et je me suis posée des questions sur la façon dont elles se voyaient. A priori, on porte une perruque lorsque l’on a été victime d’un cancer suite à une chimiothérapie. Or, pour plusieurs générations de femmes, le geste de se masquer les cheveux ou de les transformer est devenu banal et symbole de beauté.

J’ai aussi cherché un ouvrage traitant de comment faire pour s’occuper de ses cheveux crépus au naturel. J’aime lire. J’achète des bouquins et vais souvent à la bibliothèque. Donc, j’ai cherché un livre en français qui pourrait m’aider dans ma démarche, me donner des idées, des trucs, des astuces. Je n’en ai pas trouvé. En revanche, j’ai découvert énormément de sites et de blogs regorgeant de conseils.

Peu à peu, j’ai eu l’idée d’écrire moi-même l’ouvrage que je recherchais. Cette idée, je l’ai laissée mûrir, l’abandonnant parfois en me disant que je n’y arriverai pas, que ça ne servait à rien, que ça n’intéresserait personne puisqu’il y avait déjà des infos gratuites sur le net. Et puis, finalement, l’idée était si bien accrochée que quand je m’y suis mise pour de bon, en moins d’un mois, mon petit ouvrage est né. Je l’ai fait corriger et puis, plutôt que de l’envoyer à un éditeur sans certitude qu’il soit retenu, j’ai décidé de passer par l’édition à la demande via internet avec le site Lulu.com.

La démarche consiste, en gros, à télécharger son ouvrage sur le site qui le rend ensuite disponible à la demande des lecteurs intéressés. L’avantage, c’est que les droits d’auteur sont plus importants que pour une édition classique. Il n’y a pas de stock donc pas de frais d’édition au préalable. L’inconvénient, c’est le prix du livre. 20 euros, ce n’est pas donné. J’en suis consciente. Mais rappelez moi combien d’argent vous avez déjà dépensé en produits miracles pour sauver votre chevelure? (lol)

J’ai choisi d’utiliser le pseudonyme Miss Grain de Poivre en hommage aux petits grains serrés que forment les cheveux quand ils sont très crépus.

CRB! : Une question me brûle les lèvres : quel est ton secret pour avoir de si beaux et longs cheveux?

Miss Grain de Poivre : Je crois qu’il est bon de rappeler que moins on manipule nos cheveux crépus, moins on les agresse avec des défrisages, des coiffures trop serrées, moins on les étouffe sous des tissages, des extensions, des perruques, mieux ils poussent. C’est le seul secret. Ensuite, la longueur que doivent atteindre nos cheveux est inscrite dans nos gênes. Je ne pense pas les avoir très très longs un jour mais c’est déjà une belle longueur, je trouve. Il faut être patiente, apprendre à connaître ses cheveux et découvrir ce qui leur fait du bien. Contrairement aux cheveux raides, ils poussent en s’entortillant sur eux mêmes et il peut sembler qu’ils ne poussent pas puisque l’on se réfère souvent à une chevelure de poupée Barbie. Effectivement ils poussent moins vite qu’un cheveu caucasien, mais faites moi confiance, ils poussent. Pour mémoire, le cheveu de type africain pousse de +/- 0.8 cm par mois, celui de type européen de +/- 1 cm par mois et celui de type asiatique de +/- 1.5 cm par mois. A vos calculettes! Imaginez que depuis votre enfance, on vous ait appris à aimer, à respecter et à entretenir vos cheveux plutôt qu’à les dénigrer, quelle serait leur longueur actuelle?
Pour ce qui est de ma routine capillaire du moment, je suis coiffée de vanilles et j’avoue que je les entretiens assez peu. J’utilise un shampooing bio antipelliculaire. J’essaie de ne pas trop en mettre et de surtout bien rincer mon cuir chevelu pour éliminer tout résidu de shampooing. Ensuite, je me mets une serviette autour de la tête le temps que l’excédent d’eau soit absorbé par le tissu éponge puis, je laisse sécher à l’air libre. Ce qui est marrant, c’est que mes vanilles rétrécissent (le fameux shrinkage, une propriété géniale de nos cheveux) une fois sèches et que comme je les natte pour dormir, le lendemain, elles retrouvent une certaine longueur. Sinon, depuis quelques mois, je pense avoir trouvé, après avoir pas mal cherché, un produit que me convient bien, un beurre de karité bio qui les assouplit beaucoup. Plus mes cheveux poussent et plus ils deviennent fins mais pas dans le mauvais sens du terme. C’est peut-être lié à la masse, au poids, je ne sais pas, une histoire toute bête de gravité.

Je vous invite, bien sûr, à découvrir mon ouvrage, « Crépue sans contraintes », dédié à toutes celles qui en ont envie mais qui hésitent encore à se lancer sur le chemin du naturel et à toutes les femmes qui arborent déjà leurs cheveux crépus sans se prendre la tête.

Par Miss Grain de Poivre

Cliquez ci-dessous pour découvrir et lire des millions des livres et journaux au format Kindle

Merci de réagir avec un émoticône et de partager l'article
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
You have reacted on "Crépue sans contrainte" A few seconds ago
  • 5
    Partages

A lire aussi

fr Français
X