Qui était Rafael Cordero, le père de l’éducation publique à Porto Rico ?

  • 1
    Partage

Rafael_CorderoRafael Cordero (1790 – 1868), reconnu comme « le père de l’éducation publique à Porto Rico » était un autodidacte qui a donné une éducation gratuitement à des enfants, peu importe leur race et leur statut social.
Rafael est né à San Juan d’une famille pauvre, de parents afro-descendants. Son amour pour la littérature et sa détermination d’enseigner lui ont poussé à s’éduquer tout seul et finir par enseigner l’école primaire.
Vers la fin du XIXème siècle, Rafael a ouvert une école à domicile, gratuite pour les enfants, peu importe leur race, dont les parents n’avaient pas les moyens de payer les frais scolaires autre part. Cordero a maintenu son école pendant 58 ans dans la rue Luna à San Juan. Il enseignait les mathématiques, la lecture, la calligraphie, et plusieurs autres matières. Parmi ceux qui ont étaient ses élèves, il y a Román Baldorioty de Castro, Alejandro Tapia y Rivera et José Julián Acosta. Il a été récompensé par un club qui lui a offert 100 pesos, la moitié il l’utilisa pour acheter des livres et des habits pour ses élèves et l’autre moitié il la donna à des sans-abris. L’amour et le respect qu’avaient les portoricains étaient plus qu’évident, puisque plus que plus de 2000 personnes sont allés à ses funérailles en 1868. Les honneurs et hommages à son écart sont nombreux. Le poète portoricain José Gualberto Padilla a publié un poème intitulé “El maestro Rafael” en hommage à l’enseignant, en 1890 un artiste a peint un portrait de Rafael, l’école primaire où Rafael enseignait a été rénové par le gouvernement de Porto Rico et est reconnu en tant que site historique. Plusieurs écoles portent son nom, dont une école secondaire à San Juan, une école primaire à Aguadilla, une école primaire au New Jersey, et une école secondaire à Brooklyn.


  • 1
    Partage

more recommended stories

Envoyer un message