Le Christ métaphysique

  • 7
    Partages
 

Kryeon, dans La graduation des temps: Pour le métaphysicien, ce qu’il y a de plus malheureux dans l’histoire de la venue de Jésus sur terre, c’est ce que les hommes au pouvoir en ont fait. Les paroles de Jésus ont été traduites et interprétées de façon à abaisser et à détruire l’esprit et la volonté de l’homme. On a dit par exemple que : « l’homme est indigne », « il est né dans le péché », « personne ne peut atteindre la perfection », « il n’y a rien que l’homme puisse faire par lui-même pour s’élever au-dessus de sa condition », « l’esprit de l’homme est pécheur », « vous êtes nés avec l’héritage d’aller en enfer après la mort », « puisque vous ne pouvez rien faire de valable, vous devez vous en remettre entièrement à une autorité supérieure », « si tout se passe bien pour vous, cela ne dépend pas de vous ». Les chrétiens apprennent très tôt qu’il faut offrir sa vie à Jésus pour s’élever au-dessus de cette fange, c’est-à-dire de sa propre indignité humaine.
On a raconté que les hommes avaient tué le Fils de Dieu. Les chrétiens enseignent que l’homme doit éprouver de la culpabilité et que Dieu apprécie son repentir. Par la suite, Dieu lui accordera son pardon. La métaphore de Jésus étant le berger et les hommes, ses moutons, est répétée encore et encore dans les écrits (comme vous le savez, on ne s’attend pas à ce que des moutons pensent par eux-mêmes).
Ce concept est le plus grand fossé qui sépare la croyance du Jésus métaphysique et celle du Jésus des chrétiens. Les métaphysiciens ne croient pas du tout que Jésus a voulu cela. Ils ne croient pas non plus que Jésus voulait être adoré en tant que divinité. Ses paroles ont un tout autre sens pour ceux qui embrassent la nouvelle croyance universelle, et le récit de sa mort n’a pas, non plus, la même signification.

Les métaphysiciens croient que chaque être humain est né avec une base spirituelle et possède en lui toute la puissance de Dieu, n’attendant que le moment de servir dans un contexte spirituel. Ils croient aussi que chaque être est responsable de sa propre vie et de son propre pouvoir. Lorsque vous remettez votre vie à Dieu, cela ne signifie pas que vous en perdez le contrôle, mais plutôt que vous le prenez bien en main en vous servant des enseignements de Jésus (et des autres maîtres) pour vous guider et profiter du pouvoir qui a toujours été vôtre à travers le temps. Jésus n’est pas venu pour faire de nous des moutons. Il est venu nous enseigner comment éveiller le berger qui sommeille en chacun de nous ! C’est ce qui s’appelle prendre le contrôle de son pouvoir.

Les métaphysiciens sont concernés par l’ici et le maintenant (même s’il y a souvent une publicité tapageuse sur les à-côtés de moindre importance, tels les précédentes incarnations, les ovnis et les phénomènes psychiques). Le vrai métaphysicien se préoccupe de l’amélioration du Soi par l’étude de l’utilisation des lois universelles enseignées par Jésus (et les autres), pour s’élever à un niveau plus élevé de conscience, pendant son séjour sur la Terre.
En d’autres mots, ils croient qu’ils peuvent profiter d’une meilleure vie, avoir la paix, la santé et la joie sur terre en puisant dans la puissance de Dieu, laquelle est disponible pour tous (comme l’enseigne Jésus). Ce faisant, ils aident à élever le niveau de conscience de la planète par la prière, le véritable but de notre séjour sur la Terre.

Pour le métaphysicien, Dieu est un concept qui fait référence à une conscience collective unifiée de tous les êtres. Cela signifie que chaque homme est un fragment de Dieu. Cependant, pendant son séjour sur la Terre, l’homme n’est pas conscient de cette évidence. 

Quelle conclusion faut-il tirer de cela ? Si nous sommes Dieu, qui dirige le spectacle pendant que nous sommes sur la Terre ?  En tant que partie de Dieu, nous avons décidé de venir ici et nous nous sommes entendus collectivement sur les leçons à recevoir. Lorsque nous partirons, nous jugerons nos performances individuelle et collective, et nous poursuivrons notre but qui consiste à créer l’énergie parfaite d’amour, pour l’univers entier. Voilà pourquoi les métaphysiciens soutiennent qu’il n’y a pas de hasard. Les choses ont leur raison d’être. Des enfants meurent, des guerres se déclarent, des gens sont guéris, tout cela dans l’ordre de ce qui doit arriver pour le plus grand bénéfice des hommes qui sont ici pour apprendre. La vie sur terre est une grande école, avec plusieurs paliers d’apprentissage. Le temps que nous passons ici n’est qu’un clignement d’œil par rapport au schéma d’ensemble. Pendant que nous sommes ici, nous recevons de l’aide d’autres êtres qui ont accepté de venir avec nous, dont certains sont invisibles.

Le système métaphysique englobe toute l’humanité. Un contexte de temps réel permet une interaction immédiate. Ainsi, ce qui se passe aujourd’hui en Chine affecte à l’instant même tous les individus spirituels de l’univers, y compris le marchand de hot-dogs à New York et le pape. Si le moment est approprié et si suffisamment de gens unissent leurs prières, des événements incroyables peuvent survenir, tels que la démolition du mur de Berlin qui s’est effectuée presque en une seule nuit, des changements radicaux en Russie, ou la paix en Amérique du Sud. Ces événements sont alimentés universellement ; ils ne sont pas basés sur une religion mais répondent au travail d’une mécanique universelle comme la prière (méditation) et l’amour présents dans plusieurs religions. Ils sont aussi la preuve que nous nous rapprochons de notre but,
l’unification de la Terre.

Les métaphysiciens croient que le processus de la méditation, de la prière et de l’amour est universel. C’est pourquoi la plupart des autres systèmes de croyances spirituelles dans le monde s’associent souvent aux nombreux résultats de leurs démarches, tels qu’une réponse immédiate et positive à la prière et de remarquables guérisons et succès. On observe quotidiennement de nombreux miracles dans le tiers-monde (qui ne sont pas rapportés et demeurent inconnus du premier monde) résultant d’une pratique régulière de la prière et de la méditation. Aujourd’hui, de saints hommes sont vivants et aident des gens à découvrir le pouvoir qu’ils possèdent en eux-mêmes. Les rencontres qu’ils animent donnent lieu, régulièrement, à des douzaines de guérisons.

Les métaphysiciens s’appuient sur la méditation. La méditation est simplement une prière où on écoute au lieu de parler et rien de plus. Ce n’est ni effrayant ni étrange et il n’est pas nécessaire, pour la pratiquer, de vous mettre dans la position du lotus ni de murmurer des sons bizarres. La méditation est le moment où vous recevez du pouvoir, de l’information intuitive et des directives. Les métaphysiciens croient également très fortement au pouvoir de la prière (parler, adorer et dialoguer) utilisée de façon générale pour venir en aide aux autres. Ils croient que l’Esprit (l’Esprit saint) est la voix du Dieu collectif, qu’il est tout aussi puissant aujourd’hui qu’auparavant et qu’il fournit de bonnes informations comme cela devrait être le cas. Ceci est continu et n’a jamais cessé d’être depuis les prophètes il y a 2000 ans. Le concept de la Trinité (Père, Fils, Esprit saint) est remplacé par celui d’un pouvoir égal pour tous et non seulement d’un partage à trois.

Les métaphysiciens ne croient ni au diable ni à l’enfer. Ils considèrent que ces croyances et ces concepts sont nés des métaphores utilisées dans la Bible pour contrôler politiquement le peuple à travers les âges.  L’exorcisme des esprits mauvais est une réalité. Il existe de basses entités invisibles qui s’installeront dans la négativité si on les y invite. 

Notre objectif, sur terre, est de transmuter le négatif en positif. L’amour est roi et il est, de loin, la force la plus puissante. L’absence d’amour est péché ; l’incroyable noirceur de cet état se manifeste par la haine, la jalousie, l’égoïsme, l’avarice, la soif du pouvoir et la négligence.
La vérité vous libérera. Cependant, tous ne sont pas prêts à la recevoir, et personne ne doit être nourri de force. Voilà pourquoi un métaphysicien peut vous instruire sur le système puis vous laisser à vous-mêmes. Certains se détourneront en se disant que les métaphysiciens sont fous, mais d’autres trouveront la lumière.

SOURCE:  Kryeon, canalisé par Lee Carroll – dans La graduation des temps. Tome 1 – pages 137 – aux Editions Ariane.

Laissez un commentaire!