Le couple kamit et le mariage Kamit

  • 2
    Partages

Pour nos ancêtres, dans le couple idéal, l’épouse, c’est à dire la femme doit remplir 3 fonctions vis a vis de son mari. Elle doit être pour son mari comme une mère (elle prend soin de lui a la manière dont la mère prend soin de son enfant), elle doit être pour lui comme une sœur (avoir des liens fraternels, des rapports sympathiques avec son mari comme le type de liens existant entre frères et sœurs) et enfin elle doit être une son amante, son amoureuse (partager sa vie intime).

C’est la même chose pour l’homme. dans le couple idéal pour nos ancêtres, l’homme doit remplir vis a vis de sa femme 3 fonctions :la fonction de père de frère, et d’époux (c’est-à-dire, d’amoureux, d’amant) exactement comme la femme. Donc pour nos ancêtres la femme d’un homme est en même temps sa mère, sa sœur et son épouse amoureuse, et le mari d’une femme doit être en même temps son père, son frère et son époux.

C’est pourquoi dans un couple Kamit, la femme par exemple ,peut appeler son mari « papa », ou l’homme peut appeler sa femme « maman », par exemple.
Qu’est ce que le mariage traditionnel Kamit ?

Tout d’abord pour pouvoir comprendre le mariage traditionnel Kamit, il faut savoir que pour nos ancêtres le créateur tout en étant unique, possède dans sa nature divine la double nature male et femelle qui fusionnent, ce qui lui permet de créer tous les êtres (humains végétaux, animaux, etc..) selon le modèle male et le modèle femelle.

Le mariage traditionnel Kamit c’est la fusion du principe male et du principe femelle pour ne former un seul corps, afin de reproduire la nature du créateur. En se mariant alors les humains (homme femme) reproduisent physiquement et aussi spirituellement cette unité male et femelle du créateur pour ne former qu’un seul corps, exactement comme le créateur qui est un tout en ayant la double nature (male et femelle). En réalisant cette unité du principe male et femelle, les humains peuvent comme le créateur « créer » (c’est-à-dire enfanter) de êtres male (garçon) et femelle (fille) exactement comme le créateur. Tout ceci explique pourquoi le mariage est sacré. Le couple ne formant qu’un a l’image du créateur qui est unique, il devient indivisible comme le créateur qui est un et indivisible. C’est pourquoi le divorce n’est pas une bonne option dans la vision kamit du couple.

Toutefois, en cas de force majeure , et si il n’y a pas d’autre solution que de divorcer, le couple peut divorcer.

la société traditionnelle Kamit, étant communautaire et non individualiste, le groupe prime sur l’individu. Et l’individu ne peut exister sans son groupe, sa famille. Ainsi, ceux qui se marient ne font pas que s’unir tous les deux, car étant donné qu’ils font partie d’un groupe (la famille), en se mariant (c’est-à-dire en s’unissant,) ils unissent aussi leurs familles. Une fois mariés, l’homme entre symboliquement dans la famille de la femme et la femme entre symboliquement dans la famille de l’homme.
Le mariage est scellé par un certain nombre de cérémonies, dont la plus importante est la Dot

Qu’est ce que la dot ? La dot ce n’est pas l’achat d’une femme par un homme comme l’ont imaginé ou caricaturé les occidentaux, qui ont longtemps véhiculé ce stéréotype. La dot c’est tout simplement le pacte ou le gage qui scelle l’alliance entre l’homme et la femme (mariage) et l’union entre les familles dont les enfants se marient.
Le fait que la dot est remise a la famille de la femme jusqu’à aujourd’hui encore, est un vestige de la tradition matriarcale de Kamit. La dot est remise à la famille de la femme aussi en raison de la place et du rôle important que joue la femme dans le couple et dans la famille kamit.
Dans le contexte actuel, pour les kamit le mariage traditionnel est et reste le plus important. il est fondamental et il n’a pas la même valeur que le mariage à la mairie ou a l’Église ou à la Mosquée.

C’est pourquoi même si vous etes marié a la mairie, a l’Église ou a la mosquée, les kamit insisteront pour que le mariage traditionnel soit fait en bonne et due forme.

par african history-histoire africaine

Laissez un commentaire!

  • 2
    Partages