Le Djembé, histoire d’un instrument légendaire africain

  • 2
    Partages

Dans l’empire mandingue (situé dans tout l’ouest de l’Afrique), il y avait des personnages très précieux et respectés dans la société.Au delà de la puissance du roi et des sorciers, on distinguait ainsi ceux qu’on appelait les journalistes de l’Afrique à savoir les GRIOTS. De générations en générations les griots transmettaient de père en fils les secrets de leur art si fascinant. A l’époque,on parle de plus de 500 ans, les griots distillaient les messages du chef de village, du roi, de village en village à l’aide de leurs instruments, le plus utilisé étant le TAMA:

Ce petit tambour que l’on accroche à l’épaule donne des sons aigüs en utilisant un petit bâton. Les Griots voyageaient donc de village en village avec cet instrument et annonçaient les mariages, les fêtes de récoltes ou de deuils, les naissances, les cérémonies d’initiation et plein d’autres événements marquants la vie dans l’empire mandingue.

Evidemment ce fut une tâche bien difficile vu la grandeur du royaume et aussi l’âge des griots.Ainsi d’après la légendes, des forgerons de la tribu malinké ont été inspirés par des génies de l’autrefois pour concevoir un instrument aussi transmetteur de messages mais à raisonnance plus fortes et que l’on aura pas à transporter d’un village à un autre.

Les forgerons ont donc pris le mortier qu’utilisaient les femmes pour piler du mil, du mais, du blé,des arachides,bref des différents grains alimentaires,ils l’ont percé et recouvert d’une peau d’antilope,soigneusement serrée à la’ide d’un jeu de cordes qui se transmet de générations en générations d’artisans dans tout le mandingue. Cet instrument est alors utilisé pour envoyer des messages au travers des différents villages,conservant ainsi le même esprit du tama. De plus la forte tonalité de cet instrument le pousse à être introduite dans les fêtes du village.Cet instrument prend le nom: DJEMBE.

Le djembe devient de plus en plus populaire dans le mandingue et là naissent de très grands joueurs qui donnent des spectacles exclusifs dans tout le mandingue. Les jeunes du village en deviennent très vite accro mais cependant ce ne sont que les griots de famille d’origine qui ont le droit de le jouer(notons que ceci était appliqué qu’à cet époque).Le djembe tire son nom du DJE(le bois en langue malinké) et du mbé(relativement la peau de l’animal sacrifié mais aussi le bêlement de la chèvre,meulement du boeuf et autres);ce qui donne DJE-MBE ou DJEMBE.

Le djembe aujourd’hui n’est plus utilisé pour communiquer à travers les villages,du fait de l’avancé technologique mais il reste un patrimoine très précieux à la culture africaine et est joué dan
s de nombreux styles musicaux modernes. 

Djembe Meinl TribalLe Djembé a été créé dans cet empire, sous le règne de Kankan Moussa. Le processus de son invention fait l’objet de plusieurs mythes et histoires. Par exemple, on raconte qu’il serait l’invention d’un certain Djimé et que Djembé voudrait dire « l’instrument de Djimé ». Une chose est certaine, vue la ressemblance du fût du Djembé avec le mortier à piler le grain, il n’y a pas de doute possible que son inventeur s’en soit inspiré. A cette époque, le Djembé était déjà l’instrument par excellence d’accompagnement des danses lors des divers événements dans l’Empire.

La composition du Djembé

Le Djembé est un membranophone à une peau. Il est constitué d’une pièce principale qui est son fût. Il est taillé dans un même tronc d’arbre et a la forme d’un mortier à transporter le grain. Il est recouvert d’une peau de chèvre aujourd’hui mais auparavant, c’était la peau d’antilope qui était privilégiée. La peau est maintenue par un ensemble de cerceaux en fer forgé et tendue par un système de cordage savamment tressé. De la qualité du bois, pour sa résonnance, et de la qualité de la peau dépendent la qualité de la sonorité du Djembé. Les bois les plus utilisés pour la conception du Djembé sont l’acajou (le djala), le lingué, le goni, le dugura et parfois même le manguier.

La fabrication du Djembé

Le Djembé est un tambour qui se fabrique « à la chaîne », chaque artisan ayant sa spécialité. Les premiers à intervenir sur la chaîne de fabrication sont les artisans qui choisissent et sculptent le bois. Ils taillent le tronc d’arbre et l’évident pour donner la forme du fût. Les artisans décorateurs passeront ensuite à la finition du fût en y apposant des motifs, ou encore des bas-reliefs, avant de passer sur le tout de la cire d’abeille ou du beurre de karité. Les fûts sont ensuite stockés pour vieillissement en attendant les commandes. Une fois la commande reçue, l’artisan chargé de poser la peau interviendra. La peau sera apposée et tendue grâce au système de cordage préinstallé. Enfin, pour finir, la peau est séchée au soleil ou au feu de bois pour donner au Djembé sa sonorité sèche et profonde.

La popularité du Djembé

Depuis les années cinquante, grâce aux différents ballets nationaux, notamment le Ballet National de la Guinée, le Djembé connait une forte popularité. Parmi les grands maitres joueurs, encore appelés Djembéfolas, qui ont participé à sa démocratisation, on peut dénombrer, Famoudou Konaté, Mamady Keita, Adama Drame, Amadou Kiénou. Ils ont créé des centres d’apprentissage un peu partout dans le monde, notamment en Europe et aux Etats-Unis. La popularité du Djembé tient aussi au fait que le spectre de sa sonorité est très large, ce qui permet de vivre et expérimenter de nouvelles sonorités musicales en l’associant à d’autres instruments de musiques, occidentaux ou encore des instruments de percussion provenant d’ethnies voisines. Il faut noter que le Djembé ne se joue que très rarement seul. Il est souvent accompagné par d’autres Djembés et d’autres instruments tels que les dununs. Ce sont des tambours à deux peaux de tailles différentes formés d’un fût cylindrique droit.

Ainsi se résume l’histoire du Djembé à travers ses origines, sa composition et son mode de fabrication. Cette histoire continue de s’écrire partout, sur tous les continents, aussi bien entre les mains des professionnels que celles des amateurs de cet instrument légendaire.

SOURCEhttp://www.hitechdrums.be/pagestatique/origine_djembe

http://motangodaniel.kazeo.com/histoire-du-djembe/origines-du-djembe,a817932.html

Laissez un commentaire!