Le livre des morts égyptien ou rituel de la sortie au jour

Le livre des morts égyptien
Merci de partager !

Le Livre des morts des Anciens Égyptiens a pour véritable titre, à l’époque de l’Égypte antique, Livre pour Sortir au Jour. Le « jour » en question est celui des vivants, mais aussi de tout principe lumineux s’opposant aux ténèbres, à l’oubli, à l’anéantissement et à la mort. Dans cette perspective, le défunt égyptien cherche à voyager dans la barque du dieu soleil et à traverser le royaume d’Osiris (version nocturne du Soleil diurne en cours de régénération).

Il s’agit de rouleaux de papyrus, recouverts de formules funéraires, placés à proximité de la momie ou contre celle-ci, dans les bandelettes. Ces différents exemplaires du Livre des Morts ne sont pas tous identiques, car le bénéficiaire choisit les formules qui lui conviennent, probablement en fonction de ce qu’il peut s’offrir car ces manuscrits représentent un investissement non négligeable. Certains peuvent donc être courts, alors que d’autres reproduisent l’ensemble, ou presque, du corpus.

En 1842, l’égyptologue allemand Karl Richard Lepsius appela Todtenbuch (Livre des morts) un papyrus conservé au musée égyptologique de Turin et dont il a effectué une première traduction. Ce nom est ensuite resté bien que dans la littérature égyptologique moderne on rencontre souvent la juxtaposition des deux titres, à savoir « Livre des Morts – Sortir au Jour ».

Première partie: « le Rituel de la sortie au jour »

CHAPITRE 1 (extraits) – Formules pour le jour de la mise en terre :

  • Je suis Thot (dieu de la sagesse) ô Osiris, taureau de l’Occident, roi de l’Éternité, je suis celui qui a proclamé juste Horus (ton fils) contre ses ennemis, en ce jour du jugement dans le grand Château du Prince qui est à Héliopolis….
  • Ô vous qui menez les âmes parfaites à la demeure d’Osiris, vous qui ouvrez les chemins aux âmes parfaites frayez donc les chemins à mon âme car je suis parti d’ici sans qu’on ait trouvé de faute en moi, la balance a été trouvée vide d’acte répréhensibles de ma part …
  • Il a été examiné et son âme a été confrontée avec lui, on a trouvé que sa bouche avait été correcte sur terre. Le Voici devant Toi Maître des dieux, il est parvenu au pays des justes et il apparaît glorieusement comme un dieu. Il brille comme l’ennéade qui est dans le ciel, sa marche s’élève au cœur du culte d’Atoum-Rê et il voit le vénérable Orion…Il monte dans la barque d’osiris sans être repoussé car il est avec son Maître…

Les prières d’une âme (N.) justifiée pour accéder au ciel

Nota : l’âme N. symbolise ici toutes les âmes des rois méritants et celles qui ont été trouvées pures et justes parmi celles du peuple durant leur passage sur terre.

CHAPITRE 7 – formule pour éviter le serpent maléfique Apophis (formule dite devant une figurine en cire du représentant du mal que l’on détruisait et brûlait ensuite) :

Ô toi qui s’empare (des âmes) et les prend par violence

Ô toi qui vis de ceux qui sont inertes ton poison n’entrera pas dans mes membres d’Atoum.

Je suis Atoum dans le Noun, ma sauvegarde est constituée de tous les dieux éternellement.

Je suis (devenu comparable à Atoum) quelqu’un de qui le nom est secret…

CHAPITRE 9 – formule pour ouvrir la grotte :

  •  » Ô âme grande de prestige, voici que je suis venu te voir. J’ai ouvert la Douat et j’ai vu mon Père Osiris, j’ai éloigné les ténèbres. Car je suis son Bien-aimé, j’ai franchi tus les chemins qui sont au ciel et dans la terre. Je suis un fils aimé de son père, me voici un notable, un bienheureux…
  • Ô (vous) : tout dieu et tout bienheureux, frayez-moi le chemin, car je suis Thot qui monte. « 

CHAPITRE 11 – formule contre l’ennemi de l’Empire des morts :

  • Je (suis devenu) Rê et je suis sorti de l’horizon contre mon ennemi. Je me suis dressé en Horus, je me suis mis sur mon séant en Ptah, j’ai été vaillant en Thot, J’ai été puissant en Atoum, j’ai marché avec mes jambes et parlé avec ma bouche. Il m’a été donné et il ne me sera pas enlevé.

CHAPITRE 15 salutations à Amon-Rê qui réside à Héliopolis (et à Thèbes) :

  •  » Salut à toi, Amon-Rê, le plus grand du ciel, le Maître de ce qui existe, (toi) qui établis durablement toute chose « 
  • Ô Amon-Rê, maître de l’horizon ! Ah, tu es beau, tu brilles, tu resplendit…
  • Tu rassembles tes membres (comme Osiris) et ton corps revit
  • Salut à toi Rê-Horakhty (Horus dans l’horizon, ou le soleil au zénith – le dieu à sa puissance optimum). Tu brilles, tu resplendis, tu es lumineux, tu culmines. Ton âme est noble et ton pouvoir est divin.
  • Que tous dieux et toutes déesses fassent adoration à Amon-Rê-Horatkhty
  • Envoie ta lumière à l’entrée de ma tombe, imprègne mon corps de ton essence.

L’âme défunte et pure devient un double ou une partie d’Osiris( elle s’appelle désormais l’Osiris N.)

L’Osiris N. a parcouru l’île sainte, il a vu le dieu dans le Noun (l’Océan primordial), il a rendu grâce au flot…Je suis ton favori parmi les hommes, je suis quelqu’un qui rapporte la vérité à Rê et qui répète la vérité à Atoum…

  • Salut à toi Rê, maître de Maât, qui est dans sa chapelle, maître des dieux ! Sauve N. du vil ennemi comme Rê a été libéré (au matin) du vil ennemi Apophis (roi du mensonge, du meutre et des ténèbres).
  • Salut à  Vous : Rê, Khépri (scarabée – homonyme de devenir) Atoum (le grand Dieu invible d’Héliopolis) Horakhty faucon auguste et sacré qui réjouis le pays par sa beauté. ..
  • Acclamation à toi, ô roi qui connais l’éternité, roi de l’éternité !…
  • Salut à toi qui étais toi-même AVANT ta naissance et avant d’avoir composé ton nom,
  • Salut à toi comme tu as les yeux ouverts pendant que tu parcours le chemin de l’éternité !
  • Salut à toi comme le dit ton Ka quand le sceptre de commandement est dans ton poing, ô Atoum !
  • Salut à toi comme le disent tes adorateurs qui sont les gardiens du ciel !
  • Salut à toi qui lève lumineux au-dessus des lotus et resplendit sur la feuille des lotus. Dieu qui se purifie lui-même, qui façonne le jour. Dieu dont les hommes ignorent le nom
  • Dieu qui traverse le ciel sans qu’on puisse distinguer celui-ci de celui-là, Dieu unique, âme vivante qui est à Héliopolis, dispensateur de Maât, qui nous offre son existence, (justice et vérité), qui agit par elle, elle qui t’adore et qui rend hommage à tous tes principaux noms.
  • Salut à toi, Rê quand il se couche, Atoum-Horakhty (Horakhty = Rê à son levant)

Dieu divin qui est venu à l’existence par lui-même,

Dieu primordial qui existait déjà dès le commencement !

  • Acclamations à toi, Dieu qui a créé les dieux, qui a soulevé le ciel pour être la course de ses deux yeux (soleil et lune), toi qui a créé la terre pour être l’ère l’aire de sa splendeur et faire que chacun reconnaisse son ou sa compagne!
  • Les morts vénérables sont dans la jubilation quand tu brilles là-bas pour le grand dieu Osiris régent de l’éternité.

Formule des secrets des mystères de l’empire des morts :

  • Voir le disque solaire quand il se couche à l’Occident et qu’il est adoré par les dieux et les bienheureux de la Douat. Transfigurer le bienheureux (défunt digne et futur Osiris N.) au cœur de Rê.     Accomplir qu’il soit puissant auprès d’Atoum et magnifié auprès d’Osiris, assurer son prestige chez les dieux de l’Ennéade (groupe des divinités primordiales) qui gouvernent la Douat. Entretenir son cœur et étendre sa marche en ouvrant son visage comme celui du grand Dieu pour qu’il puisse sortir au grand jour dans toutes les transformations qu’il puisse désirer.
  • Il sera puissant parmi les dieux de la Douat qui le reconnaîtront comme l’un des leurs et il entrera par les porches mystérieux, comme une puissance…
  • Salut à toi ( âme défunte élue) et bienvenue ! l’œil d’Atoum s’est joint à toi et il t’englobe de sa protection quand tu parcours le ciel et quand tu arrives à la terre après avoir convoyé la lumière…
  • Tu es monté au ciel, tu as traversé les eaux célestes, tu t’es associé aux étoiles …

Deuxième partie : la régénération :

La deuxième partie du Livre des Morts est consacrée à la régénération du mort qui trouve son accomplissement à l’aube comme le soleil qui renaît après son passage à travers la nuit.

CHAPITRE 17  

 Je suis Atoum-Rê  le grand Dieu qui est venu à l’existence par lui-même.

A MOI appartiens hier et je connais demain – JE SUIS ce phénix qui est à Héliopolis, celui qui tient compte de ce qui existe… Le cordon ombilical de N. est coupé, mes péchés sont chassés et mes fautes sont écartées, tout ce qui était impur en moi est extirpé. Je vais sur le chemin en direction de l’Ile des Justes.
 

CHAPITRE 18 Paroles de l’Osiris N.

  • Adoration d’Osiris, Maître de Roséatou et de la grande Ennéade qui est dans l’Empire des Morts, qu’il dise  » salut à toi , chef de l’Occident, Ounefer (épithète d’Osiris) qui réside à Abydos !
  • Roi de l’Empire des morts et Régent du pays du silence, je viens à toi le cœur plein de droiture, car j’ai été trouvé sans faute grave, je n’ai pas menti sciemment et je n’ai pas commis le mal. Donne-moi des pains qui proviennent des autels des Maîtres de vérité…

Suit une longue prière d’incantations qui fait appel à l’intercession du dieu Thot et qui conclut en ces termes:

  • Si l’on dit cette incantation en état de pureté, cela permet de « sortir au jour  » après avoir abordé au rivage des morts et  » de prendre toute forme que l’on veut « , mais quiconque (parmi les vivants la lit pour soi chaque jour sera indemne sur terre, échappera à toute flamme et aucun mal ne pourra l’atteindre…

Note : Remarquable texte créé 2000 ans au moins avant que n’aient été officiellement écrit : les Evangiles sur la transfiguration et la Résurrection de J.C. …

CHAPITRE 21 – Formule pour donner sa bouche à  l’âme de l’Osiris N. :

  • Qu’il dise : Salut à Toi,  » vêtement de Lumière  » qui préside au Grand Château (Héliopolis) qui domine les ténèbres opaques. Je suis venuà toi qui est radieux et pur, donne-moi ma bouche afin que je puisse parler à l’heure du danger…

CHAPITRE 29 – Formule pour que ne soit pas enlevé le siège de la pensée de celui qui a été proclamé juste :

(Que l’Osiris N. ) dans l’empire des morts, dise :

  • Mon cœur est en ma possession, il ne me sera pas enlevé, je suis Horus qui habite les cœurs, l’être intime qui habite le corps…
  • Je n’ai pas commis de choses abominable contre les dieux, étant proclamé juste, je ne suis pas déchu…
  • Je suis le phénix, l’âme de Rê qui conduit les bienheureux vers la Douat, qui fait qu’Osiris remonte sur terre pour accomplir ce que désire son Ka

CHAPITRE 42

  • Je suis Rê, celui dont les faveurs sont durables, je suis le Créateur qui est dans l’arbre sacré Tamaris.
  • Mon visage est celui de Rê
  • Mes cheveux sont ceux de Noun
  • Mes yeux sont ceux d’Hathor…
  • Mes lèvres sont celles d’Anubis,
  • Mes molaires sont celles d’Isis la divine
  • Mon cou est celui de Neith, la dame de Saïs…
  • Mes jambes sont celles de Ptah,
  • Mes orteils sont ceux des faucons vivants.
  • Il n’y a pas de membre en moi qui ne représente un dieu et Thot donne sa protection à tous mes membres. Je suis Rê de chaque jour. Personne ne peut me capturer…
  • Je suis celui qui ressort intact et dont le nom est inconnu.
  • Je suis hier. Celui qui voit des millions d’années est mon nom…
  • Je suis l’Etre. Celui qui période après période a en lui ce dont il a besoin, quand une à une elles se déroulent.
  • Je suis celui qui était dans l’œil sacré, rien d’hostile ne peut m’arriver, ni l’impureté, le mal ou le trouble ne peuvent se manifester contre moi.
  • Je suis celui qui ouvre les portes du ciel et qui règne sur le trône.
  • Je suis celui qui inaugure la naissance du jour présent.
  • Homme par homme, c’est Moi qui vous protège, vous ( qui êtes) des millions…
  • Ma vraie forme est cachée en moi, car je suis l’Inconnaissable…
  • Je suis celui qui brille et qui éclaire mur après mur, un par un et dont chacun profite des attributs.
  • Qui que tu sois qui passes, vois je te dis  » je suis la fleur (le lotus) sortie du Noun.

CHAPITRE 55 – Formule pour donner la brise dans l’empire des morts. Paroles dites par l’âme N. :

  • Ô Atoum donne-moi la douce brise qui est dans ton nez
  • Je suis Chou, celui qui fait naître la brise devant le Lumineux jusqu’aux extrémités du ciel, jusqu’aux extrémités de la terre, jusqu’aux extrémités de l’aile de l’oiseau-Nebeh…

Troisième partie : la transfiguration (du mort) :

 Dans cette troisième partie le mort qui a accompli sa régénération de l’âme va en voyageant dans l’espace-temps, rejoindre le palais d’Atoum dans la ville sainte d’Héliopolis. Même si les Textes des Sarcophages mentionnent environ  » 60 transformations  » du mort sous des aspects divers, les chapitres 76 et 88 n’en mentionnent qu’une douzaine, comme les douze heures que Rê traverse dans la journée.

CHAPITRE 64 – Aspirations et transformations de l’âme justifiée en un esprit éternel comparable aux dieux. Que l’âme du bienheueux N. dise :

  • Je suis hier, l’aube (du présent) et demain (le toujours), je suis une autre fois le chef des naissances, la nature mystérieuse.
  • Je suis le Créateur des dieux qui procurent leurs aliments aux habitants de la Douat, ceux qui habitent à l’Occident du cie.
  • Je suis le gouvernail oriental, possesseur de deux visage.
  • Je suis le Maître de levers (de soleil) dont on voit les rayons monter au ciel et redescendre jusqu’au crépuscule pour aller faire ses transformations dans la demeure des morts.
  • Ton cœur est réjoui de ta bonne rectitude, ô toi (Rê) qui entre dans le ciel inférieur et ressort à l’Orient, toi qu’invoquent les aînés et mes prédécesseurs ( sur la terre ) Que ta lumière soit sur moi, élargis-moi tes voies et rend praticables tes chemins pour que je puisse parcourir la terre à la façon dont tu parcours le ciel !
  • Je suis Kem-our, l’abondance est mon nom, je remplis avec mon extérieur mais (je suis celui) qui cache son être intime …
  • Je suis celui au rayon durable qui apparaît dans l’ébrasement de la porte et qui agit selon son cœur, je sais qu’Abîme est ton nom et que tu es celle qui subvient aux besoins des bienheureux en utilisant des millions de vases qui constituent les biens, j’ai la charge de leurs biens, répartissant selon les heures, le jour où l’on examine les compagnons d’Orion (images de personnages antiques formant les heures du cadran solaire) ils sont douze en tout…
  • Je suis venu de Létopolis à Héliopolis pour informer le phénix des faits de la Douat.
  • O pays du silence où se font des choses mystérieuses comme Khépri le scarabée d’or (synonyme du soleil levant) Fais que je monte et voit la lumière du disque, que je chemine en paix et marche sur les eaux célestes, que je m’envole vers le rayonnement des bienheureux, devant Rê chaque jour qui fait vivre tous les hommes
  • Je suis celui qui préside à Roséatou : Osiris dont le nom est : possesseur de millions de terres
  • J’ai embrassé le sycomore et le sycomore m’a protégé, les portes de la Douat m’ont été ouvertes, je suis venu voir Rê à son coucher et je me suis joint au vent à sa réapparition, mes mains se sont purifiées en l’adorant, je puis désormais faire tout ce que font les vivants…
  • Je me suis reconstitué, je m’envole au ciel et je me pose sur terre et mon œil voyage là-bas conformément à ma volonté. Je suis celui qu’hier a mis au monde
  • Celui qui connaît cette formule a sa justification sur terre et dans l’empire des morts (allusion à un double jugement de l’âme (sur terre où 42 personnes viennent témoigner après son décès que le mort n’a pas commis de faute grave empêchant sa sépulture – Et dans les entrailles de la terre le célèbre jugement d’Osiris où l’âme est comparée à la déesse de la vérité : Maât )

CHAPITRE 69 – Formule pour sortir au jour :

  • Je suis Osiris l’incandescent, frère d’Isis l’incandescente. Je suis l’aîné de la corporation des dieux, l’aîné des cinq jours épagomènes, l’héritier de mon père Geb.
  • Je suis ORION qui a atteint sa terre, celui qui s’avance dans le monde étoilé du ciel…
  • Je suis Anubis. Je suis Horus l’aîné, le jour de ses glorieuses apparitions…
  • O Grand entre et dis au collecteur des écrits, au gardien de la porte d’Osiris que je suis venu en bienheureux, en dénombré, en être divin pour me sauver moi-même
  • Je suis puissant et divin sur le lit d’Osiris, j’ai été mis au monde avec lui et me voici redevenir tout jeune…

CHAPITRE 70 – Formule pour sortir au jour, paroles dites par (l’Osiris) N. = l’âme en béatitude :

  • O Faucon (Horus) qui se lève du Noun, garde-moi intact comme tu te gardes intact toi-même !
  • Horus dans le ciel du Sud, Thot dans le ciel du Nord, j’ai apaisé l’uréus qui était furieuse et j’ai offert Maât à Celui qui l’aime (parole de Thot)

CHAPITRE 72 – Formule pour sortir au jour (suite) :

  • Celui qui connaît ce livre sur terre, ou celui dans le sarcophage est inscrit, peut  » sortir au jour sous tous les aspects qu’il peut désirer prendre  » puis rentrer à sa place sans être repoussé… Alors il sera prospère comme au temps où il était sur terre et il fera ce qu’il désire comme ces dieux de l’Ennéade qui sont dans la Douat. Cela a été véritablement efficace des millions de fois.

CHAPITRE 76 – Formule pour prendre tous aspects que l’on peut désirer prendre – paroles dites par N.

  • Je suis passé par la Maison du Roi.
  • Salut à toi qu’illumine la couronne blanche, je serai ce que tu es, je deviendrai UN avec le grand Dieu. Fraye-moi le chemin afin que je passe sur lui.

CHAPITRE 77 – Formule pour prendre l’aspect d’un faucon d’or, (Rê au matin) Paroles de N. :

  • Je suis apparu en grand faucon qui sort de son œuf. Mon dos de faucon est de quatre coudées. Je m’envole et je me pose dans la barque du jour où sont les dieux primordiaux.
  • Je leur apparais sous l’aspect d’un beau faucon d’or à tête de phénix, tous me rendent hommage et s’inclinent respectueusement … Je siège parmi les dieux anciens du ciel, la double campagne de félicités a été préparée pour moi là devant moi…

CHAPITRE 78 (suite du CH.77 ) :

  • Je suis venu aujourd’hui pour aller à la demeure divine d’Isis la divine. Grâce au Ba d’Horus j’ai vu les mystères secrets et la naissance d’Horus dans les retraites cachées. Si je le dis,  les colonnes de Chou  (expression atlante ?) me chasseront et me briseront mon arrogance.
  • C’est moi le faucon qui habite la lumière, celui que son diadème et son rayonnement ont rendu puissant, j’irais et je reviendrais d’une extrémité du ciel à l’autre. Dieux de la Douat qui repoussent (se reforment) aux cous qui se tendent, vous Infatigables qui halez les Etoiles …
  • Osiris tu es établi Taureau de l’Occident tandis que ton fils Horus  (le faucon) est apparu sur le trône. Toute vie vient de lui, l’Ennéade et de multitudes (de serviteurs) sont à son service.
  • Or Atoum, le Tout-Puissant, l’Unique parmi les dieux, celui qui ne peut pas revenir sur son verbe (Hou) a dit : – « Horus (N.) est un sage qui s’intègre aux visages qu’à réunis son père, il est un frère, il est un ami « 

CHAPITRE 79 – Formule pour faire partie de la corporation des dieux et prendre l’aspect du chef de l’assemblée divine. Paroles dites par N.

  • Salut à toi, Je suis (devenu) Atoum, Créateur du ciel, façonneur de ce qui existe, toi qui sors de la terre et produit les semences, Maître de ce qui est, toi qui met au monde les dieux, Grand Dieu venu de lui-même à l’existence, Maître de la vie, toi qui fais prospérer les humains !
  • Salut à vous corporation des dieux qui êtes dans le cercle des eaux célestes …
  • Voici je suis venu à vous pur, divin, fort, animé de vie, puissant et bienheureux. Je vous apporte l’encens et la résine de térébinthe pour purifier votre salive.
  • Je suis venu à vous étant apparu en fils et en fille d’Atoum…

CHAPITRE 83 – Formule pour prendre l’aspect d’un phénix :

  • Je me suis envolé en dieu primordial, je suis venu à l’existence comme (le scarabée d’or) Khépri, j’ai poussé comme une plante, je me protège dans ma carapace comme une tortue,
  • Quiconque connaît cette formule étant pur, peut sortir au jour après sa mort et prendre les aspects que son cœur désire… Il pourra voir le disque solaire, être prospère auprès de Rê, il sera justifié auprès d’Osiris sans qu’aucun mal ne puisse l’atteindre.

CHAPITRE 85 – Formule pour prendre l’aspect d’une âme vivante – Paroles dites par N.

  • Je suis l’Eternel , je suis l’âme de Rê sortie du Noun, l’âme qui a créé Hou.
  • Mon abomination est la mauvaise conduite, je n’ai aucune considération pour elle,
  • je crois en Maât (Fille de Rê – déesse de la justice et de la vérité) et je vis d’elle.
  • Je suis le maître de la lumière et mon abomination est d’entrer dans la salle d’abattage de la Douat et d’y mourir. C’est moi qui ai donné la qualité de bienheureux à Osiris…
  • Je suis l’Aîné des dieux primordiaux, mon âme c’est les âmes des dieux, l’éternité, et mon corps est la pérennité… J’ai effacé mes péchés, j’ai vu mon père, le maître du soir, celui dont le corps est à Héliopolis et j’ai la charge des habitants du crépuscule sur la butte de l’ibis.

CHAPITRE 92 – Formule pour ouvrir la tombe à l’âme et à l’ombre de N. afin qu’il sorte au jour

  •  » Œil d’Horus emmène-moi avec toi, que j’admire ta beauté sur le front de Rê. Ouvre le chemin à celui qui a l’usage de ses jambes afin qu’il voie le grand dieu à l’intérieur de la barque (le jour) où l’on fait l’examen des âmes et qu’elle puisse répéter mes paroles à Osiris ».

CHAPITRE 97 – paroles à dire :

  • Je suis le père, l’Inondation (donc l’abondance), celui qui chasse la soif et qui garde les îles. Je me suis purifié dans l’île de l’apaisement et du retranchement…
  • Je fus intègre et juste quand j’habitais la terre, je fus l’interprète de sa parole, l’image du Maître Unique, Rê le grand qui vit de la vérité.

CHAPITRE 109 – Formule pour connaître les âmes de l’Orient, paroles dites par N. :

  • Je connais la porte septentrionale du ciel, là où Rê navigue à la voile et à la rame, je suis le préposé à la voile dans la barque divine et celui qui pagaie infatigable.
  • Je connais ces deux sycomores de turquoise entre lesquels sort Rê et qui croisent les Soulèvements-de-Chou (anciens noms Atlantes !) à cette porte du maître de l’Orient par laquelle sort Rê-Horakhty, l’étoile du matin.

CHAPITRE 110 – N. dans la campagne de félicité :

  • Voilà que je pagaie dans cette barque , dans les canaux de Hotep – nom qui est synonyme depaix, mais qui pourrait être aussi celui d’un dieu de la félicité. J’y suis puissant (car) je suis quelqu’un qui connaît Hotep, je pagaie dans ses canaux pour gagner ses villes. .. J’équipe cette tienne campagne, Hotep (ta campagne) bien aimée, maîtresse de la brise, je m’y épanouis et j’y suis fort, mon cœur y est heureux.
  • Être Hotep, maître de la campagne des Félicités.
  • Être Horus en faucon grand de mille coudées ! il va et il vient à la place qu’il désire dans ses canaux et dans ses villes il fait toute chose comme on a l’habitude de faire dans l’île de l’Embrasement. Ceci est Hotep.
  • Je vis en Hotep, je suis Hotep dans la ville du dieu…
  • Être Hotep – maître de la brise

CHAPITRE 122 – Formule pour rentrer (au ciel) après être sorti (de terre). Paroles dites par l’âme N.

  • Qui donc es-tu ? d’où as-tu surgi ?
  • Je suis l’un de vous. Le Rassembleur d’âmes est le nom du passeur. Tout m’appartient, tout m’a été donné, Je suis entré en faucon, je suis sorti en phénix. Etoile du matin, fraye-moi le chemin afin que je pénètre en paix dans le bon monde Occident. J’appartiens au lac d’Osiris et j’adore Osiris le Maître de la vie.

CHAPITRE 123 – Formule pour accéder au Grand Château. Paroles dites l’âme N.

  • Salut à toi, ATOUM ! Je suis Thot… Je suis venu afin que tu me voies du  » Château d’Oume-her = celui qui renouvelle le visage  » Je suis comme quelqu’un qui ordonne aux plus jeunes et aux plus vieux.

CHAPITRE 124 – Formule pour se rendre à l’Assemblée d’Osiris.

  • Ô portier de Sehetep-Taouy fais que le Lumineux m’ouvre les bras… Me voici là-bas avec Osiris, je lui dis les paroles des hommes et je lui répète les paroles des dieux (à savoir)
  • Viens bienheureux parfait, offre Maât à celui qui l’aime.

CHAPITRE 125 – Déclaration d’innocence de N. selon le Papyrus Nu (Budge p.240-252)

  • J’ai été dans le temple de  » Celui qui est sur sa Montagne – Osiris «  Etant entré au temple d’Osiris j’ai vu le Chef du Temple, j’ai enlevé les voiles de celui qui s’y trouvait. A Roseatou j’ai vu le mystère de celui qui s’y trouvait. A Naref j’ai habillé celui qui étatit nu et j’ai donné la myrrhe aux femmes du lac sacré. Maintenant que la pesée de mon âme ait lieu au milieu de nous. Les 3 questions posée par la majesté d’Anubis :
  1. Connais-tu le nom de cette porte ? Alors l’Osiris N, le bienheureux répond :
    – tu écartes Chou est le nom de cette porte.
  2. Connais-tu le nom du seuil
    – Maître de rectitude, qui est sur ses deux jambes.
  3. Connais-tu le nom du linteau ?
    – Maître de force, qui introduit le bétail –

Anubis répondit  « passe puisque tu as donné les 3 réponses Osiris N. »…

Formule que l’on doit dire lorsqu’on accède à la salle des deux Maât (Isis et Hathor) :

pour séparer l’âme N. des péchés qu’elle a commis et lui permettre de voir les dieux :

  • Salut à toi, Grand Dieu, Maître des deux Maât ! Je suis venu vers Toi ô mon Maître pour voir ta perfection. Je te connais et et je connais le nom des deux Maât (près de toi) Voici que je suis venu vers toi et t’ai apporté ce qui est équitable, j’ai chassé pour toi l’iniquité.

– Je n’ai pas commis l’iniquité contre les hommes,
– Je n’ai pas maltraité les gens,
– Je n’ai pas commis de péchés dans la Place de la Vérité,
– Je n’ai pas fait de mal…
– Je n’ai pas  » blasphémé  » Dieu,
– Je n’ai pas appauvri un pauvre dans ses biens,
– Je n’ai pas fait ce qui est abominable aux dieux…
– Je n’ai pas affligé et fait pleurer,
– Je n’ai pas affamé (mais j’ai donné à manger ),
– Je n’ai pas ordonné de tuer et n’ai pas tué,
– Je n’ai fait de peine à personne,
– Je n’ai pas souillé les pains des dieux,
– Je n’ai pas volé les galettes des bienheureux (du ciel ),
– Je n’ai pas été pédéraste,
– Je n’ai pas retranché au boisseau, (ma balance était juste)
– Je n’ai pas ajouté au poids de ma balance,
– Je n’ai pas triché sur les grandeurs des terrains,
– Je n’ai pas enlevé le lait de la bouche des petits enfants,
– Je n’ai pas privé le petit bétail de ses herbages,
– Je n’ai pas volé les oiseaux et les poissons des dieux,
– Je n’ai pas détourné l’eau en période d’inondation,
– Je n’ai éteint un feu dans son ardeur,
– Je n’ai pas omis les jours à offrandes de viandes,
– Je ne me suis pas opposé à un dieu dans qui sortait en procession,

Je suis pur, je suis pur, je suis pur ! Ma pureté est la pureté de ce Grand Phénix qui est à Héracléopolis, car je suis bien ce nez du Maître des souffles qui fait vivre tous les hommes en ce jour de Remplissage de l’œil à Héliopolis…

  • O Dieu (Rê) d’Héliopolis, qui marche à grandes enjambées, je n’ai pas commis d’iniquité.
  • O (Atoum) Celui qui éteint la flamme de Kher-âha, je n’ai pas brigandé.
  • O (Thot) nasique originaire d’Hermopolis, je n’ai pas été cupide.
  • O le terrible visage, originaire de Ro-seatou, je n’ai tué personne.
  • O Routy (Atoum) originaire du ciel, je n’ai pas diminué le boisseau.
  • O Maître d’équité originaire de Maât, je n’ai pas volé de ration de pain.
  • O Rê le pâle, originaire d’Héliopolis, je n’ai pas été bavard.
  • O le Vilain, originaire d’Anjty, je ne suis disputé que pour mes propres affaires.
  • O Ouamemty, divinité serpent, je n’ai pas eu de commerce avec une femme mariée.
  • O Chef des Grands, originaire d’Imou (Delta) je n’ai pas inspiré de crainte…
  • O l’Enfant, originaire d’Héqa-âdj, je n’ai pas été sourd aux paroles de vérité.
  • O Celui qui annonce la décision, originaire d’Ounsy (Hte E.) je n’ai pas été insolent…
  • O Néfertoum de Memphis, je suis sans péchés, je n’ai pas fait de mal.
  • O le Fluide originaire du Noun, je n’ai pas été bruyant.
  • O Commandeur des hommes, je n’ai pas blasphémé contre Dieu.
  • O Celui de Houy qui procure le bien, je ne me suis pas donné trop d’importance…
  • Salut à vous, dieux qui êtes dans cette salle des deux Maât ! Je connais vos noms. Vous direz devant le Maître de l’Univers les choses équitables qui me reviennent car j’ai pratiqué l’équité en Egypte ; je n’ai pas blasphémé Dieu.
  • Salut à vous tous qui êtes dans cette salle des deux Maât, vous qui êtes exempts de mensonge par essence, qui vivez de ce qui est équitable devant Horus-qui-est-dans-son-disque…
  • Me voici venu à vous sans péchés, sans vilenie, sans accusateur, sans quelqu’un contre lequel j’ai sévi. Je vis de ce qui est équitable. J’ai fait ce dont parlent les hommes, ce dont se réjouissent les dieux. J’ai satisfait Dieu par ce qu’il aime (au singulier) : J’ai donné du pain à l’affamé, de l’eau à celui qui avait soif, des vêtements à celui qui était nu, une barque à celui qui n’en avait pas et j’ai fait le service des offrandes divines pour les dieux et des offrandes funéraires pour les bienheureux. (mortels béatifiés)
  • Je suis quelqu’un dont la bouche et les mains sont pures, quelqu’un à qui il est dit  » Viens en paix  » par ceux qui le voient… Je suis un homme respectable pour les dieux. Je suis venu ici pour témoigner de la vérité, pour mettre la balance dans sa position exacte à l’intérieur du royaume des morts. Il n’y a pas de membres en moi qui soit exempt d’équité.

CHAPITRE 126 –

  • Le dieu Thot, Seigneur de la Lune est représenté soit sous la forme d’un homme-ibis ou d’un ibis. La coutume veut qu’il revêti également l’aspect de l’antique dieu singe qu’on vénérait à Hermopolis et dès les première dynasties il devint un piliers’intégra très tôt à l’Ogdoade. C’est également dans cette cité qu’il devint l’époux de la déesse des écritures : Shesat. Maître et gardien des Ecritures, patron des scribes il comptabilise les péchés des hommes lors de leur jugement post-mortel . En tant que Maître de la parole et de la Pensée la religion égyptienne le considère aussi comme la langue de Ptah et le cœur Rê… Les grecs l’assimilèrent au dieu Hermès.

Revenons aux trois grandes Cosmogonies (théologies égyptiennes de la Création ) :

  • à Héliopolis Atoum se créa lui-même au dessus des eaux primitives : le Noun. Il fit deux enfants Shou et Tefnout qui à leur tour engendrèrent Geb (la terre) et Nout (le ciel) …
  • à Hermopolis le dieu créateur est Thot qui crée par sa parole une ogdoade de dieux allégoriques d’après une tradition encore plus ancienne le soleil Rê serait à Hermopolis sorti d’un lotus qui flottait sur l’Océan primordial…
  • La troisième cosmogonie nous vient de Memphis où le clergé de l’Ancien Empire institua le dieu Ptah comme créateur par le Verbe. Il conçu le monde par son intelligence et le créa par sa parole.
  • Ptah aurait alors créé une ogdoade constituée de dieux hypostases. Les deux principales divinités qui font parties de son être sont Horus (l’intelligence qui siège dans son cœur) et Thot une forme de sa divine volonté, elle-même instrument de sa création.

Paroles dites par l’âme N. :

 » O ces quatre babouins qui siègent à l’avant de a barque de Rê, qui offrent l’équité au Maître de l’univers, qui départagent le faible avec le puissant, qui réjouissent les dieux et les bienheureux en leurs donnant des offrandes funéraires, eux qui vivent et s’abreuvent d’équité, eux dont le cœur est exempt de mensonges et dont l’abomination est dans le péché :

– Purifiez-moi, enlevez mes fautes, effacez mes péchés…

– Viens ! nous enlevons tes fautes, nous effaçons tes péchés, nous rejetons tout ce qui était mauvais en toi. Entre dans Ro-seatou et pénètre par les portes mystérieuses de l’Occident. Comme les autres élus bienheureux, tu pourras entrer et sortir à ton gré et tu sera appelé chaque jour à l’intérieur de l’horizon.

CHAPITRE 127 – Entrée de N. dans le palais de la Douat :

  • Tu as été proclamé JUSTE, grand dieu qui est dans son disque (Rê), Osiris qui préside l’Occident a dit ses paroles devant la Vallée de la Mort, tu es proclamé juste dans la Grande Assemblée.
  • O gardiens des portes qu engloutissent les âmes et avalent les corps des morts indignes, qui les assignent à leurs places de destruction, mais qui font que soit déclaré JUSTE l’âme de tout excellents bienheureux, grands en prestige dans la Maison de la Nécropole :
  • Faites acclamation comme à quelqu’un qui est Rê, ou comme quelqu’un qui est Osiris…
  • Tu es vraiment Horahkty ! Combien pleine d’équité est l’âme du bienheureux excellent ! Combien est puissant celui qui est dans ses mains, disent les deux grands dieux !
  • N. est apparu en âme vivante qui habite le ciel, on lui a accordé de faire des transformations, sa voix a été proclamé juste dans l’assemblée de la Douat comme s’il était Rê lui-même.

 4ème partie : Voyage dans le Monde souterrain

Cette quatrième partie qui va des chapitres 130 à 162 exprime essentiellement deux idées :

  • Les 36 premiers chapitres reprennent les thèmes déjà inclus dans le Livre des Deux Chemins. Le mort qui accompagne Rê dans la barque solaire s’identifie à celui-ci.
  • La suite des chapitres de cette 4ème partie voit quatre Fils d’Horus venir sous forme de flambeaux pour couvrir l’âme N. de leur protection. Celle-ci finira par devenir elle-même un fils du dieu Osiris comme le sont les 4 Horus protecteurs des organes du défunt.

CHAPITRE 130 – Formule pour transfigurer le bienheureux N. le jour de la naissance d’Osiris et pour faire vivre l’âme durant l’éternité. :

L’Osiris N. est devenu quelqu’un qui suit Rê et prend possession du firmament avec lui. Il pare son sanctuaire comme Horus dont la place est mystérieuse dans la pureté de sa chapelle. L’Osiris N. prend Maât avec lui et lui en offre la statue… Et voilà que Thot à l’intérieur de sa cachette fait les purifications de Celui-qui-compte-des-millions, qui ouvre le firmamentet repousse la nuée d’auprès de lui.

  • L’Osiris N. a ouvert l’horizon de Rê et il a réjoui Thot.
  • L’Osiris N. sauve chaque jour Rê du serpent Apophis.
  • L’Osiris N. prend les écrits et donne a Thot ce qu’il a préparé.
  • L’Osiris N. fait régner l’ordre autour de la proue de la grande barque (de Rê) qui porte la proclamation de Justice dans l’assemblée. L’Osiris N. établis les millions et conduit les courtisans de Rê, tandis que l’équipage de Rê fait cercle derrière sa perfection, Maât se tient au pinacle et quand elle a rejoint son Maître, des louanges sont adressées au Maître de l’Univers.
  • L’Osiris N. n’est plus inerte, il exalte Rê avec ce qu’il a fait pour lui, car l’Osiris a pris la baguette de Rê pour écarter la nuée et voir sa perfection., il a rendu possible la navigation de la barque de Rê dans le ciel et a fait réapparaître la lumière…

CHAPITRE 131 – Formule pour être auprès de Rê – Paroles dites par l’âme du bienheureux N. :

  • Je suis ce Rê qui brille la nuit, tout homme qui est à sa suite vit dans la suite de Thot et fait des apparitions comme le grand Horus céleste. Je suis venu à toi mon père Rê, j’ai parcouru l’espace céleste et je suis parvenu à cet Ancien aux limites de l’horizon et je l’ai écarté. Mon âme respecte la crainte que tu inspires et honore ton prestige. Je suis devenu quelqu’un qui transmet les ordres de Rê dans le ciel.

CHAPITRE 133 – Livre de la glorification du bienheureux – Paroles dites par l’âme N. :

Un frémissement s’empare de l’horizon oriental du ciel à la voix de Nout la déesse du ciel :

  • Dresse-toi Rê, afin que tu engloutisses les vents, que tu avales la brise du Nord, que tu prennes au piège le jour, que tu respires Maât, et que tu vogues en en barque vers le ciel inférieur ! T u reviens rajeuni chaque jour car tu es cette image d’or sous les ombrages d’Itenou.
  • Les dieux , habitants du ciel, offrent des louanges à l’Osiris N. comme à Rê.

Comme il est bon de voir et d’entendre avec les yeux de Maât, car l’Osiris N. est Rê, il ne dira pas ce qu’il a vu et il ne dévoilera pas les mystères entendus…

L’Osiris N. est un faucon riche en transformations

  • L’Osiris N est unique (comme Rê avec lequel il se confond)

Cela revient à glorifier un bienheureux devant Rê pour qu’il soit puissant devant l’ Ennéade, que les dieux le voient comme l’un d’eux et qu’il soit vu comme un rayonnement de Rê dans l’empire des morts.

CHAPITRE 134 – Formule pour glorifier un bienheureux :

Tous adversaires qui s’attaqueraient à l’Osiris N. qu’ils viendraient du Ciel, sortiraient de la terre ou qui iraient sur l’eau – même si elles se déplaçaient avec les étoiles …l’ibis Thot les décapitera.

l’Osiris N. est Horus et Isis sa mère l’a mis au monde, Nephtys (sa tante) l’a bercé, comme ses deux femmes l’ont fait pour Horus et repousser (le mal) les confédérés de Seth….
CHAPITRE 135 – Formule pour le premier jour du mois :

Celui qui connaît cette formule sera un bienheureux parfait dans l’empire des morts, il ne mourra pas à nouveau dans l’empire des morts, il mangera au côté d’Osiris. Celui qui le connaît sur terre sera comme Thot adoré par les vivants, il ne tombera pas par l’attaque d’un (mauvais) roi ou du feu (fièvre?) de Bastet, il aura une belle et longue vieillesse.

CHAPITRE 136 A – Paroles pour glorifier le bienheureux, paroles dites par l’âme N. :

Oui, les myriades d’étoiles sont dans Hélopolis, (!) les henmemet sont dans Kher-âha ( il s’agirait des < adorateurs du soleil > qui semblent être les âmes mortes des bienheureux qui s’intègrent à l’équipage de la barque de Rê )… L’Osiris N. est affecté au chantier naval des dieux… pour en extraire une barque de 1000 coudées de long…

L Osiris N. est l’être au visage mystérieux qui réside à l’intérieur du Grand Château, le supérieur du sanctuaire du dieu, L’Osiris N est le messager de la parole, il transmet les messages pour son Maître.

Tout bienheureux purifié, lavé et sanctifié devant Rê sera parmi les vivants un dieu vénéré, aucun mal ne pourra l’atteindre, il ne périra pas. Il sera un bienheureux parfait dans l’Occident et ne mourra pas à nouveau. Il mangera et boira devant Osiris chaque jour, il sera introduit avec les rois de Haute et Basse Egypte, il boira (l’eau de vie) du fleuve et sortira au jour comme Horus, il sera comme un dieu et les vivants l’adoreront comme Rê chaque jour. Cela a été véritablement efficace des millions de fois
CHAPITRE 136 B – Formule de navigation pour que la barque de Rê traverse le cercle de flamme :

Ô flamme qui brille autour de Rê et forme un faisceau qui la protège contre l’ouragan, brille et resplendis…

  • Allons parle de ses affaires , témoigne de Maât pour le Maître de Tout, proclame son appel du soir ;
  • Viens, passe! Que vogue la barque du Maître de la Connaissance! Tu es l’héritier du (plus) Grand.
  • Dégagez-moi (le chemin), ce sont ceux qui sont lumineux (les anges ou âmes béatifiées) qui m’ont remis l’horizon, je passe auprès des Grands, je témoigne de Celui qui est dans sa barque. J’ai traversé le cercle de flammes qui est autour du Maître des Bouclés (Etre divins de l’empire des Morts).

CHAPITRE 137 A – Formule des quatre flambeaux de glorification :

Paroles à dire sur quatre flambeaux d’étoffes rouge… c’est faire que le dit bienheureux ait pouvoir sur les Etoiles Impérissables…. Cela reviendra pour lui à être : un dieu, à être puissant avec les dieux et les bienheureux, à toujours et à jamais, et à entrer par les porches mystérieux sans jamais pouvoir être écarté d’Osiris, sans être laissé pour compte le JOUR du JUGEMENT.

Ce texte est transcrit conformément à ce qui a été trouvé en écrit par le Prince Djedefhor (Famille du roi Khéops) qui le trouva dans un coffre secret (il pourrait appartenir aux textes perdus consacrés aux enseignements d’Imhotep ?) (Il pourrit s’agir ) d’un écrit du dieu (Imhotep?) lui-même trouvé dans le temple d’Ounout d’Hermopolis quand il voyageait pour faire l’inspection des temples, des villes, des campagnes et des buttes (monts sacrés) des dieux. Ce qui est récité est un secret et un mystère de la Douat et un mystère de l’empire des morts..

J. Monnet qui parle dans la revue Egyptologie (tome 8) des briques magiques conservées au musée du Louvre nous explique que la famille qui enterrait le mort dans son caveau plaçait habituellement sur une brique 4 amulettes protectrices dans des niches que l’on murait ensuite :

  • un pilier djed de faïence placé sur une brique crue sur laquelle on a gravé une formule (éloignant les meurtriers d’Osiris)l’ensemble est déposé dans une niche de la face Ouest.
  • un Anubis d’argile crue mélangée d’encens , (placée dans un niche du mur Est), sur laquelle est inscrit  » Je suis celui qui empêche le sable d’obstruer la place secrète et qui écarte (le mal des ténèbres) au moyen du flambeau de la nécropole, j’ai détourné son chemin, je suis la protection de l’Osiris.
  • une mèche imprégnée d’huile sft que l’on place dans une niche de la face Nord et que l’on allume.
  • enfin une figurine humaine en bois ima de sept doigts de hauteur dont on a ouvert la bouche, même si la niche était creusée dans la face Nord la figurine regardait vers la face sud.

Ces 4 orientations devaient protéger le corps de tout mal pouvant venir des 4 points cardinaux… Suivent des prières que l’on récitait après avoir lavé le corps et pour qu’il soir pur il était interdit de manger du petit bétail, du poisson et même d’avoir eu une relation avec une femme (!)…Puis on faisait des fumigations d’encens et des offrandes de pains aux dieux…

CHAPITRE 140 – Livre de ce qui doit être fait quand l’œil sacré est plein le 2me mois d’hiver :

Quand se lève Atoum avec son parfum odorant…quand se lève le Puissant qui éclaire l’horizon, le Lumineux qui brille dans le ciel alors le Château du pyramidion (temple d’Atoum-Rê à Héliopolis) est en jubilation et un cri de joie se fait entendre à l’intérieur du sanctuaire. et on baise le sol à la parole d’Atoum-Horakhty – Ainsi s’exprime sa majesté :

  • Voyez mon corps, tous mes membres ont été revigorés depuis cette 4me heure de la nuit le pays est comblé en ce dernier jour du deuxième mois d’hiver…

CHAPITRE 141 – les sept portes du domaine d’Osiris :

… L’Osiris N. (l’âme béatifiée) est un bienheureux, maître des bienheureux et bienheureux agissant… L’Osiris N. circule en portant l’œil d’Horus à côté de Thot dans la nuit où il parcourt le ciel comme (étant) justifié. L’Osiris N. passe en paix quand il vogue dans la barque de Rê, car la sauvegarde de l’Osiris N. est la sauvegarde de la barque de Rê.

… L’Osiris N. est un pur qui est dans la suite d’Osiris, chef des Occidentaux. Il est venu comme Horus du fin fond de l’horizon du ciel et les dieux jubilent en venant à sa rencontre.

…L’Osiris N. est quelqu’un qui crée des multitudes, qui fait s’élever Maât pour Rê et qui repousse la puissance d’Apophis le serpent qui engendre le mal. L’Osirirs N. est quelqu’un qui ouvre le firmament, qui chasse la tempête… que le chemin soit donc dégagé pour l’Osiris N. afin qu’il y passe !

CHAPITRE 148 – Livre pour  » transfigurer le bienheureux  » dans le cœur de Rê :

Faire qu’il soit aussi puissant auprès d’Atoum et magnifié auprès d’Osiris et assurer son prestige auprès de la corporation divine. C’est un secret de la Douat et un mystère religieux de l’empire des morts, c’est percer des montagnes et ouvrir des vallées…Ce livre est le Livre d’Ounefer et il est quelque chose de véritablement secret et il ne faut pas permettre aux gens de conditions inférieure, ni aux bavards de le connaître, en dehors de toi et de ton véritable ami intime :

Ô père des dieux, ô mères des dieux, vous qui êtes sur terre (!) vous qui êtes dans l’empire des morts, sauvez l’âme N de tous mauvais obstacles et de tous dommages…

Celui qui connaît cette formule sera proclamé juste sur terre et dans l’empire des morts. La formule fut trouvée à Hermopolis sur un bloc de quartzite de Haute Egypte, peint en lapis-lazuli au temps du roi Mycérinus par le prince Djedefhor…(Famille du roi Khéops) Cette formule étant lue pur et sans tache, qu’on pose alors un scarabée (en néphrite serti et orné d’or) sur le cœur du défunt puis on accompli sur lui le rite de l’ouverture de la bouche après l’avoir oint de myrrhe.

CHAPITRE 149 – …La butte des bienheureux…Parole dite par l’âme N. :

O cette butte des bienheureux sur laquelle on ne peut naviguer ! Elle renferme les bienheureux et sa flamme est un feu brûlant ; vous dont les visages sont tournés vers le bas sanctifiez vos chemins, purifiez vos cœurs …

… la butte verte de l’altesse de Ha-hotep…

  • O cette très grande butte Ha-hotep, lac d’eau dont on ne peut pas s’emparer sont grands la crainte et la puissance qu’il inspire ! Un dieu s’y trouve, son nom est l’altesse de Ha-Hotep. Je suis le guide de l’horizon septentrional.

… la butte jaune de Kher-âha

  • Ô cette butte jaune de Kher-âha qui arrête le Nil en amont de Dedou (après Elephantine?)
  • Dieux de Kher-âha ouvrez vos bassins, ouvrez vos lacs afin que je dispose de l’eau et me rassasie de l’onde et que je mange Nepri( dieu du grain) que je me relève et que mon cœur devienne vigoureux comme celui du dieu qui réside à Kher-âha.

CHAPITRE 153 B – Formule pour échapper au pécheur de poissons :

Je suis l’Eternel , je suis Rê qui est sorti du Noun, mon âme est un dieu.

Je suis imploré dans le taureau et invoqué dans l’ennéade en ce mien nom d’Eternel

Je suis venu de moi-même à l’existence avec le Noun en ce mien nom de Khépri en lequel je reviens à l’existence chaque jour.

Je suis le Maître de la lumière, je me suis levé avec Rê maître de l’Orient et la vie m’a été donnée lors de ses apparitions orientales. Je suis venu au ciel et j’ai occupé mon trône qui est à l’Orient…

CHAPITRE 154 Formule pour conserver le corps – Paroles dites par l’âme N.:

Salut à toi, MON PERE OSIRIS ! Je suis complet comme mon père Khépri, c’est à dire quelqu’un qui est semblable à celui qui ne périt pas. Viens toi ! Mon souffle l’emporte sur le tien, ô Maître du souffle, plus prestigieux que ses pairs. Tu m’as fait accéder au pays d’éternité, comme tu as fait avec mon père ATOUM (traduction : le tout et le rien) de sorte que mon corps ne périt pas.

Je n’ai pas fait ce que tu hais, ah puisse ton ka m’aimer et ne pas me repousser comme tu as fait envers n’importe quel dieu, n’importe quelle déesse dont l’âme monte après sa mort, mais tombe après qu’il a périt… Or tout être humain est ainsi, lorsqu’il mourra comme n’importe quels quadrupèdes, n’importe quels oiseaux, n’importe quels poissons… Je suis Khépri, j’ai mon corps pour l’éternité, j’existe bien et je suis bien vivant, mon corps est durable, il ne périra pas, il ne disparaîtra pas dans ce pays..

5ème partie : les chapitres additionnels

Les premiers chapitres font en majorité référence au Dieu Amon de Thèbes, accompagné de sa parèdre (épouse aux noms et aux visages multiples) Mout – Sekhmet la lionne dangereuse ou Bastet, la chatte protectrice du foyer dont le culte a pris beaucoup d’ampleur sous la période de Basse Epoque…

Par la suite Osiris lui-même subit une sorte de déluge voulu par le démiurge qui ramènera le monde en son état primitif…

CHAPITRE 165 – Paroles à dire pour le salut de l’âme N. :

  • Ô Levé, Grand, Caché, Lion, Dieu le plus grand des dieux de l’Orient, du Ciel, Amon.
  • Ô Celui dont les apparences sont cachées, dont la forme est secrète, grand Horus Céleste,
  • Ô Amon je t’implore, je connais ton nom, tes formes sont dans ma bouche, tes apparences sont dans mes yeux, viens à ton héritier, viens à ton image l’Osiris N. Je vénère ton nom. Sache que je connais le Très Grand, le Caché est ton nom.

CHAPITRE 167 – Formule pour l’apport de l’œil sacré de Rê par l’âme N.

Le texte que trouva Khâ-em-Ouast fils royal de Ramsès II sous la tête d’un lumineux à l’ouest de Memphis est plus divin que tout autre vase du trésor. Il a été fait dans la porte du feu.

Le Livre de Celui dont la nature est mystérieuse (!) que trouva Amenhotep fils de Hapou, constituait pour lui la protection de ses membres…

  • O (Amon) taureau maître de flamme au flamboiement puissant qui fait éclater les pierres de son souffle embrasé, dieu dont la forme est cachée, dont l’image est secrète, celui dont la Douat recèle les mystères et sous la conduite de qui est la terre, il n’est rien qui existe sans qu’il le sache. Je suis quelqu’un qui est issu de toi…
  • O celui dont l’œil est une flamme dont il s’entoure contre les dieux, en laquelle il se cache pendant le jour contre ses ennemis dans son disque grand de flamme. Grand Ame, dieu du lever. Resplendissant dont les deux yeux sacrés sont le disque solaire mystérieux de transformations à l’horizon du ciel qui fait ce qui est réglé éternellement et à jamais.

 

CHAPITRE 168 – Adoration d’Osiris par l’âme de l’Osiris N.

  • Redresse-toi Osiris, âme de Rê qui t’a redonné tes formes
  • Redresse-toi grand qui est dans le sanctuaire, Rê te conduit vers ta barque.
  • Redresse-toi Osiris dont le cœur ne battait plus et qui est dans la louange de Rê.
  • Redresse-toi Amon dont le corps est caché, fils aîné de Rê.
  • Redresse-toi Osiris ! Rê te tend ses mains et Ptah te pare.
  • Redresse-toi Osiris tes deux sœurs Isis et Nephtys se prosternent
  • Redresse-toi celui dont les mystères sont cachés qui éclaire la Douat de la lumière de ses yeux.
  • Redresse-toi Orion, maître de la vie ! Ton fils Horus te donne son sceptre Djâm.
  • Redresse-toi enfant Khepri, rejeton de Nout en tant que Rê.
  • Redresse-toi Riche en parures ! Les temples renferment ton image secrète
  • Redresse-toi aîné des aînés, Osiris maître de la victoire, ! Maât est avec toi, Isis est ta protection.
  • Redresse-toi dieu riche en formes ! La terre possède ton image et ta momie et le ciel est rempli de ton âme-étoile divine.
  • Redresse-toi, Eternel qui fais le tour des terres… Tous les êtres sont dans tes bras …

CHAPITRE 169 – Paroles à dire :

– Quand tu montes au ciel en présence de Rê, on a dissipé pour toi les brumes du fleuve. Tu sors des entrailles de la terre. Tu es pur, tu es pur tous tes membres ont été purifié avec du lait, de la bière et de l’encens. Tes impuretés sont enlevées. Les portes du ciel t’ont été ouvertes par Rê, la terre t’a été ouverte par Geb pour la grandeur et la qualité de ton esprit-akh et de ton excellence qu’on te connaît.

Thot, le représentant de Rê, te contemple dans le ciel, tu vas et viens dans la grande salle hypostyle, ton ka est avec toi pour ta joie. Tu montes au ciel avec les dieux qui offrent Maât à Rê, tu es introduit devant les dieux de l’ennéade et tu es traité comme l’un d’eux, tu offres l’oie-Khar, père des oies-ro à Ptah-qui-est-au-dessus-de-son-mur …Tu es proclamé juste par les deux Maât (Hathor et Isis ?) …

  • Salut à toi Atoum, ! Salut à toi Khépri (soleil levant) ! Origine des kas de tous les dieux car tous les biens certes viennent de toi.
  • Salut à toi Osiris N. dont le ka brille avec l’ennéade, il ne sera pas chassé par les génies impatients, les chefs de la salle d’abattage, ceux aux couteaux pointus, car le justifié est quelqu’un qui s’empare de leurs kas et leur enlève leurs pouvoirs d’attaque…

CHAPITRE 170 – Paroles à dire pour le salut de l’âme Osiris N.:

Thot lui-même vient à toi portant les Livres des parole divines, il tend ta main vers l’horizon du ciel, vers le lieu que ton ka désire, c’est ce qui a été fait pour Osiris la nuit où il quitta la vie.

  • Ah ! Osiris N. Atoum, père des dieux t’établis durablement pour l’éternité.
  • Ah ! Osiris N. tu es un dieu qu’ont engendré les transformations, ta forme est parfaite, plus que celle des dieux, ton rayonnement est plus que celui des bienheureux, ta puissance est plus grande que celle des morts.
  • Ah ! Osiris N. Ptah-qui-est-au-dessus-de-son-mur te redresse et rend une place prééminente plus grande que celle des dieux.
  • Ah ! Osiris N. tu es Horus, fils d’Osiris qu’a engendré Ptah,qu’a créé Nout. Tu brilles comme Rê dans l’horizon quand il éclaire le double pays de sa beauté. Tous les dieux te disent  » bienvenue, va voir tes biens dans ta demeure d’éternité « 
  • (Osiris N.) Je suis bien l’héritier du ciel, le compagnon de celui qui crée la lumière.

CHAPITRE 172 – Formules des transfigurations célébrées dans l’empire des morts :

Je suis pur et pures sont les paroles de glorifications qui sortent de ma bouche.

Comme il est beau  » l’Osiris âme N.  » Ptah et chaque dieu le loue, chaque déesse le loue en disant :

  • ta beauté est comme le pilier de Ptah et comme la clarté de Ptah…
  • Ah oui tu as été déploré !! Tu mets le vêtement-ouâb, tu retires ton vêtement oumet…On te fait part des produits de la pêche et de la chasse aux prtes du Grand Château. Quand tu montes sur ORION, Nout t’accueille entre ses deux bras.

Voici ce que disent ORION (fils de Rê) et Nout qui met au monde les dieux. Ces deux grandes divinités du ciel se disent l’un à l’autre :

  • En ce beau jour qu’il soit glorifié (N.) qu’il soit parlé de lui, celui qui sera dans la bouche de tous les enfants. Dresse-toi N. et prête l’oreille à tes glorifications.

CHAPITRE 173 – Salutations d’Horus à son père Osiris. Nombreuses adorations d’Osiris par N.

  • Je te fais adoration, maître des dieux, Dieu Unique qui vit de la vérité, de la part de ton fils Horus.
  • Je t’apporte la vérité là où est ton énnéade, fais que je sois parmi elle et parmi tes suivants.
  • Ô Osiris je suis ton fils Horus, je suis venu te glorifier, te donner tes âmes, te donner ta puissance…

CHAPITRE 174 – Formule pour permettre à l’esprit-Akh de sortir par la grande porte du ciel

Paroles dites par Anubis : O Dieu absolument Unique, Dieu Unique qui n’a pas son égal, possesseur des deux yeux sacrés grâce auxquels il voit tout et d’oreilles nombreuses grâces auxquelles il entend tout, respire les symboles de vie-domination comme Néfertoum ! Ô toi qui connais la pensée du malheureux dans son cœur et qui donne une réponse à son appel. (Comme dans sa chapelle de Karnak où il est appelé  » Celui qui donne une réponse au malheureux  » ).

CHAPITRE 175 – Formule pour ne pas mourir à nouveau.

Paroles dites par l’Osiris N :

  • Ô Atoum comment se fait-il que je doive être amené au désert qui est très profond, sans eau, sans air, si obscur et tout à fait illimité ? (période de désordre de Héracléopolis) Atoum répond :
  • Tu y vivras dans la béatitude, j’y ai mis la glorification au lieu de l’eau, de l’air, du pain et de la bière… Je ne souffrira pas que tu sois dans le besoin.
  • Mon visage verra le visage du Maître de tout, mais qu’en est-il de ma durée de vie ?
  • Tu es destiné à une durée de vie de millions d’années…Mais ce pays reviendra à l’état de Noun, à l’état de flot comme en son premier état. Je détruirai tout ce que j’ai créé…

Quand je me serai à nouveau transformé en serpent, (ce que les hommes ne peuvent pas voir) je suis ce qui restera avec Osiris… Que c’est beau ce que j’ai fait pour Osiris, plus que pour tous les dieux ! Je lui ai donné la région désertique des nécropoles, j’ai préparé sa place dans la  » barque des millions  » et j’ai mis son fils Horus comme héritier sur son trône dans l’île de l’embrasement…

– Mais l’âme de son frère, le méchant Seth (symbole du mal), sera envoyée en Occident à la différence de tous les dieux ? Atoum lui répondit :

  • J’ai fait en sorte que son âme soit gardée prisonnière dans sa barque, afin que tout le corps divin soit protégé…

Un bruit de louanges se répandit dans Hérackéopolis :

  • Osiris est apparu en Rê après avoir hérité de son trône… Osiris dit à Atoum :
  • Maître de tout, puisse Seth en voyant mon aspect semblable à ton aspect et puissent venir à moi les hommes, les bienheureux et les morts après que tu imposé la crainte de moi et créé mon prestige… Alors Rê lui dit :
  • Comme c’est bien ce que tu as fait, sans que l’équivalent ait jamais existé ! Osiris lui répondit :
  • Je l’ai fait au moyen du VERBE qui sort de ma bouche…

CHAPITRE 180 – Formule pour faire les transformations en âme vivante – Paroles dites par N. :

 » Ô Rê qui repose en Osiris  » dans toutes les glorieuses apparitions, les bienheureux, les dieux de l’Occident. Image Unique, mystère de la Douat, âme sainte dans l’Occident. Comme ton visage est serein, ô habitant de la Douat ! Ton fils Horus est satisfait de toi et tu as fait qu’il apparaisse en gloire aux habitants de la Douat en grande étoile qui appartient à la Douat et en traverse l’intérieur en fils de Rê issu d’Atoum. Les pleureuses poussent des cris pour toi, elles frappent dans leurs mains, elles se lamentent, mais toi ton âme jubile et ton corps est glorieux…

Ô Osiris tu as fait que j’apparaisse en grande étoile qui apporte ses possessions à la Douat. J’ai pouvoir sur les ténèbres j’y entre, j’y sors. J’ai affermi le sceptre-djam d’Orion et la coiffe de Celui de qui le nom est secret. Je suis l’héritier d’Osiris qui a reçu sa coiffe dans la Douat. Je suis le successeur de Rê et je suis le phénix mystérieux. Je suis celui qui parcourt le ciel inférieur à la suite de Rê. Je juge comme Thot, je vais le cœur épanoui dans ma dignité de Celui dont les possessions sont secrètes dans mes transformations de double dieu.

CHAPITRE 181 – Formule pour entrer dans l’assemblée divine d’Osiris :

Paroles dites par l’âme N. :

Salut à toi Osiris qui préside à l’Occident, tu es apparu glorieusement comme Rê. Il est venu pour te voir, se réjouissant de ta beauté :

  • son disque solaire est TON disque solaire,
  • ses rayons sont tes rayons,
  • ses apparitions sont tes apparitions
  • sa beauté est ta beauté son savoir est ton savoir

– Salut à toi Osiris, fils de Nout dont Atoum a créé le prestige dans le cœur des hommes, des dieux, des bienheureux, à qui a été donné le sceptre d’Héliopolis, riche en transformations, possesseur d’un beau renom dans le palais divin et riche en apparitions glorieuses à Abydos ce qui répand la crainte à travers toute la terre. Prince des dieux de la Douat, gouverneur des vivants, roi des morts, que des milliers (d’âmes) glorifient à Kher-âha. Tes sœurs Isis et Nephthys viennent à toi pour épanouir ton cœur auprès d’elles. Par amour pour toi elles enserrent dans tes bras toutes choses et réunissent pour toi tous les dieux et les kas. Elles t’adorent éternellement…

CHAPITRE 182 – Formule pour faire battre (grâce à Thot) le cœur qui ne bat plus :

Je suis Thot, le scribe excellent aux mains pures, celui qui chasse le mal et qui écrit ce qui est vrai, celui dont le calame protège le Maître de l’Univers, je suis le Maître des lois qui fait parlerles écrits ceux qui ont réorganisé les deux rives (du Nil)…

Je suis Maître de l’exactitude, témoin impartial des dieux, qui donne son importance à la parole pour qu’elle reste, je proclame juste celui dont la voix est étouffée. Je fais que Rê repose en Osiris et Osiris en Rê…

Je suis Thot celui qui annonce l’aube, qui à la vision de l’avenir sans se tromper.

Je suis Thot qui dirige le ciel, la terre et la Douat, qui a créé la vie pour l’humanité.

Salut à toi chef des Occidentaux qui (re)met au monde les humains, qui reviens rajeuni dans son moment.Il est alors plus beau que dans sont état antérieur…

En tant que jsutifié ô Osiris N. : tu es vivant, renouvelé, rajeuni comme Rê chaque jour

CHAPITRE 183 – Hommage d’Osiris N. au grand Osiris :

Qu’il dise :Je viens à toi, Osiris fils de Nout, qui régit l’éternité. Je suis de la suite de Thot qui t’a apporté la douce brise, la vie et domination pour ton beau visage, ainsi que le vent du Nord qui est issu d’Atoum, ô Maître du Pays sacré.

Il a fait que la lumière solaire brille sur ta poitrine et il a éclairé pour toi le chemin des ténèbres.

Ô Osiris, ton fils Horus a été proclamé juste devant l’ennéade réunie, la royauté terrestre lui a été donnée, son uréus étant la terre toute entière.

Le trône de Geb lui a été assigné et on a écrit la fonction prestigieuse d’Atoum sur un bloc de quartzite conformément à l’ordre de ton père Ptah-Tatenen qui est sur son grand trône…

Heureux celui qui pratique l’équité pour le Dieu (Osiris) qui se trouve à Abydos dans le nome originel.

Je viens à toi, les mains portant la vérité, avec un cœur exempt de mensonges et de fausseté. Je te mets Maât devant toi car je sais que tu en vis, je n’ai pas commis d’injustices dans ce pays, je n’ai pas lésé quelqu’un dans ses besoins.

Je suis Thot, le Maître de l’exactitude, qui proclame juste ceux dont la voix est étouffée, je suis le protecteur du faible et de celui qui souffre dans ses biens.

CHAPITRE 192 – Glorification osirienne :

O Osiris N. Tout à fait vivant, tout à fait renouvelé, tout à fait rajeuni, il n’y a rien de mauvais en quelque lieu où tu ailles… Tu sors au jour, tu jouis de ses rayons et le dieu vient reposer où tu es.

Les Doubles-Portes de l’autre monde se sont ouvertes pour toi, les portes du Royaume Caché sont brisées pour toi. Les portiers se réjouissent de ton approche et disent :

  • tu entres favorisé, tu sors « aimé »… Les irréprochables te glorifient et ceux qui sont dans le royaume des t’accompagnent, ô Osiris qui préside à l’occident, Osiris N.

 SOURCE:

  • La grande édition du livre des Morts – Naville – Florence 1880
  • Le bien et mal moral dans l’Ancienne Egypte – Paris 1954
  • Le Livre des Morts de Paul Barguet – Directeur Institut d’Egyptologie de l’université de Lyon II (Cerf)

Merci de réagir avec un émoticône
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
You have reacted on "Le livre des morts égyptien ou rituel de la sor..." A few seconds ago