Selon une étude, l’Homme à la peau blanche n’existerait que depuis 8000 ans en Europe

  • 2
    Partages

Cela ne signifie pas que l’homme descend du singe, mais cela signifie que tous les types humains depuis l’australopithèque (Toumai, Lucy) en passant par L’homo habilis (l’homme habile), l’homo erectus (l’homme dressé), l’homme de kabwé (appelé Neandertal en Europe), l’homo sapiens archaïque.. jusqu’à l’homme moderne, c’est a dire l’homme que nous sommes, tous ces types humains ont pris d’abord naissance à Kemeta avant d’aller peupler le reste de la terre. c’est donc a partir de Kemeta que toute l’humanité a été peuplée. c’est donc seulement à kemeta que la science retrouve la gamme complète des fossiles et des plus anciennes traces des êtres humains et nulle part ailleurs sur terre. ce document vidéo de la BBC montre une reconstitution faciale des premiers hommes modernes (homo sapiens) qui étant sortis de Kemeta, sont arrivés sur le continent européen pour le peupler. ceci permet de se faire une idée de ce à quoi ressemblaient les « premiers européens ». 

Le visage du premier européen moderne d’il y a… par Nzwamba

Les Européens étaient noirs il y a 8 000 ans
Selon une étude anthropologique, la population peuplant l’Europe avait encore la peau pigmentée il n’y a pas si longtemps.

La plupart d’entre nous pensons que l’Europe est le berceau ancestral de l’homme blanc mais une nouvelle étude démontre que la peau plus pâle n’est apparue sur le continent que très récemment», écrit Science Magazine. On savait que les premiers hommes ayant mis le pied sur le continent européen il y a 40 000 ans étaient noirs. Ce que l’on ignorait, c’est qu’ils l’étaient restés si longtemps. En effet, une étude présentée fin mars lors de la réunion annuelle des anthropologues américains démontre que l’homme à la peau blanche n’existe que depuis 8 000 ans en Europe.

Pour parvenir à cette conclusion, écrivent nos confrères deSlate.fr qui se sont plongés dans cette étude, les chercheurs ont comparé les génomes de 83 individus issus de différents sites archéologiques européens, notamment en Espagne, au Luxembourg ou encore en Hongrie. Ils ont isolé deux gènes manquants signes de la dépigmentation de la peau. Un manque apparu il y a 8 000 ans seulement et dû notamment à un mélange avec des populations venues du Nord qui, à cause des conditions d’ensoleillement, ne fixaient pas la vitamine D de la même façon.

«Ce que nous pensions était assez juste: l’émergence de la peau dépigmentée est due à un étonnant mélange entre diverses populations dispersées dans le nord de l’Europe, a expliqué la paléontologue Nina Jablonski de l’université de Pennsylvanie. «Ce résultat est intéressant, il montre à quel point ces évolutions sont récentes».

La dépigmentation de la peau a commencé il y a 8000 ans ce qui veut dire que tout les découvertes réalisées en Europe avant cette date (ex réalisation artistiques dans les grottes) ont été réalisées par des hommes à la peau noir…

http://www.lessentiel.lu/fr/lifestyle/story/16729933

Laissez un commentaire!

  • 2
    Partages