Ralentir le processus de vieillissement avec une nourriture saine

Ralentir le processus de vieillissement avec une nourriture saine

Un radical libre est un tueur cellulaire qui fait des ravages en endommageant l’ADN, changeant les composés biochimiques, corrodant les membranes cellulaires et détruisant carrément les cellules. Dans ce sens, un radical libre peut être vu de comme un envahisseur attaquant les cellules de votre corps. Plus techniquement, un radical libre est une molécule qui est devenue fortement déséquilibrée en perdant un de ses électrons. Elle cherche à rétablir son équilibre en volant un électron essentiel à une autre molécule.

Les scientifiques savent maintenant que les radicaux libres jouent un rôle majeur dans le processus du vieillissement aussi bien que dans le début d’un cancer, d’une maladie cardiaque, de l’arthrite et probablement les allergies et une foule d’autres maux. Le lien existant entre les radicaux libres et « les maladies de vieillissement » est une découverte très importante depuis que les médecins appris que certaines maladies sont causées par des microbes.

Dans le plus vrai sens, le processus des radicaux libres dans nos corps est presque le même que le processus qui fait que le carburant brûle, l’huile devient rance ou qu’une tranche de pomme brunie parce que exposée à l’air libre. C’est comme si nos corps rouillaient de l’intérieur —  causant, entre autres choses, une peau sèche et ridée. Mais les rides sont les moindres de nos soucis. Quand ce processus devient vraiment hors de contrôle, il peut causer des tumeurs, le durcissement des artères et la dégénérescence maculaire, pour ne parler que de ces dommages.

Essentiellement, nous pouvons imaginer les radicaux libres comme des requins affamés de molécules — des requins si affamés que dans un peu plus d’un millionième de seconde, ils peuvent s’attaquer frénétiquement à une molécule cellulaire voisine saine.

Pourquoi les radicaux libres sont mortels?

Un seul radical libre peut détruire une enzyme, une molécule de protéine, une base d’ADN ou une cellule entière. Même pire que cela, il peut déclencher en une fraction de seconde, une réaction en chaîne torrentielle qui produira un million ou plus de radicaux libres meurtriers.

Quelles sont les causes des radicaux libres ?

Il y a quatre sources primaires de radicaux libres :

L’environnement : la pollution aérienne, la fumée de cigarette, le smog, la suie, les gaz d’échappement d’automobile, les déchets toxiques, les pesticides, les herbicides, les rayons ultraviolets, les radiations, des médicaments et même certains produits alimentaires peuvent produire des radicaux libres dans le corps.

La production Interne : nos corps produisent constamment des radicaux libres, résultat des sous-produits des fonctions métaboliques normales.

Les facteurs de stress : le vieillissement, les traumatismes, les médications, les maladies, les infections et « le stress » lui-même accélèrent tous la production des radicaux libres, souvent par un facteur huit, voir plus.

Les réactions en chaîne : Quand un radical libre vole un électron pour s’équilibrer, il crée un nouveau radical libre dans la molécule à laquelle il a volé l’électron. Dans de nombreux cas, le nouveau radical libre cherchera à s’équilibrer en volant un autre électron, et ainsi de suite. Et souvenez-vous qu’un radical libre peut détruire une cellule entière ou une chaîne d’ADN.

Tous les radicaux libres sont-ils les mêmes?

Il y a beaucoup de types de radicaux libres dans le corps. Trois sont particulièrement néfastes, à savoir :

    • Radical super-oxydant : ce radical essaie de voler l’électron de la mitochondrie si nécessaire à la vie de la cellule. Quand la mitochondrie est détruite, la cellule perd sa capacité à convertir la nourriture en énergie. Elle meurt.
    • Radical hydroxyle: ce radical libre attaque les enzymes, les protéines et les graisses non saturées des membranes de la cellule.
    • Radical peroxyle des lipides : ce radical amorce une réaction chimique en chaîne, ce qui peut ainsi totalement compromettre la membrane cellulaire si jamais  la cellule s’éventre auquel cas elle se vide de son contenu et meurt.
  • Maille d’oxygène : techniquement pas un radical libre, ce métabolite peut néanmoins créer du dommage au corps.

Le corps remplace et répare constamment les radicaux libres des cellules endommagées; mais avec la vie que nous menons et les abus, nos corps sont bombardés de plus de radicaux libres qu’ils ne peuvent en manier. En prenant des antioxydants, nous aidons nos corps à gérer ce carnage. Nous pouvons même prévenir et renverser ce processus.

Qu’est-ce qu’un antioxydant?

Les antioxydants sont des composés qui rendent les radicaux libres inoffensifs et arrêtent la formation de réaction en chaîne de nouveaux radicaux libres.

D’où viennent-ils?

Il y a trois sources d’antioxydants:

    • Plusieurs enzymes métaboliques produites par le corps sont des antioxydants éboueurs extrêmement efficaces. Malheureusement, la capacité du corps à produire ces enzymes disparaît radicalement après l’âge de vingt ans.
    • Plusieurs produits alimentaires et plantes fournissent de puissants antioxydants. Parmi ceux-ci, on retrouve les vitamines E et C, la Bêta carotène et le Proanthocyanidins (comprenant le Pycnogenol ®).
  • La recherche fait que l’on découvre continuellement de nouveaux antioxydants.

 

Quels sont les bénéfices des antioxydants?

  • Plusieurs scientifiques croient maintenant que les radicaux libres sont les principaux responsables du processus de vieillissement et des maladies.
     
  • La quantité de cellules détruites au cours des années par des radicaux libres est énorme. Les radicaux libres « mangent » littéralement les principaux organes du corps. Juste comme exemple : la taille du foie d’une personne de 25 ans est souvent le double d’une personne de 70 ans.
  • Prendre des suppléments d’antioxydants à un niveau de maintenance peut fournir la  meilleure défense contre le vieillissement prématuré et assister un système immunitaire compromis.
  • Aux niveaux thérapeutiques, les antioxydants peuvent à vrai dire jouer un rôle significatif en renversant plusieurs effets de vieillissement et de maladie.
     

Recommandations générales

  •  Aucun antioxydant ne travaille sur tous les radicaux libres à la fois et dans chaque région du corps. Par exemple, le glutathion protège et répare le foie, tandis que la myrtille travaille à défendre les yeux. Il est donc très important de combiner un certain nombre d’antioxydants dans un supplément pour offrir une défense efficace. (En fait, plusieurs antioxydants se renforcent et/ou se recyclent mutuellement.) Pour une protection maximale, il est essentiel de prendre un complexe d’antioxydants qui fournit une défense pouvant couvrir tout un spectre. C’est la seule vraie défense contre la dévastation des radicaux libres. Pour cette raison, il est impossible de faire entrer la variété dont chacun a besoin (aux niveaux adéquats) dans un seul supplément à moins qu’il ne prenne en plus quelques herbes standardisées et quelques isolats.
  •  Il faut donc (1) prendre seulement des isolats naturels, aucun synthétiques  (2) offrir un complexe aussi complet que possible même avec des isolats, et (3) s’assurer de profiter de l’effet de synergie qu’un certain nombre d’antioxydants partagent mutuellement.

 

Le nec plus ultra des antioxydants

Le nec plus ultra des antioxydants, cela n’existe pas ; recherchez plutôt une formule qui corresponde le plus possible à l’ensemble des ingrédients ci-dessous tout en essayant d’avoir les quantités les plus approximatives possibles.

  • Bêta carotène – 5620 UI

Les caroténoïdes sont des phytonutriments qui protègent les plantes des dégâts causés par les radiations UV et d’autres facteurs environnementaux. Chez l’humain, ils se sont avérés efficaces pour inhiber la prolifération de divers types de cellules cancéreuses comme celles affectant les poumons, l’estomac, le col de l’utérus, les seins, la vessie et la bouche. Ils se sont aussi avérés une protection efficace contre l’athérosclérose, les cataractes, la dégénérescence maculaire (partie centrale la plus importante de la rétine) et d’autres désordres dégénératifs majeurs. Les principaux caroténoïdes sont la bêta carotène, l’alpha carotène, le lycopène et le zéaxanthin.

Probablement la meilleure des caroténoïdes connues,  la bêta carotène est convertie par le corps en vitamine A pour renforcer le système immunitaire et promouvoir la croissance de cellules saines. De plus, la bêta carotène est un antioxydant puissant, offrant des bénéfices particuliers pour le système immunitaire et les poumons. (Note : Évitez à tout prix la bêta carotène synthétique et qui peut ne pas être nécessaire si vous la retrouvez déjà dans votre supplément vitaminique quotidien.)

  • Alpha carotène – 425 UI

Des études récentes ont montré que l’alpha carotène est une des caroténoïdes les plus puissantes et a un très grand effet inhibiteur quant à la prolifération des divers types de cellules cancéreuses comme celles affectant les poumons, l’estomac, le col de l’utérus, les seins, la vessie et la bouche. Elle fait en sorte que les cellules normales envoient des signaux freinant la croissance des cellules malignes.

  • Lutéine – 8 mg

En plus d’être spécifique pour la prévention de la dégénérescence maculaire (baissant le risque par plus de 50 %), la lutéine a de fortes propriétés anti-cancérigènes. Son effet antioxydant est significativement amplifié par la présence de zeaxanthin et de myrtilles. Quand ils sont combinés avec la vitamine C, ces trois antioxydants ont démontré une diminution significative des risques de cataractes.

  • Lycopène – 6 mg

Tiré principalement des tomates (cuisinée avec de l’huile d’olives, non crue), la lycopène semble être la meilleure défense contre le cancer de la prostate et le cancer de la vessie. Quand elle est employée en complémentarité avec la vitamine E (d-alpha-tocophérol) et de l’extrait de thé vert, les études montrent qu’elle inhibe la prolifération du cancer de la prostate d’environ 90 %.

  • Zeaxanthin – 300 mcg

La lutéine et le zeaxanthin font tous les deux partie d’un groupe de caroténoïdes connus sous le nom de xanthophyls, qui sont extrêmement avantageux pour les yeux et aident de façon significative à la prévention de la dégénérescence maculaire.

  • Sélénate de sodium – 75 mcg

Le sélénium est synergique avec le glutathion et la catalase en ce qu’il aide à protéger l’intégrité des membranes cellulaires. II arrête le développement des tumeurs et protège le foie.

On a spécifiquement fait le rapprochement de bas les niveaux de sélénium à des mortalités causées par des maladies cardiaques, le cancer du sein, de la prostate, du côlon et en fait de toutes sortes de cancer. Des études ont montré que le sélénium peut être 50 à 100 fois plus puissant que tout autre anti-cancérigène connu.

  • Citrate de sodium 300 mg

Revitalise les fibres de collagène et d’élastine pour rajeunir la peau et le tissu conjonctif des parois artérielles riche en collagène.

  • N-Acétyl-Cystéine (NAC) – 225 mg

Une des clés d’un système immunitaire sain est de maintenir des hauts niveaux de glutathion dans le corps. Malheureusement, prendre un complément de glutathion n’aide pas vraiment. Heureusement, il y a des alternatives. Il a été prouvé qu’un supplément de N-Acétyl-Cystéine (NAC) peut considérablement relever les niveaux de glutathion du corps. De plus, tous les fumeurs et les habitants des grandes villes devraient prendre un supplément de NAC, car il protège contre les aldéhydes toxiques qui pénètrent dans le corps par la fumée de cigarette et la pollution.

  • L-Méthionine – 225 mg

Un acide aminé essentiel de soufre, la méthionine est un puissant antioxydant et un détoxiquant du foie, où elle assiste les processus de détoxification normaux. En tant qu’antioxydant, elle fournit une forte protection pour le côlon. Et finalement, la méthionine est impliquée dans la synthèse de la choline, l’adrénaline, la lécithine et de la B12, puis elle travaille comme un puissant précurseur de SAMe (S-adenosylmethionine).

  • Quercétine – 180 mg

Le quercétine est une classe d’antioxydants connue sous le nom de bioflavonoïdes. Un des rôles principaux du quercétine est de protéger l’intégrité des parois cellulaires des dégâts des radicaux libres. De plus, la quercétine empêche la pénétration d’histamines dans le système sanguin, aidant ainsi à contrôler des allergies causées par le pollen et l’alimentation.

  • Gingko biloba -180 mg (24/6%

Connu comme l’antioxydant du cerveau, le gingko a montré une augmentation des fonctions cérébrales, d’où sa grande utilité pour améliorer la concentration et la mémoire. Cela le rend spécifique pour la maladie d’Alzheimer, en plus d’avoir l’avantage d’aider significativement à réduire la dépression.

De plus, le gingko oxygène le sang, augmente la circulation et renforce les vaisseaux sanguins. Et finalement, il est anti-inflammatoire et a des propriétés de dilatation des poumons, ce qui le rend utile dans le traitement de l’asthme en raison du soulagement de la toux qu’il procure, et il réduit l’inflammation des tissus.

  • Curcuma -120 mg

Le curcuma est ce qui donne sa couleur jaune au safran. Des études ont montré qu’il peut réduire les cellules du cancer du côlon d’environ 96% en seulement quelques heures. Il semble aussi avoir un grand potentiel pour contrer effets du cancer de la prostate et du sein. Dans un sens, on peut penser que le curcuma est comme une chimiothérapie naturelle, à cause de sa capacité à tuer sélectivement les cellules cancéreuses, tout en laissant vivre les cellules saines. Note : le curcuma et le thé vert se renforcent beaucoup mutuellement.

  • Extrait de thé vert – 120 mg (83 %)

Le thé vert est de la même famille d’antioxydants que les graines de raisin et les extraits d’écorce de pin. Ce sont des polyphénols, dont les principaux sont les flavonoïdes appelés proanthocyanidins. Dans le thé vert, les principaux proanthocyanidins sont les catéchins et le plus puissant des catéchins est la Gallate Epigallocatechin (EGCG), dont on trouve la plus haute concentration dans le thé vert.

Le thé vert empêche les tumeurs de développer les vaisseaux sanguins dont ils ont besoin pour survivre. On a démontré qu’il peut inhiber les métastases. Et c’est le premier inhibiteur naturel de télomérase connu. C’est-à-dire qu’il élimine « l’immortalité » des cellules cancéreuses, leur caractéristique propre qui les rend si dangereuses. Le thé vert est particulièrement efficace dans la destruction de causes de leucémie, du cancer de la prostate et du sein.

Et les bénéfices du thé vert ne s’arrêtent pas là. Il a aussi démontré son efficacité dans le règlement du taux d’hypoglycémie, la réduction des triglycérides et dans le renversement des ravages des maladies cardiovasculaires. (En passant, les Japonais qui boivent de grandes quantités de thé vert ont le plus bas des taux de maladies cardiovasculaires dans le monde.)

Le thé vert semble être capable d’empêcher presque totalement le cancer causant des dommages à l’ADN chez les fumeurs : une explication possible quant au pourquoi les Japonais, qui sont parmi les plus grands fumeurs au monde, ont une incidence si basse du cancer du poumon.

Et finalement, le thé vert offre également de grands bénéfices pour le cerveau, servant comme un inhibiteur efficace de MAO, protégeant les cellules cérébrales de la mort due à l’oxydase du glucose, la surproduction d’oxyde nitrique et abaissant la quantité de fer en circulation dans le cerveau (une mauvaise chose). Il y a de fortes chances que l’extrait de thé vert puisse jouer un rôle majeur dans la protection contre la maladie de Parkinson et de l’Alzheimer.

Note : si vous buvez du thé vert, y ajouter de la crème ou du lait semble détruire toutes ses qualités antioxydantes

  • Bleuet (myrtille) – 120 mg (25 %)

On connaît les bienfaits des anthocyanosides des bleuets pour leur capacité à aider à nourrir et réparer les capillaires minuscules de l’oeil. De plus, les bioflavonoïdes des bleuets sont bénéfiques pour le tissu conjonctif des vaisseaux sanguins qui lie les vaisseaux sanguins et les ligaments partout dans le corps.

  • Alpha lipoic acide (ALA)  Acide alpha lipoïque – 100 mg

Parfois appelée l’antioxydant « mère », l’alpha lipoïc acide (ALA) joue un rôle majeur dans le recyclage des vitamines E et C pour qu’elles puissent être employées à maintes reprises par votre corps. De plein droit, l’ALA est l’un des principaux multiplicateurs des niveaux de glutathion dans les cellules et l’un des co-facteurs clefs impliqués dans la génération d’énergie à l’intérieur des cellules de mitochondrie. Et finalement, on a aussi démontré que l’ALA améliore de façon significative les capacités cognitives des gens lorsqu’ils vieillissent.

  • SOD – 75 MG

Le superoxide dismutase (SOD) travaille avec le glutathion pour neutraliser les molécules d’oxygène réactives dans le corps. Le SOD s’attaque spécifiquement aux radicaux super-oxidés  qui, comme nous l’avons discuté précédemment, attaquent les cellules de mitochondrie. Lorsque les mitochondries sont détruites, la cellule perd sa capacité à convertir la nourriture en énergie. Elle meurt. Le SOD travaille également au sein du cytoplasme des cellules pour empêcher le radical hydroxyl d’attaquer les enzymes, les protéines et les gras non saturés de la membrane cellulaire.

  • Tocotrienols – 75 mg

Tiré du son de riz ou de l’huile de palme, les tocotrienols sont issus d’une vitamine E unique qui est 40 fois plus puissante que la vitamine E standard. Les tocotrienols font partie de la riche gamme de tocophérol, une fraction de la vitamine E qui inhibent fortement à la fois la réaction aux estrogènes et aux non-estrogènes des cellules cancéreuses du sein.

  • Extrait de peau de raisin – 60 mg

Pendant plusieurs années, on ne parlait que de l’extrait des graines de raisin. Mais il s’est avéré que l’extrait de peau de raisin, aussi appelé Resveratrol, est également puissant. Dans des études contrôlées, on a démontré que le Resveratrol pouvait diminuer les tumeurs du cancer de la peau jusqu’à 98%, et arrêter la production des cellules leucémiques. De plus, il travaille comme un inhibiteur de Cox, interrompant ainsi la diffusion du cancer dans le corps.

  • Extrait de graines de raisin – 60 mg (84-93%)

Comme pour le thé vert, les ingrédients actifs de l’extrait des graines de raisin sont les proantho­cyanidins (mais avec une combinaison et des proportions différentes). L’importance des proanthocyanidins dans l’extrait des graines de raisin est liée au fait qu’ils sont solubles dans l’eau et fortement bio-disponibles. Plus important encore, l’extrait des graines de raisin est connu comme un défenseur du système circulatoire. Il améliore la circulation périphérique, ravive l’activité des capillaires en déclin jusqu’à 140% et augmente la réaction vasculaire par environ 82%. Il répare des veines variqueuses et aide à la prévention des bleus.

De plus, l’extrait des graines de raisin est synergique avec la vitamine C, augmentant énormément l’activité de la vitamine C et l’activité fortifiante du collagène dans le tissu conjonctif des parois artérielles et de la peau.

  • Extrait de chaparral – 375 mcg

L’antioxydant actif du la chaparral, un lignan appelé acide nordihydroguaiaretic (NDGA), a démontré qu’il prend spécifiquement pour cible pratiquement toutes les formes de virus d’herpès, et s’est avéré efficace jusqu’à 97.5%. Il contre également les radiations, qui comme on le sait causent des dommages en créant des radicaux libres. Et il y a de fortes indications qu’il soit d’une aide efficace dans la prévention de l’Alzheimer et de l’arthrite rhumatoïde.

  • Catalase – 300 mcg

Le glutathion périoxydase, le superoxyde dismutase et la catalase sont les trois enzymes de base produites dans le corps comme antioxydant de défense. La catalase est spécifiquement pour la protection contre les tumeurs.

AUTRES ANTIOXYDANTS

Plusieurs autres antioxydants valent bien la peine d’être pris, mais à cause de la quantité nécessaire pour être efficace, il est insensé de les inclure à part entière dans une formule globale. Ceux-ci incluent :

  • Ellagitannins de framboises rouges

Des études scientifiques ont prouvé que 40 mg par jour de ce supplément d’ellagitannins de framboises rouges empêche le développement des cellules cancéreuses. Avec de faibles concentrations, cela ralentit la croissance des cellules cancéreuses; avec de plus hautes concentrations, cela revient à dire aux cellules cancéreuses de se détruire elles-mêmes.

  • L-Carnosine

Le L-carnosine est une combinaison naturelle de deux acides aminés, l’alanine et l’histadine qui peut à vrai dire renverser les signes de vieillissement. II travaille comme un antioxydant à protéger les protéines cellulaires de l’attaque de groupes de carbone et empêche l’oxydation des sucres dans le corps. Prendre un supplément de carnosine est une des choses les plus puissantes que vous pouvez faire pour ralentir et renverser les ravages du vieillissement.

  • Vitamine E

En plus de la protection du système cardiovasculaire, la vitamine E est particulièrement efficace dans la réduction de l’incidence de la mortalité du cancer de la prostate. Il est recommandé de prendre 400 UI par jour d’un mélange certifié entièrement naturel de tocophérols et tocotrienols, ne contenant aucune huile végétale qui pourrait rancir.

  • Vitamine C

Les bénéfices antioxydants de la vitamine C sont inestimables. Le problème c’est que presque toute la vitamine C qui est vendue aujourd’hui est pratiquement inutilisable par le corps. On a besoin de 500 à 1000 mg de vitamine C par jour, mais elle doit être prise dans une « matrice d’alimentation vivante », qui doit être liée aux aliments de sorte que le corps puisse l’utiliser.

  • Méthylation

Bien que techniquement ce ne soit pas un problème de radicaux libres, les résultats de la méthylation (l’échange de groupes de méthyle dans le corps) a des effets semblables. À mesure que nous vieillissons, la capacité de notre corps à fournir des groupes de donneurs de méthyle va en diminuant. Ce qu’il faut retenir, c’est que chacun de nous devrions prendre un supplément pour empêcher les dommages causés par l’homocystéine au système cardio­vasculaire, le cancer, les dommages causés à l’ADN et la détérioration du cerveau. Le S-adenosylmethionine (aussi connu sous le nom de SAMe) est une alternative populaire. Mais si jamais vous achetez un produit moins cher dans n’importe quel magasin de produits de santé, assurez-vous que la formule contienne 500 mg de trimethylglycine, 50 mg de B-6, 800 mcg d’acide folique, 500 mcg de B-12 (la meilleure est sous forme de méthylcobalamine, si vous pouvez en trouver).

Les Produits alimentaires

Certains produits alimentaires ont de hautes teneurs en antioxydants et doivent faire partie intégrante de votre régime. En fait, le Département de l’Agriculture des États-Unis a récemment évalué un grand nombre d’aliments selon leur capacité d’absorption de radicaux d’oxygène. Plus haut est le taux d’absorption, plus puissante est la valeur antioxydante. Tous les tests s’appliquaient à 3½ onces de l’aliment testé. Comme référence, les carottes (qui ont une haute teneur en caroténoïdes) obtenaient 207 dans cette évaluation.

  • Bouquets de brocoli, choux de Bruxelles, épinard cru et chou frisé

Le brocoli a obtenu un taux 890, les choux de Bruxelles 980, les épinards 1260 et le chou frisé 1770. Comprenez bien que ces aliments contiennent d’autres phytonutriments qui valent bien plus que leur valeur antioxydante.

  • Fraises, bleuets (myrtilles) et raisins secs

Les fraises ont obtenu un taux de 1540, les bleuets un taux de 2400 et les raisins secs un taux de 2830, tous des taux élevés.

  • Les prunes

Le modeste pruneau est le grand gagnant avec le plus haut taux de 5770. Mangez des prunes quotidiennement !

  • Produits du soja

Bien que n’étant pas des antioxydants, le genistein et d’autres isoflavonnes du soja réduisent néanmoins le risque de nombreuses sortes de cancer, stimulent la formation des os, protègent les reins et inhibent la détérioration du système cardiovasculaire. La consommation régulière de produits de soja est bonne pour la plupart des gens, mais pas pour les enfants et en particulier pas pour les enfants en bas âge, à cause du haut niveau de phytoestrogènes contenus dans le soja.

SOURCE: http://membre.megaquebec.net/3dmage/bioenergy/miracledoc-fr/ANTIOXYD-9/antioxyd-9.htm/

Merci de réagir avec un émoticône et de partager l'article
Love
Haha
Wow
Sad
Angry
You have reacted on "Ralentir le processus de vieillissement avec un..." A few seconds ago

A lire aussi