Une nouvelle bicyclette fait son apparition sur le marché: le vélo en bambou

  • 1
    Partage

Une toute nouvelle bicyclette fait son apparition sur le marché : Le vélo en bambou. L’idée de création d’une bicyclette à partir de ce matériau est un concept émanant d’une jeune ghanéenne du nom de Bernice Dapaah. Elle a lancé ce projet dans le cadre de la Clinton Global Initiative University qui rassemble des centaines d’étudiants, d’universitaires et d’experts chaque année. L’édition de cette année a pour thème ‘’ le développement de projets durables et écologiques’’.

Selon l’initiatrice du ‘’bamboo bike’’, tout est parti du constat selon lequel les vélos utilisés au Ghana étaient peu adaptés aux besoins de la population. Ils permettaient uniquement de rouler sur des routes en bon état, un luxe presqu’inexistant en milieu rural. « Ce sont des vélos qu’on importe, ce qui ne crée pas d’emplois et ne développe pas les compétences des personnes. Par ailleurs, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de bambous sauvages au Ghana, et que c’était une ressource qu’on pouvait utiliser pour fabriquer des vélos », confie-t-elle au quotidien Le Point. Le ‘’bamboo bike’’ est un succès et fait sensation dans le pays. Bernice Dapaah remporte de nombreux prix et en surfant sur sa notoriété toute neuve, elle décide de créer des emplois, principalement en direction de la gent féminine de son pays. 35 femmes sont aujourd’hui employées dans le processus de fabrication de ces vélos.

Le vélo bambou, léger et plus écologique que jamais !

Essentiellement artisanale, la fabrication du vélo en bambou requiert peu d’énergie car elle n’implique que quelques outils. L’utilisation du bambou, matière principale de réalisation de cette innovation en rend la fabrication très peu énergivore. Ce matériau insolite dans la fabrication de la bicyclette, a la particularité, en tant que plante, de rejeter par la photosynthèse 30% d’oxygène de plus que les autres végétaux. De plus, le bambou utilisé pour la création des bicyclettes n’est pas traité avec des produits chimiques, ce qui constitue un argument en faveur du développement durable.

Le ramassage des bambous, la découpe, l’assemblage avec des fibres naturelles jusqu’aux réglages sont l’œuvre d’autochtones (Ghanéens) formés et constitués essentiellement de femmes, premières victimes de la pauvreté. Il ne faut pas oublier que ces vélos sont très robustes, pratiques et faciles à réparer car tous les matériaux et outils de réparation sont disponibles sur place. Quelques petites concessions à l’industrie tout de même, certaines pièces entrant dans la conception du bamboo bike ne sont pas purement naturelles, mais en métal recyclable. Cette innovation reste néanmoins une grande mutation au regard des bicyclettes conventionnelles.

Le ‘’Bamboo Bike’’, une parade aux routes accidentées au Ghana.

Le bambou, contrairement au carbone utilisé par les autres concepteurs de vélos, garantit le confort de l’utilisateur car il a une souplesse naturelle très appropriée. Cette flexibilité se révèle très bénéfique et très opportune dans un environnement local où  les routes sont très peu praticables. Ce vélo permet donc d’absorber les irrégularités du terrain et d’amortir les vibrations. D’ailleurs, le Ghana Bamboo Bikes qualifie sa création de ‘’tout terrain’’ et assure qu’il peut tout aussi bien être utilisé pour faire du sport  que pour l’usage quotidien.

SOURCE: http://ecceafrica.com/innovation-velo-bambou/#.VkSSpPkvfIU


  • 1
    Partage

more recommended stories

Envoyer un message