LES ETATS-UNIS, UNE DÉMOCRATIE QUI APPLIQUE LA PEINE DE MORT ?

  • 17
    Partages

262553_588671891157334_1823370410_nEn ce 10 octobre 2011, journée internationale contre la peine de mort, les Etats-Unis, plus grande démocratie du monde, détiennent un étrange record. Ils réunissent à eux seuls le quart de la population carcérale mondiale, et se classent au cinquième rang en termes d’exécutions capitales derrière la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et le Yémen. Depuis sa réintroduction en 1976, la peine capitale est appliquée dans 34 Etats sur 50, et a coûté la vie à 1 254 personnes, dont une majorité d’hommes noirs. Près de 3 330 personnes attendent aujourd’hui leur sentence dans les couloirs de la mort.

Derrière les chiffres et les constats, une question taraude militants abolitionnistes et chercheurs : comment la peine de mort s’inscrit-elle dans une démocratie moderne ? Pour tenter de répondre à cette question, Arnaud Gaillard, sociologue, s’est rendu dans huit Etats américains où la peine capitale est en vigueur. Il en a tiré un livre de témoignages et d’analyse, 999 (Max Milo, 2011), et un film, Honk (sortie le 9 novembre).

Pourquoi avoir intitulé votre ouvrage 999 ?

Ce sont les trois premiers chiffres du matricule des condamnés à mort dans plusieurs Etats, dont le Texas. Je les ai retenus comme un symbole de l’inhumanité de la peine capitale : leur sentence est comme tatouée sur leur identité tout au long de leur incarcération, qui dure souvent plusieurs années.
Les Etats-Unis sont une des seules grandes démocraties (avec l’Inde et le Japon) à pratiquer la peine de mort.

Comment expliquer cette singularité américaine ?

Parmi les explications possibles, il y a bien sûr le fait que la société américaine soit construite sur une violence omniprésente, illustrée par le port d’armes ou encore une criminalité très forte. Les Etats-Unis restent un pays de pionniers qui fonctionne selon le mot d’ordre du « marche ou crève ». Les gens adhèrent à cette radicalité, la notion d’indulgence est peu partagée. La loi, tout comme la Constitution, est considérée par beaucoup comme d’inspiration divine, et la loi du talion, contenue dans l’Ancien testament, constitue aux yeux de beaucoup une justification en faveur de la peine capitale.

Il faut ajouter à cela que les Etats-unis sont une société jeune, quasiment adolescente, qui se construit par va-et-vients et dans l’excès. Le lynchage a perduré jusqu’en 1968 et la peine de mort subsiste aujourd’hui dans de nombreux Etats. Il y a certes un amenuisement de l’usage de l’exécution, mais le pays n’a pas encore développé un véritable regard critique sur la peine capitale.

Lire la suite de l’article en cliquant sur ce lien : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/10/10/aux-etats-unis-la-peine-de-mort-est-une-continuation-de-la-segregation-raciale_1584856_3222.html

Laissez un commentaire!

  • 17
    Partages