JUSQU’AU 16 SIÈCLE L’AFRIQUE ÉTAIT TRÈS PEUPLÉE

  • 32
    Partages

Jusqu’au 16 ème siècle l’Afrique était très peuplée : 40 habitants au km2 et possédait de grandes villes .

Du paléolithique au 8 ème siècle
Les premières figurations rupestres (signes de civilisation) se trouvent en Tanzanie. On rencontre des sites néolithiques partout ( Kenya, Tanzanie,Tchad, Niger, Sahara,Tunisie, Maroc, Lybie et Egypte).
Au Nigéria, la civilisation de Nok puis celle d’Ifé se développent.
La population de l’Egypte ancienne devait être de 7 à 8 millions d’habitants.
La population nubienne était aussi importante.
Les débuts de l’âge de fer en Afrique sont les plus anciens (au Ruanda-Burundi en -1470). On doit rappeler que la Chine n’a émergé du Néolithique que plus tard alors que la Nubie et l’Egypte étaient déjà dans la civilisation pré-dynastique.

Au 4 ème millénaire la cité de Djenné (Mali) était déjà très importante. La construction en pierres était courante dans la région de Zimbabwé dès le premier âge de fer.
Du 8 ème au 17 ème siècle
La ville de Bénin était très peuplée avec un palais immense.
Tano et Gao étaient très peuplées (on a trouvé l’emplacement de 7626 maisons)
Autour de Djenné (Mali) il y avait 7000 villages avec des tisserands et cordonniers Il y avait beaucoup d’échanges commerciaux interafricains.
En Angola les portugais dénombre plus de 1000 guerriers.

Comparaison de la population dans les villes (Afrique/Europe) :
Lisbonne : 65000
Gao : 190 000
Venise : 130 000
Tombouctou : 170 000
Londres : 80 000
Bénin : 200 000
Paris : 200 000

En conclusion, la population noire anté-coloniale est nombreuse et active : il y a un dynamisme africain autochtone.
On doit noter l’importance de la traite négrière et de la colonisation dans la baisse de population.
L’Afrique a perdu plus d’un tiers de sa population entre 1880 et 1930. Et auparavant, en Afrique occidentale, la population était 4 fois plus nombreuse au 16 ème siècle par rapport au 19 ème siècle.

La population actuelle n’aurait pas tout à fait rejoint les chiffres de l’époque où le cultivateur et l’artisan produisaient dans l’économie intra-africaine et surtout la répartition est différente ( exode rural et accumulation de la population dans les grandes villes).

EXTRAIT DE  » L’HISTOIRE DE LA POPULATION DE L’AFRIQUE NOIRE DU NÉOLITHIQUE AU MILIEU DU 20 EME SIECLE » DE LOUISE MARIE DIOP MAES

Acheter le livre:

Laissez un commentaire!

  • 32
    Partages