PATRICE TOGNIFODE INVENTEUR D’UNE CENTRALE PLUVIO-ELECTRIQUE

  • 6
    Partages

patrice TognifodePatrice Tognifodé est un inventeur de nationalité béninoise né en 1968 à Bopa (Bénin). Installé depuis 1990 en France, il est professeur et ingénieur de génie mécanique, mais aussi inventeur d’une centrale pluvio-électrique (CENTRATOG) qui permet de produire de l’électricité à partir des eaux de pluie. Patrice Tognifodé affirme que son dispositif peut stocker l’électricité en recueillant les eaux de pluie et qu’il fonctionne en continu ; ce qui repose le débat sur la conservation de l’énergie.

C’est en se rendant en 2001 au Bénin pour les funérailles de son père que Patrice Tognifodé est frappé par les nombreuses coupures de courant (délestages) dont est victime son pays. De retour au Bénin en 2008, il constate que les délestages sont toujours aussi nombreux. C’est en partant de ce constat que Patrice Tognifodé décide alors de concevoir un système alternatif de production électrique au Bénin. En 2009, il fait breveter son invention auprès de l’Office Européen des Brevets (OEB) sous le n° 09010102.3/EP09010102.

La centrale pluvio-électrique a un principe de fonctionnement relativement simple, mais efficace. Les eaux de pluie doivent être stockées à une hauteur supérieure à 10 m. Cette hauteur permet aux eaux de pluie d’acquérir une certaine vitesse qui va actionner un alternateur en aval, via une turbine, qui produit de l’électricité et de l’eau potable. En somme, le dispositif est composé d’un lac artificiel  » générateur  » en amont et d’un lac artificiel  » récupérateur  » en aval, d’une turbine, d’un alternateur et d’une pompe pour le circuit fermé. La centrale pluvio-électrique permettrait aussi de lutter contre certains types d’inondations grâce à une citerne d’eau installée sur le toit des maisons qui recueille les eaux de pluie ; limitant ainsi leur pénétration dans le sol. Ces eaux de récupération permettent ensuite de produire du courant électrique.

La centrale pluvio-électrique a été essentiellement construite avec des matériaux de récupération : poulie de mobylette, dents, pédale, pignon, etc. Un seul prototype de la centrale est disponible pour l’instant et a été entièrement financé par son inventeur qui déplore un manque de soutien des institutions locales au Bénin. Patrice Tognifodé prévoit la mise en place de deux autres centrales électriques courant juillet 2010 au Bénin. L’une de ces centrales est le STONELEC (électricité à partir d’une pierre), et l’autre le GBÊKAN qui permettra de produire de l’électricité  » portable « .

La centrale pluvio-électrique peut être installée dans les centres urbains et ruraux, et constituer une solution alternative idéale pour les agriculteurs, les industriels, les foyers, etc. Le prix de la centrale varie en fonction de la consommation électrique. Patrice Tognifodé affirme que pour alimenter un foyer de 7 personnes, il faudrait installer une centrale pluvio-électrique d’une puissance de 7-10 kW pour un coût estimé à 5 000 Euros (3 280 000 CFA). En revanche, pour alimenter une ville de 700 000 à 1 200 000 habitants, il faudrait une centrale d’une puissance de 75-110 MW pour un coût estimé à 14 500 000 d’Euros (9,2 milliards de CFA).

Patrice Tognifodé n’est pas seulement un inventeur de génie. Il est aussi penseur et auteur d’un ouvrage intitulé Devoir de Vérité aux Noirs, Les Noirs Doivent se Prendre en Main paru aux Editions Antipode, sa propre maison d’édition.

Laissez un commentaire!

  • 6
    Partages